1226_em06012014

June 9, 2018 | Author: elmoudjahid_dz | Category: Mining, Economic Development, Statutory Law, Algeria, Restructuring


Comments



Description

M.Sellal en visite de travail mardi et mercredi dans les wilayas de Mascara et Mostaganem 4 Rabie El Aouel 1435 - Lundi 6 Janvier 2014- N°15019 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 P. 3 ABDELKADER MESSAHEL : Le Président Bouteflika reçoit le ministre égyptien des Affaires étrangères L A R E V O L U T I O N PA R L E P E U P L E E T P O U R L E P E U P L E ALGÉRIE-ÉGYPTE « L’ouverture de l’audiovisuel est irréversible » SID AHMED FERROUKHI P. 5 Un projet de loi modifiant la loi sur la pêche en cours d’élaboration P.7 BOUDIAF VISITE PLUSIEURS HÔPITAUX À ALGER Ph. Wafa De nouvelles mesures de prise en charge des malades HOCINE NECIB À TIPASA P. 6 Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a reçu, hier à Alger, le ministre égyptien des Affaires étrangères, Nabil Fahmi, en visite de travail en Algérie. M. Fahmi a remis au Président de la République un mes- « Conférer au secteur un rôle plus dynamique dans l’économie nationale » souligne M. Yousfi LE PROJET DE LOI SUR LES MINES DEVANT L’APN Ph. Archives Q M. Sellal reçoit le ministre égyptien des AE sage du président provisoire de la République arabe d’Égypte, Adli Mansour. Lors de cette audience, il a été procédé à un large échange de vues sur l'état des relations bilatérales et les perspectives de leur développement. Les deux parties ont également évoqué la situation prévalant dans le monde arabe et en Afrique. L’audience s'est déroulée en présence du ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra. P. 3 Un plan d’action pour assurer l’alimentation en eau H24 P. 7 P. 4 Les cours ont repris normalement et les gens vaquent à leurs occupations GHARDAÏA Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 55e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 € P. 5 Décès de l’ancien joueur de l’équipe du FLN Mustapha Zitouni à l’âge P. 32 de 86 ans FOOTBALL RENOUVELLEMENT DE LA FLOTTE D’AIR ALGÉRIE 49 milliards DA engagés par 3 banques publiques Ph. Nacéra I. P. 10 2 Mét éo EL MOUDJAHID ENSOLEILLÉ Au Nord, le temps sera généralement ensoleillé à partiellement voilé vers les régions Est. Les vents seront faibles à modérés. La mer sera peu agitée. Sur les régions Sud, le temps sera généralement ensoleillé. Les vents seront faibles à modérés. Températures (maximales-minimales) prévues aujourd’hui : Alger (21° - 12°), Annaba (17°- 9°), Béchar (20° - 5°), Biskra (21° - 9°), Constantine (16°- 4°), Djelfa (18°- 4°), Ghardaïa (19° - 7°), Oran (21° - 8°), Sétif (16° - 4°), Tamanrasset (22°- 7°), Tlemcen (22° - 8°). En prévision de la tenue des Journées internationales du film d’animation, du 8 au 11 janvier, le Centre de Presse d’El Moudjahid abritera, ce matin à 10 heures, une conférence de presse autour de cette manifestation placée sous le haut patronage de la ministre de la Culture. ******************************************** La Forum de la Mémoire d’El Moudjahid, en coordination avec l’association Machaâl Echahid, organise demain à 10h, en collaboration avec l’ambassade de Palestine, à l’occasion de la Journée du chahid palestinien, une conférence sur le déclenchement de la révolution palestinienne animée par l’ambassadeur de Palestine à Alger, Hussein Abdelkhalek. Conférence de presse sur les Journées internationales du film d’animation CE MATIN À 10 HEURES Le ministère des Affaires religieuses et du Wakf a annoncé que la célébration du Maoulid Ennabaoui aura lieu mardi 12 rabiî al awal 1435 de l’hégire correspondant au 14 janvier 2014. «Sur la base des résultats du croissant du mois de rabiî el awel observé dans la soirée de mercredi dernier 29 safar 1435 de l’hégire correspondant au 1er janvier 2014 à travers l’ensemble du territoire national et des calculs astrologiques de l’instance spécialisée officielle, le début du mois 1435 était vendredi 3 janvier 2014». Célébration mardi 14 janvier MAOULID ENNABAOUI Commémoration de la Journée du chahid palestinien DEMAIN À 10 HEURES Conférence de presse de Ramtane Lamamra et Nabil Fahmi CE MATIN À 10H AU MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES La Chambre algérienne de commerce et d’industrie organise, ce matin à 8h30 à l’hôtel Hilton, une journée d’information sur la loi de finances pour 2014 et son impact sur l’entreprise. CACI  : journée d’information sur la loi de finances 2014 CE MATIN À 8H30 À L’HÔTEL HILTON Yennayer, le nouvel an berbère, sera fêté du 10 au 12 janvier à Constantine, au chef-lieu de la commune d’El-Khroub, où diverses manifestations culturelles sont programmées au Centre culturel M’hamedYazid. Constantine fête Yennayer DU 10 AU 12 JANVIER Une conférence de presse sera animée conjointement par le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, et son homologue égyptien, Nabil Fahmi, ce matin à 10h au siège du ministère des Affaires étrangères. ************************************** Lancement du SICOM 2014 JEUDI 9 JANVIER À 14H À LA SAFEX CE MATIN À 10H30 À L’HÔTEL EL-AURASSI AGENDA CULTUREL Le ministère de la Culture organise un concours national pour l’édition 2014 du prix «Ali Maâchi» du Président de la République pour les jeunes créateurs dans les disciplines suivantes : • Les œuvres littéraires : - Roman - Poésie - Oeuvre écrite de théâtre. • Les oeuvres artistiques : - Oeuvres musicales - Arts lyriques et chorégraphiques - Arts cinématographiques et audiovisuels - Oeuvres dramatiques théâtrales - Arts plastiques et visuels. Toutes les informations sur le dossier à fournir et les conditions de participation sont disponibles sur le site du ministère de la Culture : www.m-culture.gov.dz et sur Facebook. Toutes les informations sont également disponibles au niveau des directions de culture et des maisons de la Culture des wilayas. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 15 avril 2014. *************************************** Concours national du jeune créateur artistique PRIX ALI MAÂCHI Le lancement du Salon international de l’informatique, de la bureautique et de la communication SICOM 2014 aura lieu jeudi 9 janvier à 14h à la salle de conférences de la SAFEX, Pins-Maritimes. Le ministre des Transports, Amar Ghoul, préside, ce matin à 10h30 à l’hôtel El-Aurassi, la cérémonie de signature des contrats d’acquisition de nouveaux aéronefs de différents types entre la compagne Air Algérie et les différents fournisseurs. ************************************** Contrat d’acquisition de nouveaux aéronefs CE MATIN À 10H AU MINISTÈRE DU COMMERCE MERCREDI 8 JANVIER À 10H AU MINISTÈRE DE L’ÉNERGIE ET DES MINES L’Agence nationale du patrimoine minier procédera, au titre de la 41e session d’adjudication, à l’ouverture des plis portant sur l’offre technique concernant 26 sites miniers pour exploration. Cette séance se déroulera mercredi 8 janvier à 10h au ministère de l’Énergie et des Mines. ANPM : ouverture des plis des offres techniques Une rencontre nationale du secrétariat de la jeunesse et des étudiants du parti FLN se tiendra ce matin à 9h30 au siège du parti à Hydra. FLN : rencontre nationale CE MATIN À 9H30 AU SIÈGE DU PARTI Activités des partis La Libraire générale d’El-Biar abritera, samedi 11 janvier à 14h30, une vente-dédicace de Samir Toumi, pour son ouvrage intitulé Alger, le Cri, paru aux éditions Barzakh. Vente-dédicace de Samir Toumi SAMEDI 11 JANVIER À 14H30 À LA LIBRAIRE GÉNÉRALE D’EL-BIAR Le ministre du Commerce, Mustapha Benbada, anime, ce matin à 10h, une conférence de presse sur les nouvelles mesures relatives à l’information du consommateur dans le décret exécutif n°13-378 du 9 novembre 2013 fixant les conditions et modalités concernant l’information du consommateur. Les nouvelles mesures relatives à l’information du consommateur JUSQU’AU 13 JANVIER AU CENTRE CULTUREL DE CHENOUA L’Office national de la culture et de l’information, en partenariat avec l’ENRS et l’ENTV, organise une exposition intitulée “les Masques et la nature”, de l’artiste peintre Redha Benidiri, au centre culturel de Chenoua, jusqu’au 13 janvier. *************************************** Exposition de l’artiste peintre Redha Benidiri L’École nationale supérieur des sciences politiques organise, ce matin à 10h, une journée d’étude nationale sur «Le rôle de la technologie dans les relations internationales», animée par le Dr Hamoud Salhi de l’université de Californie. « Le rôle de la technologie dans les relations internationales » CE MATIN À 10H À L’ENSSP Lundi 6 Janvier 2014 EL MOUDJAHID Le Président Bouteflika reçoit le ministre égyptien des Affaires étrangères ALGERIE-EGYPTE Nation 3 L e Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a reçu dimanche à Alger le ministre égyptien des Affaires étrangères, Nabil Fahmi, en visite de travail en Algérie. M. Fahmi a remis au Président de la République un message du Président provisoire de la République arabe d'Egypte, Adli Mansour. Lors de cette audience, il a été M. Sellal reçoit le ministre égyptien des AE procédé à un large échange de vues sur l'état des relations bilatérales et les perspectives de leur développement. Les deux parties ont également évoqué la situation prévalant dans le Monde arabe et en Afrique. L'audience s'est déroulée en présence du ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra. L e Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a reçu hier le ministre égyptien des Affaires étrangères, Nabil Fahmi, a indiqué un communiqué du cabinet du Premier ministre. La rencontre a permis d'examiner "l'état des relations bilatérales entre les deux pays, ainsi que les voies et moyens de leur renforcement, notamment à travers la relance de la Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, effectuera mardi et mercredi une visite de travail successivement dans les wilayas de Mascara et de Mostaganem, a indiqué hier un communiqué du cabinet du Premier mi- Le Premier ministre en visite de travail mardi et mercredi dans les wilayas de Mascara et Mostaganem grande commission entre les deux pays." La rencontre a été aussi l'occasion d'"échanger les points de vue sur les questions régionales et internationales d'intérêt commun", précise la même source. L'audience s'est déroulée en présence du ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra. L e ministre égyptien des Affaires étrangères, Nabil Fahmi, a affirmé hier à Alger que sa visite en Algérie n'était pas liée à la situation interne en Egypte mais qu'elle s'inscrivait dans le cadre d'un dialogue entre deux pays frères liés par des intérêts régionaux et internationaux communs. Dans une déclaration à la presse à son arrivée à Alger, le ministre égyptien a indiqué que sa visite "bien que de courte durée, n'obéit pas à un objectif bien défini, elle s'inscrit plutôt dans le cadre d'un dialogue national entre deux pays que des liens d'amitié et de fraternité ont de tout temps unis devant les défis régionaux et internationaux." M. Fahmi a expliqué que si des questions sur la situation interne en Egypte lui étaient posées lors des concertations avec la partie algérienne, il donnerait des explications, estimant que "c'est un fait tout à fait ordinaire et cela ne pose aucun problème", insistant par la même que ce n'était point l'objet de sa visite. Après avoir précisé que l'Egypte "voudrait se repositionner sur la base de son identité arabe et de ses racines africaines", le ministre égyptien des « Ma visite en Algérie n'est pas liée à la situation interne en Egypte » NABIL FAHMI : Affaires étrangères a estimé qu'une telle entreprise "nécessite un dialogue avec les pays frères à l'image de l'Algérie qui est déjà positionnée sur la scène arabo-africaine et qui est liée à l'Egypte par une relation historique et des intérêts régionaux et internationaux communs." Il a, par ailleurs, affirmé que la concertation algéro-égyptienne "est un devoir et une responsabilité face aux défis majeurs et dangereux qui se posent au monde arabo-africain." L'Algérie et l'Egypte qui sont "deux Etats influents" dans la région doivent se concerter pour plus de stabilité et de progrès au profit des pays arabes et africains, a-t-il encore considéré. S'exprimant sur l'ordre du jour de sa visite, M. Fahmi a indiqué que les entretiens avec la partie algérienne "concerneront la conjoncture internationale et les moyens à même de faire face aux défis qui se posent à la région arabe ainsi que les évènements en cours en Afrique." Le ministre égyptien des Affaires étrangères a été accueilli, à son arrivée à l'aéroport international Houari-Boumediène, par le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra. Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, effectue demain une visite d’inspection et de travail dans la wilaya de Mascara au cours de laquelle il aura à s’enquérir de visu de l’état d’avancement des projets et réalisations relevant de plusieurs secteurs entrant dans le cadre de l’application du programme quinquennal de développement local entamé en 2010. Un visite très attendue par la population de la région de Béni Chougrane à telle enseigne que les sujets de discussion dans les lieux publics tournent essentiellement autour de cette visite qui s’annonce prometteuse eu égard à son impact sur la redynamisation du Forte impulsion au développement local processus de développement tous azimuts engagé sur tous les fronts dans la wilaya de Mascara. Le Premier ministre entamera sa visite en se rendant en début de matinée à Sig, où il procédera au lancement du projet d’AEP pour la commune de Mascara et du couloir qui desservira la ville de Mohammadia à partir du projet de dessalement des eaux du projet MAO, une solution au sempiternel manque d’eau dans cette zone, notamment dans la ville des Oranges, Mohammadia, qui fait face à cette situation depuis des années. Le Premier ministre et l’importante délégation ministérielle qui l’accompagne se dirigera ensuite sur le site du périmètre irrigué qui s’étend sur une superficie de 4.993 hectares de terres cultivables, un projet d’une extrême importance pour la réactivation des activités agricoles dans la région et plus particulièrement l’oléiculture ; une importante enveloppe financière a été consentie pour la concrétisation ce mégaprojet qui aura une incidence positive sur le rendement agricole et la création d’emplois en milieu agricole et dans l’agro-alimentaire. M. Sellal rendra visite à des fellahs d’une exploitation privée dans la commune de Matemore, à quelques nistre. Lors de cette visite, qui s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, il sera procédé à l'examen de l'état d'exécution et d'avancement des projets de développement socio-économiques, précise la même source. Le Premier ministre, qui sera accompagné d'une importante délégation ministérielle, présidera, par la même occasion, des réunions élargies aux élus et aux représentants de la société civile afin d'"identifier les problèmes qui entravent le développement harmonieux de ces wilayas." Lundi 6 Janvier 2014 encablures du chef-lieu de wilaya avant de se diriger vers la minoterie de pâtes alimentaires Echorfa appartenant à un industriel privé dans la commune de Sig. A Mohammadia, le Premier ministre visitera le pôle urbain de la ville situé sur les hauteurs. Au chef-lieu de wilaya, il visitera le nouveau pôle universitaire et procédera à la remise des clefs de logements de fonction aux professeurs universitaires. A l’issue de sa visite dans la wilaya, le Premier ministre rencontrera les représentants de la société civile et les élus locaux. A. Ghomchi 4 R elance de l’activité minière, développement de la recherche dans le secteur, promotion de l’emploi dans les régions déshéritées, amélioration et réglementation des conditions d’exploitation des sites miniers, incitation des investissements étrangers, notamment, contribuer au transfert de technologies, ainsi que le renforcement du contrôle des permis d’exploitation sont les principaux objectifs ciblés dans la démarche visant la révision de la loi 10-01 du 3 juillet 2001, portant loi minière. Pas moins de 57 amendements sont proposés par la commission des affaires économiques, du développement, du commerce, de l’industrie et de la planification au niveau de l’Assemblée populaire nationale. Le texte de loi portant loi minière, soit 194 articles présentés, hier, à l'Assemblée en présence du ministre de l’Énergie et des Mines, Youcef Yousfi, tend, par conséquent, à accroître les capacités de production pour rentabiliser le rendement des mines et faire ainsi des ressources minérales, un facteur de croissance et un vecteur de création de richesses. Les modifications suggérées insistent sur la redynamisation de la recherche minière qui bénéficiera de moyens adaptés à travers la consolidation de l'Office de recherche géologique et minière (ORGM). Il s’agira également de la classification des sites et gisements miniers, de redéfinir les obligations des titulaires de permis d'exploitation pour un meilleur contrôle de l’activité, une disposition soulignée avec insistance par les députés qui ont recommandé un élargissement des prérogatives de la police des mines. En fait, les obligations des détenteurs de permis d’exploitation ont été redéfinies dans le souci d’une gestion plus efficace et efficiente du domaine minier. L’autre nouveauté introduite par ce projet de loi consiste en la restructuration de l'Agence nationale du patrimoine minier (ANPM) qui sera substituée par l'agence du service géologique de l'Algérie (ASGA), sachant que l'Agence nationale de géologie et du contrôle minier (ANGCM) deviendra l'Agence nationale des activités minières (ANAM), une entreprise saluée par les députés en ce sens qu’elle contribuera à l’encadrement de la politique de développement du secteur minier. Dans sa présentation du projet de loi, le ministre a affirmé que l’initiative a pour objectif de «conférer au secteur, un rôle plus soutenu dans l’économie nationale pour lui permettre de contribuer au développement économique et social du pays». La finalité recherchée à travers la révision du texte de 2001 consiste en la «redynamisation du domaine minier et, par conséquent, la création de richesse et la diversification des recettes de l’État en devises», dit M. Yousfi. Il s’agira aussi, a déclaré le ministre, «de créer des emplois dans les zones déshéritées éloignées des agglomérations urbaines, ériger un pôle de croissance productif pour les différents secteurs». Le ministre a souligné dans son intervention que «la production minière a connu un recul, notamment dans les activités autres que celles destinées à la Les nouvelles dispositions ont porté sur trois volets essentiels, à savoir les activités de recherche et l’exploitation minière, le cadre institutionnel et, enfin, le régime fiscal relatif à l’investissement minier. « Conférer au secteur un rôle plus dynamique dans l’économie nationale » souligne M. Yousfi LE PROJET DE LOI PORTANT SUR LES MINES DEVANT L’APN Nation EL MOUDJAHID COMMISSION DES AFFAIRES ÉCONOMIQUES La commission des affaires économiques, du développement, du commerce, de l'industrie et de la planification de l'Assemblée populaire nationale (APN) a proposé 57 amendements au projet de loi minière présenté dimanche par le ministre de l'Énergie et des Mines, Youcef Yousfi, devant les députés de l'APN. Les amendements proposés concernent certaines dispositions. "La reformulation de certains articles en vue davantage de précision a été préconisée, ainsi que l'adoption de la terminologie juridique en vigueur", selon le rapport préliminaire sur le projet élaboré par la commission. "Les amendements portent sur la définition des gîtes minéraux, des substances minérales et carrières considérés comme stratégiques pour l'économie nationale" tout en "durcissant les amendes pour les contrevenants au règlement". Un accent particulier est mis sur la nécessaire préservation du patrimoine minier national en tant que richesse non renouvelable, ainsi que sur une exploitation responsable et Projet de loi minière : 57 amendements proposés construction pour diverses raisons dont l’épuisement des réserves minières, la faiblesse de l’effort de recherche minière et des investissements nationaux et étrangers, la fermeture d’un grand nombre de mines, disparition de certains produits miniers, le manque de données relatives à l’exploration minière, ce qui n’est pas pour attirer les investissements». Le ministre ajoute que «la dynamique du secteur reste grandement liée à l’effort d’exploration, sachant que la législation minière actuelle a jusqu’ici requis un financement étatique de l’activité». Et d’ajouter que «les nouvelles dispositions ont abordé les aspects liés à la relance de la recherche minière pour laquelle des moyens importants seront mobilisés sur un certain nombre d'actions précises dont le renforcement des ressources matérielles et humaines de l'Office de recherche géologique et minière (ORGM), l’association des opérateurs publics et privés dans l’activité minière, la classification des gîtes et gisements des substances minérales ou fossiles, qu'ils soient exploités à ciel ouvert ou en souterrain, en régime des mines ou en régime des carrières». Le ministre explique que «sont considérées comme mines, les substances minérales énergétiques, métalliques et non métalliques à usage industriel, ainsi que les métaux précieux et les pierres précieuses et semi-précieuses». Aussi, «tous les gîtes de substances minérales non métalliques destinés à la construction, à l'empierrement, à la viabilisation et à l'amendement des terres sont considérés comme carrières». Le ministre de l’Énergie et des Mines indique que «des gîtes et des substances minérales ou fossiles peuvent, en fonction de leur intérêt pour l'économie nationale, être classés stratégiques pour l’économie nationale». «Il s'agit, notamment, de substances radioactives dont la production et les échanges internationaux sont marqués par des restrictions diverses, et sont enserrés dans un réseau complexe de règlements et de contrôle», précise Youcef Yousfi. rationnelle en faveur des générations futures. Les membres de la commission ont appelé à "investir dans la ressource humaine dans le domaine minier, tout en renforçant les mécanismes de contrôle des activités minières et la rigueur dans l'application des lois, le respect des normes et règlementations relatives à la préservation de l'environnement, la sécurité et la santé". La commission a insisté sur "l'impératif de renforcer la fiscalité locale au profit des communes abritant une activité minière et de consulter les élus locaux et représentants des associations concernées lors de l'octroi des permis miniers". Les membres de la chambre basse du Parlement devront poursuivre le débat autour du projet de loi minière, aujourd’hui. Lors de la séance de l'après-midi, le ministre répondra aux questions des députés, at-on appris auprès de l'APN. Selon le calendrier de l'APN, le projet de loi minière sera voté le 19 janvier. Les députés de l’Assemblée populaire nationale (APN) ont salué, hier, lors du débat sur le projet de loi sur les mines, les dispositions contenues dans cette nouvelle loi qui consacre le retour à l’investissement public dans le secteur des mines. Le député du Parti des travailleurs, Abdelkader Belarbi, a estimé que «la nouvelle loi sur les mines est un acquis national, qui se veut en rupture avec la loi actuelle promulguée en 2001, permet à l’État de recouvrer sa pleine souveraineté sur ses ressources naturelles». Aussi, selon lui, «l’article 2 de cette loi ne laisse pas place au doute quant à la volonté de l’État de reprendre en main se secteur». Il ajoute, dans le même sillage, que son parti «approuve totalement ce nouveau texte de loi qui va permettre de relancer l’économie nationale en général et l’exploration minière en particulier». Djelloul Djoudi, député du même parti, a estimé, pour sa part, que la nouvelle loi vient pour corriger la loi de 2001 qui a, dit-il, «Elle constitue une réalisation importante dans le cadre de la réhabilitation du contrôle de l'État du secteur minier, notamment en ce qui concerne l’application de la règle 49/51% dans l’attribution des permis miniers.» De son côté, le député Mohamed Dehmani, du FLN, a estimé Les députés saluent les dispositions du nouveau texte que «la nouvelle loi sur les mines, qui consacre la reconsidération des ressources minières du pays, va être en mesure de relancer ce secteur minier, dans le respect des principes du développement durable». Ce député a toutefois émis quelques propositions et réserves concernant, notamment, l’article 25 qui, selon lui, «ne détermine pas les procédures d’attribution des permis miniers». Sur ce point, le député propose de «fixer un cahier des charges au lieu de conclure un contrat avec les partenaires étrangers». Pour sa part, Slimane Sadaoui, député du même parti, a souligné «la nécessité d’investir dans la ressource humaine qualifiée pour assurer le bon fonctionnement de ce secteur». Le même avis a été partagé par Abdelmadjid Ben Ahmed, député FNA, qui a mis l’accent également sur «l’importance de préserver les ressources minières». Le même député a souligné en outre que «le texte doit faire la différence entre la recherche académique et la recherche sur le terrain». Le député de l’Alliance de l’Algérie verte, Djilali Filali, s’est interrogé quant à lui sur «le rôle de la police minière, son efficacité et sa présence». Il convient de préciser par ailleurs que le nouveau texte de loi a pour objectif de Contrecarrer la spéculation sur les permis miniers Le ministre ajoute que «le permis minier confère à son titulaire, dans les limites de son périmètre, le droit d'exercer des activités minières pour lesquelles il a été octroyé. Le permis crée un droit distinct de la propriété du sol et n'est pas susceptible d'hypothèque ni de location». Dans le même ordre d’idées, il explique que «les activités de la recherche minière sont exercées en vertu d'un permis de prospection minière ou d'un permis d'exploration minière», et que «les activités d'exploitation minière seront exercées en vertu d'un permis d'exploitation de mines, d'un permis d'exploitation de carrières, d'un permis d'exploitation minière artisanale et d'un permis de ramassage, de collecte ou de récolte de carrière». En outre, «les obligations des titulaires de permis ont été redéfinies afin de permettre une meilleure gestion du domaine minier et contrecarrer la spéculation sur les permis miniers». En quatrième lieu, et dans le souci d’une plus grande cohésion, il a été procédé la restructuration de l'Agence nationale du patrimoine minier, qui sera remplacée par l'Agence du service géologique de l'Algérie, alors que l'Agence nationale de géologie et du contrôle minier deviendra l'Agence nationale des activités minières. Celle-ci sera l'instrument de la mise en œuvre de la politique en matière de développement minier». Le ministre a précisé que toute entreprise publique économique peut passer des contrats avec d’autres opérateurs étrangers, sous réserve que leur part dans le capital ne soit pas inférieure à 51%. La protection de l’environnement est l’autre paramètre pris en considération par le nouveau texte qui insiste sur la cohésion écologique dans le cadre du développement durable». «Le texte prévoit également des dispositions fiscales», note le ministre qui précise que «les modifications apportées dans le projet de loi portent essentiellement sur les investissements d'exploitation minière, notamment ceux destinés à la création, à l'extension de capacités, à la réhabi- litation ou à la restructuration». En définitive, l’objectif à long terme recherché à travers la révision du texte de 2001 vise à contribuer à l’effort de l’État pour le développement du pays et l’encouragement des investissements. Aussi, les amendements opérés par la commission concernée répondent à l’objectif qui consiste à «diversifier les ressources de l’État et à rechercher les alternatives susceptibles de concourir à élargir la structure de ses recettes», est-il indiqué dans l’intitulé des motifs présidant à la révision de la loi de 2001. À ce titre, notre pays recèle d’importantes ressources minérales adossées à une variété de formations géologiques dont l’exploitation «reste limitée du fait de la faiblesse des structures et le manque d’expertise, mais aussi de données géologiques et de financements nécessaires», est-il déploré. Par conséquent, le secteur minier en Algérie «a besoin d’une prise en charge plus adaptée pour pouvoir s’aligner sur les mutations économiques en cours et sur le niveau de développement atteint au plan international». Même si la loi de 2001 a érigé l’activité minière en un pôle de développement économique, il reste que la mise en œuvre du texte sur le terrain a mis en avant une série de défaillances qui n’ont pas permis la réalisation des objectifs tracés en matière d’attirer des investissements privés, l’acquisition d’expertises et technologies et la restitution des réserves minières». Il a été relevé, au contraire, «un recul des investissements, et la régression de la production nationale en raison, entre autres, de la faiblesse des efforts de recherche et l’absence de financements, ainsi que l’épuisement des réserves minières au niveau des gisements exploités. L’autre contrainte soulevée par la commission a trait à l’absence du rôle du capital privé dans le domaine de la recherche, d’autant plus que l’investissement dans les activités de prospection est caractérisé par un niveau élevé du risque, ce qui dissuade les investisseurs privés quant à supporter seuls les conséquences d’un tel engagement». Une situation qui a motivé l’initiative de révision de la loi concernée dans l’objectif de «créer les conditions idoines susceptibles de relancer le secteur et dynamiser son rôle à travers l’association de l’État dans la prise en charge des activités de prospection de nouvelles mines, et par la même occasion, garantir une meilleure exploitation des réserves existantes». La démarche vise également «à pallier les manquements et dysfonctionnements constatés au niveau du secteur et qui ont généré un impact négatif sur son rendement dans l’économie nationale». Dans cette optique, les nouvelles dispositions ont porté sur trois volets essentiels, à savoir les activités de recherche et l’exploitation minière, le cadre institutionnel à travers la proposition de création de deux agences, en l’occurrence l'agence du service géologique de l'Algérie (ASGA) et l'Agence nationale des activités minières (ANAM) et enfin le régime fiscal relatif à l’investissement minier. D. Akila Ph. Nacera Lundi 6 Janvier 2014 faire du secteur minier, une source importante de création de richesse et de recettes en devises, à travers, notamment, la relance de la recherche minière. Il vise également la création d’emplois, particulièrement dans les zones déshéritées, les centres miniers étant situés hors et loin des agglomérations urbaines. Il s’agit aussi de «créer un pôle de croissance dans un secteur constituant, grâce à son activité induite, un facteur de production très efficace pour de nombreux autres secteurs économiques», est-il noté dans le texte. Les modifications apportées à ce texte de loi portent essentiellement sur «la relance de la recherche minière, pour laquelle des moyens importants seront mobilisés et s’appuyant sur un certain nombre d’actions précises, dont le renforcement des ressources matérielles et humaines de l’Office de recherche géologique et minière (ORGM)». L’examen du projet de loi par les députés se poursuivra aujourd’hui en séance plénière à l’Assemblée populaire nationale. À la fin du débat, le ministre de l’Énergie et des Mines répondra aux questions des députés, et une séance plénière aura lieu le 19 janvier pour le vote du projet. Salima Ettouahria L es 24 établissements scolaires, de la commune de Ghardaia, ont ouvert leurs portes pour recevoir près de 12.000 élèves inscrits. Seuls les élèves résidents et circonscrits dans les quartiers du ksar Ghardaïa, Bab El-Haddad, El-Ghaba et Salem Ouaissa ont répondu à l’appel du boycott des cours, décidé pas la communauté ibadite. Le boycott des cours représente sur l’ensemble de la wilaya 20%, ont indiqué les services de l’éducation de la wilaya. Pour ce qui est des commerces, la majorité des commerçants du chef-lieu de wilaya de Ghardaïa ont ouvert leurs commerces dans les différents quartiers de la ville où règne le calme, à la faveur d’un dispositif de sécurité renforcé autour des établissements scolaires et des points névralgiques de la ville. Du reste, les transports (publics et privés) assurent leurs liaisons habituelles et la population locale vaque à ses occupations quotidiennes le plus normalement. Certains quartiers de Ghardaia ont connu, la fin de l'année 2013, des échauffourées nocturnes entre des groupes de jeunes du quartier de Souk et de Hay el-Moudjahidine, au centre-ville de Ghardaia, qui se sont étendues ensuite au quartier Hadj Messaoud. Les jeunes ont utilisé divers produits inflammables durant ces échauffou- La reprise des cours dimanche, après les vacances d'hiver, s’est déroulée normalement dans les différents établissements scolaires de Ghardaia, ville récemment perturbée par des échauffourées entre jeunes, a constaté un journaliste de l’APS. Les cours ont repris normalement et les gens vaquent à leurs occupations EL MOUDJAHID GHARDAIA Nation 5 « L’ouverture de l’audiovisuel est irréversible » ABDELKADER MESSAHEL, MINISTRE DE LA COMMUNICATION Condition sine qua non pour élever le niveau et la qualité de l’enseignement, la formation et la mise à niveau des enseignants demeure un des plus grands projets de la réforme du secteur de l’éducation nationale. Et c’est dans cette perspective que, intervenant lors de sa dernière réunion avec les représentants du partenaire social consacrée à la présentation du bilan des rencontres bilatérales, le ministre de l’Education nationale, M. Abdelatif Baba Ahmed a abordé le volet de cette formation à travers la présentation des étapes d'élaboration d'un projet interministériel associant le ministère de l'Enseignement supérieur et la Direction générale de la Fonction publique. Un projet qui prend en charge la formation de plus de 27.000 maîtres d'école primaire et 31.000 professeurs d'enseignement moyen en plus de la formation à distance, de plus de 3.000 maîtres d'école primaire et 14.000 professeurs d'enseignement moyen. La réforme accorde une importance toute particulière à la formation des ressources humaines. Elle vise l’amélioration de la qualification et la consécration du professionnalisme des différentes fonctions éducatives (enseignement, évaluation, orientation, inspection, gestion...). Partant de là, l’objectif fixé est de mettre à la disposition du système éducatif, des enseignants ayant les valeurs et les qualités humaines requises, une culture générale appréciable, une formation académique suffisante, une formation pédagogique solide, une maîtrise des langues étrangères, une maîtrise des novelles technologies de l’information et de la communication, une connaissance suffisante en sciences de l’éducation et une culture des principes humanitaires et de civisme. Afin d’atteindre cet objectif, un nouveau dispositif de formation initiale à été mis en 5 milliards de DA alloués à la formation des enseignants place. Il s’agit de recruter pour les enseignants du primaire, des bacheliers qui auront une formation spécifique de trois ans dans des Instituts de Formation et de Perfectionnement des Maîtres (IFPM). Ces instituts sont placés sous la tutelle conjointe du ministère de l’éducation et celle du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Pour les enseignants des deux cycles, moyen (PEM) et secondaire (PES), cette formation continue d’être faite au niveau des ENS. Sa durée est de quatre ans pour les PEM et de cinq ans pour les PES. De plus, dans le cadre de la promotion des enseignants, un dispositif de formation en cours d’emploi a été mis en place, à travers l’élaboration d’un programme pluriannuel, diversifié et densifié. rées, avant que le calme ne soit rétabli après l'intervention des brigades anti-émeutes. Ces évènements, marqués également par des attaques contre les forces de sécurité déployées pour rétablir l'ordre, ont fait plusieurs blessés, notamment parmi les policiers et les jeunes, selon une source hospitalière locale. Une centaine de locaux, à usage d'habitation ou commercial, ont été saccagés et pillés avant d'être incendiés, selon un bilan provisoire. Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, rappelle-t-on, a reçu jeudi a Alger, une déléga- EDUCATION NATIONALE tion des représentants des deux communautés, Ibadite et Malékite, de la ville de Ghardaia afin de mettre fin aux tensions qu'a connues cette wilaya ces dernières semaines. Plusieurs décisions ont été prises à l'issue de cette réunion pour permettre le retour au calme et à la quiétude, notamment la création au niveau des communes touchées d'un conseil de sages, un «espace d'arbitrage et de conciliation» sur la base de la «coexistence harmonieuse et pacifique» ancestrale qui a toujours prévalu dans cette wilaya. Il a été également décidé la distribution «équitable et équili- brée» de 30.000 lots de terrain destinés à l'auto-construction, à travers l'ensemble des communes de la wilaya. Par ailleurs, le gouvernement a chargé le ministère de la Solidarité nationale d'examiner les différentes aides à apporter aux victimes de ces derniers incidents, notamment ceux dont les demeures ont été touchées. A cette occasion, le Premier ministre a invité les représentants de cette wilaya «à regarder vers l'avenir et à oublier le passé», appelant toutes les forces vives «à oeuvrer à la restauration de la sécurité et de la sérénité» dans les différentes communes de Ghardaïa. Cette réunion est intervenue au lendemain de l'appel du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui avait souligné lors du dernier Conseil des ministres, la nécessité de faire prévaloir les valeurs de tolérance, de concorde et de dialogue à Ghardaia pour mettre fin aux événements qu'a connus cette wilaya. Le chef de l'Etat avait instruit le gouvernement «de poursuivre la démarche en cours à l'effet d'apporter les solutions appropriées auxquelles aspirent les citoyens de cette wilaya pour ramener la sérénité et la quiétude afin de préserver son développement harmonieux sur les plans économique, social et culturel». Il y a lieu de rappeler que le plan de formation initié en 2005 par le secteur et qui entre dans le cadre de la mise en œuvre de la réforme du système éducatif et la mise en place d’un système de formation et de perfectionnement de l’encadrement pédagogique et administratif a touché au début de son lancement 214.000 enseignants dont 136.000 maîtres de l'école fondamentale répartis sur les huit Instituts de formation et de perfectionnement des maîtres (IFPM) et 78.000 enseignants de l'enseignement moyen répartis sur les quatre écoles nationales supérieures et l'Université de la formation continue (UFC). Ce plan de formation qui s'étalera jusqu'en 2015, prend en charge la formation annuelle de 20.000 enseignants relevant des deux cycles d’enseignement. Une enveloppe de 5 milliards de dinars a été allouée par le Gouvernement au profit de 214.000 enseignants de différents paliers, concernés Lundi 6 Janvier 2014 la formation à distance et en cours d’emploi et dont 2,4 milliards de dinars sont inscrits à l’indicatif du ministère de l’enseignement supérieur pour le compte du ministère de l’Education nationale pour la formation des enseignants du cycle moyen. Le but recherché est d’atteindre un taux de couverture de 90% d’enseignants licenciés en matière d’encadrement au niveau des deux cycles moyen et primaire (BAC + 4 et BAC + 3) en 2015. Les responsables du secteur estiment que l’enseignant est la pierre angulaire de l’école et aucune réforme n’est possible, autant sur le plan pédagogique que la refonte de l’évaluation ou tout autre domaine liée à la formation des générations futures, sans l’amélioration des conditions socioprofessionnels et d’enseignement de celui-ci. Les enseignants sont appelés à épouser un nouveau processus de formation à savoir l’ICDL qui est «le permis de conduire» en matière d’informatique. Il s’agit de permettre à l’enseignant de faire de l’outil informatique un outil indispensable à la pédagogie. Il faut noter que tous ces programmes de formation occupent une place importante dans la stratégie mise en place par le ministère de l’Education nationale. L’objectif visé se résume en l’évaluation et l’amélioration de la qualité de l’enseignement. Il y a lieu aussi de combler les déficits qui existent chez une bonne partie des enseignants du primaire et du moyen et ce, entre leur niveau scolaire et le niveau académique requis par leurs corps d’appartenance. Pilotée par les ministères de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur, cette formation se propose d’être une initiative valorisante, qualifiante et diplômante. Elle s’effectue à distance comme elle est obligatoire pour tous les enseignants. Sarah Sofi Dans un entretien téléphonique accordé au quotidien algérien de langue arabe Echourouk, le ministre de la Communication, M. Abdelkader Messahel, a déclaré que l’ouverture du secteur de l’audiovisuel national en direction du privé est aussi indispensable qu’irréversible. Par ailleurs, il a indiqué que la question des chaînes thématiques ne veut pas sous entendre que les propriétaires des chaînes privées soient obligés de se confiner dans un seul créneau mais qu’ils seront parfaitement libres d’élargir l’éventail de leurs thématiques, à l’inverse de ce que tentent de faire accroire des polémiques proférées par certaines voies. M. Messahel a aussi indiqué qu’il faut s’éloigner des lectures politiques dès lors qu’il s’agit d’analyser la portée de ce projet de loi sur l’audiovisuel, signalant au passage que les nouvelles chaînes sont tenues de s’adapter à la nouvelle loi après sa promulgation. Pour le ministre de la Communication, il n’y a aucun recul concernant l’ouverture de l’audio-visuel. «Je souligne que le projet de loi a été remis à la commission de la culture et de la communication de l’Assemblée populaire nationale pour le débattre,  et a décidé d'inclure quelques amendements. Elle a fait ce qu’elle a pu faire, parce que le projet de loi de l'audiovisuel, est régi conformément à  la loi organique de l’information». M. Messahel a précisé que la méthode de travail de la Commission ne relève pas de sa compétence et les députés sont libres dans leur travail. M. Messahel a rappelé que l'amendement relatif aux articles 5 et 17 du texte a été proposé par un député du parti du Front de libération nationale (FLN) qui, a-t-il soutenu, n'a subi aucune pression pour ce faire, ajoutant que le projet de loi n'a pas été improvisé, ni établi arbitrairement. Il a fait l'objet d'une large consultation émanant  des spécialistes et des experts dans le domaine. Il a tenu à rassurer tout le monde, en déclarant que l’ouverture du champ de l’audiovisuel aux privés, est un acquis, et une réalité irréversible. S’agissant des chaînes de télévision privées actuelles, le ministre a précisé que les canaux existants, qui sont soumis au droit étranger, bénéficieront d’agréments, et seront appelés à régulariser leur situation et activités conformément aux textes du projet de loi sur l'audiovisuel, sans qu’ils soient dans l’obligation de se conformer à un seul sujet. Ce sont des chaînes aux programmes variés et elles le resteront. Les fréquences demeurent la propriété de l'État et leur exploitation est soumise à certaines conditions. «Il est préférable que j’avertisse qu'il ne faut pas faire une confusion entre l'intérêt public et l’intérêt général, de même qu’il ne faut pas oublier la grande différence qui existe entre les médias lourds et la presse écrite», a til souligné dans son entretien. Rappelons que les députés de l'APN entameront demain l'examen du projet de loi sur l'audiovisuel. Le vote du texte aura lieu le 20 janvier. M. Bouraib Ph. Archives 6 L e CHU Bab El Oued enregistre quotidiennement, plus de 450 consultations en radiologie et pas moins de 600 interventions d’urgence prises en charge au niveau de 6 points d’accueil. Tel est le bilan présenté par les responsables du secteur sanitaire de cette daïra, au ministre de la Santé qui effectuait hier, une visite in situ. Abdelmalek Boudiaf a tenu à les instruire pour sa part, de la nécessité de trouver une solution aux problèmes quotidiens que le commun des Algériens rencontre aux services des urgences. « Il faut conjuguer nos efforts pour effacer cette impression que nos services ne sont pas à la hauteur », ajoute-til. Concernant la meilleure façon de gérer ce flux au niveau des services des urgences, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, a indiqué aux responsables qui lui ont soumis ce problème que « chaque établissement hospitalier a sa spécificité, c’est à vous d’organiser les choses et nous sommes à votre entière disposition pour vous assister ». « La stratégie que je veux asseoir dans le secteur de la santé c’est de mettre en place une équipe qui redouble d’initiatives », a-t-il fait savoir, rappelant que «  l’Etat a déployé tous les moyens pour le secteur, à vous de faire le reste. » Après la visite inopinée au CHU Bab El Oued, l’hôpital Mohamed Abderahmani spécialisé en chirurgie cardiaque a constitué la seconde étape de M. Boudiaf. Accompagné des cadres de son département, celui-ci a adressé nombre de mises en garde, notamment à la directrice Se félicitant de la gestion des différents services visités, notamment le centre d'imagerie médicale de l'hôpital de Bab El Oued, le ministrede la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, M. Abdelmalek Boudiaf, a reconnu un déficit en personnel paramédical dans son secteur. de prendre en charge le chantier et de rattraper le retard enregistré par cette société, « je ne veux plus entendre parler de cette entreprise dans le secteur, je vais appeler Cosider et les mettre immédiatement sur le chantier » a-t-il ordonné. Dans ce même ordre d’idée, et afin de réunir tous les moyens pour permettre au professeur en chirurgie cardiaque de travailler dans des conditions acceptables, le ministre a déclaré à El Moudjahid, la possibilité de transférer tout le service y compris le personnel vers l’hôpital Mustapha. « Il y a actuellement un service vide qui sera occupé pendant la période des travaux », a-t-il souligné. Par ailleurs, dans une déclaration à la presse en marge de sa visite, le ministre de la Santé a rappelé que « l’Algérie se dotera prochainement de neuf centres hospitalo-universitaires  », soulignant que « les projets seront lancés avant la fin du mois en cours ». Nouvelles mesures de prise en charge des malades BOUDIAF VISITE PLUSIEURS HÔPITAUX À ALGER Nation EL MOUDJAHID du centre, à l’issue de sa visite à cet établissement hospitalier spécialisé (EHS) situé dans la commune de Bir Mourad Raïs, et cela après avoir constaté plusieurs carences et dysfonctionnements dans la gestion. Répondant aux doléances du chef « Le courant passe très bien entre notre ministère et les différents syndicats du secteur dont les doléances sont prises en charge avec sérieux et rigueur », a affirmé, hier, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière Abdelmalek Boudiaf. Dans une déclaration à l’issue de sa visite d'inspection des centres hospitalouniversitaires de la capitale, le premier responsable du ministère de la Santé a indiqué : « J'ai reçu tout le monde. Il y a 19 syndicats dans le secteur. Néanmoins, suivant un arrêté ministériel, ce sera désormais les directeurs centraux du ministère de la Santé qui recevront chaque fois que cela est nécessaire, ces syndicats, qui viennent avec un ordre du jour et des doléances qui seront traitées par la suite », a-t-il expliqué. En outre, M. Boudiaf a déploré le fait qu’il y a un manque de personnels paramédicaux, « 1.100 médecins spécialistes seront affectés au Sud et dans les hauts plateaux » de service, le Pr. Salah Eddine Bourezzak, le ministre a ordonné d’écarter sur le champ, la société privée qui se charge, depuis plus de 23 mois, des travaux de réfection au niveau de cet hôpital et de faire appel à la société nationale Cosider, afin « Cette décision a été prise par le Président de la République », a précisé le ministre. Ces centres hospitalo-universitaires ultramodernes seront, notamment implantés à Alger, Tizi-Ouzou, Tlemcen, Constantine Béjaia, Batna, Annaba, Béchar et Ouargla, a-t-on appris auprès des cadres du ministère de la Santé. Ces CHU, seront construits selon des normes conformes aux standards internationaux. A cette occasion, Boudiaf a précisé que la réalisation des projets sera confiée à « des entreprises étrangères d'envergure internationale et cumulant une expérience importante dans la réalisation et la gestion des CHU qui sont différents des hôpitaux ordinaires », a-t-il précisé. Ainsi, la réalisation de ces établissements permettra de développer la formation et la recherche dans le domaine de la santé, ainsi qu'un renforcement de la prise en charge médicale au niveau national. Sihem Oubraham Ph : Wafa LE PRÉSIDENT DE L’ORDRE DES MÉDECINS Le président du Conseil de l'ordre des médecins algériens a réitéré, hier, sur la radio Chaîne 3 son appel à la tenue d'assises nationales de la santé, en vue d’établir un diagnostic complet du secteur. « Il faut que les pouvoirs publics prennent des mesures urgentes et à court terme en vue d’aplanir les dysfonctionnements qui caractérisent le secteur de la santé et ce, en concertation avec l’ensemble des intervenants, sans exclusion aucun, et à avec tous les départements ministériels concernés », a déclaré M. Mohamed Bekkat Berkani. Parmi les priorités à prendre en charge figurent notamment la révision de la loi sanitaire et de la carte sanitaire, la réhabilitation des structures de santé, notamment celles de proximité (polycliniques), l’abrogation du temps complémentaire et l’augmentation d’un personnel de santé avec la formation adéquate qui doit l’accompagner. La finalité, insiste l’invité de la rédaction, est « le rétablissement de la confiance entre le citoyen et le secteur de la santé.» M. Moha- INFRASTRUCTURES SPORTIVES DANS LA WILAYA D’ALGER déterminer le coût réel du projet", a-t-il souligné. Il a précisé qu'une grande opération d'envergure sera inscrite en 2015 pour « transformer l'actuel complexe en cité olympique avec une vision sur les 50 prochaines années. » med Bekkat Berkani, après avoir rappelé le constat actuel et le fait que les citoyens préfèrent aujourd’hui « privilégier le secteur privé », a mis en exergue la nécessité de faire évoluer la santé publique dans notre pays « car elle représente près de 80% des interventions de santé », a-t-il affirmé. Aussi, le président du Conseil de l'ordre des médecins propose la tenue d’un conseil de gouvernement qui serait exclusivement consacré à l’examen des carences qui empêchent d’offrir des prestations sanitaires de qualité aux citoyens. compte tenu de l’intersectorialité, plusieurs ministères doivent être associés au débat. Revenant à la loi sanitaire qui remonte à 1985, l’invité de la rédaction a souligné que sa révision était devenue un impératif. Il estime que cette loi est, en fait, devenue désuète en raison, notamment, des évolutions technologiques qui interviennent en permanence. La loi sanitaire révisée devrait, selon M. Mohamed Bekkat Berkani, résister au temps de façon qu’elle puisse durer 20 ou 30 ans et devrait aussi pren- Diagnostic sans complaisance « je l'ai dit au début qu'il y a un manque, il y a presque 6 ans qu'on n'a pas formé de paramédicaux  », a-t-il rappelé. Selon le premier responsable du secteur sanitaire « toutes les écoles sont passées au statut d'instituts de l'enseignement supérieur, assurant une formation à plus de 9.600 paramédicaux qui vont terminer d'ici juin prochain ». « C'est une spécialité qui a tendance à disparaître et qu'on est en train de repêcher », a-t-il souligné. En ce qui concerne les médecins spécialistes, le ministre a fait savoir que « les 1.100 médecins spécialistes, qui viennent de terminer leur formation, seront affectés au sud du pays, dans les hauts plateaux, et là où il y a un manque en personnel médical spécialisé », a-t-il conclu. S. O. «  Les travaux de réfection des tribunes du stade olympique du 5-Juillet d'Alger seront entamés cette semaine, avec un délai de réalisation de onze mois », c’est ce qu’a annoncé samedi, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohammed Tahmi. Pour ce qui est du choix de l'entreprise de réalisation, celui-ci « a été fait avec le ministère de l'Habitat et de l'Urbanisme », a affirmé M. Tahmi. « L'entreprise est chargée de la réfection de l'ensemble des gradins du stade dans un délai de onze mois », a-t-il précisé. La décision de réfection des gradins du stade olympique du 5-Juillet a été prise après l'effondrement partiel d'une partie des gradins, provoquant la mort de deux supporters le 21 septembre dernier, à l'occasion du derby algérois entre le MCA et l'USMA. Le stade a été depuis fermé, après une analyse au scanner de toutes les tribunes par le CTC (contrôle technique de la construction) et une entreprise turque. Par ailleurs, les ministères de la Jeunesse et des Sports et de l'Habitat ont convenu de lancer une étude relative à la réhabilitation de l'ensemble de ce stade, a ajouté M. Tahmi. Cette étude, qui concerne également 31 autres stades à travers le territoire national porte, selon le ministre, « sur la faisabilité de l'extension des capacités d'accueil du 5-Juillet pour les porter à 85.000 places, en érigeant de nouvelles tribunes du côté du flambeau, avec la couverture de l'ensemble de la structure. » Le complexe olympique Mohamed Boudiaf, dont fait partie le stade de football du 5-Juillet, « fera lui aussi l'objet d'une étude de réhabilitation, dont l'opération a été inscrite dans la loi de finances de 2014. Il y aura une étude globale de l'ensemble de la cité qui va A grandes foulées dre en considération les questions relevant de l’éthique et de la déontologie, notamment. L’intervenant a également estimé nécessaire la réorganisation du déploiement du personnel médical au niveau des structures sanitaires, particulièrement à l’intérieur du pays, de sorte que les « résidents soient fixés », à travers des avantages sociaux et la mise en place d’un environnement encourageant. Le Dr Bekkat Berkani a, par ailleurs, insisté sur le « maillon faible » que constitue le paramédical. Il rappellera dans ce contexte que « dans certains pays, le niveau de la personne exerçant dans le paramédical est le même que celui du médecin lui-même, c'est-à-dire qu’ils font autant d’années d’études et que le paramédical est payé autant sinon plus que le médecin. » Former plus, c’est clair, mais il faudrait également recruter plus, plaide le président du Conseil de l'ordre des médecins algériens. « La santé c’est de l’argent qui est bien placé et du personnel. Plus vous avez de personnel qui est intéressé dans les services, mieux vous vous portez. Il n’est pas question de faire dans la productivité, cela n’existe pas dans la santé. Ce qui compte, c’est qu’au final vous êtes bien soigné, lorsque vous êtes bien pris en charge, lorsque vous êtes guéri. Il faut responsabiliser et contrôler le personnel médical. Seulement, on ne peut pas se fixer une barre en disant : dans tel service, on ne peut utiliser que tant d’infirmiers ou que tant de médecins. Plus il y en a et mieux ça vaut, il conviendra de les rentabiliser.» A ce titre, l’on retiendra que le ministre des Finances a annoncé que pas moins de 140.000 postes sont à pourvoir dans la fonction publique, ce qui inclut également, les hôpitaux.  Evoquant l’importation des équipements moyennant de grands coûts, l’intervenant a déploré que «  face à une forte demande, ce matériel ne résiste pas ». Il préconise, dans ce contexte, une réorganisation des structures de santé, de sorte à mieux gérer les flux de malades. Soraya Guemmouri « Près de 57% des projets d’infrastructures sportives à Alger pas encore lancés » Par ailleurs, « près de 57 % des projets inscrits entre l’année 2000 et 2013 dans le secteur de la jeunesse et des sports au profit de la wilaya d’Alger n’ont pas encore été lancés, a déploré samedi le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohammed Tahmi, qui a exigé que tous les projets en suspens soient lancés en 2014. "Il y a des wilayas où les travaux de réalisation sont lancés à 100%. A Alger, ce taux est de 43%, soit 57% des projets ne sont pas encore mis en chantier. Ce retard est inacceptable", a indiqué M. Tahmi lors d’une conférence de presse sanctionnant une visite d’inspection de projets de son secteur dans la wilaya d’Alger. "Tous les projets en suspens doivent être lancés en 2014", a-t-il exigé des responsables de la wilaya d’Alger. Selon un bilan de la direction de la jeunesse, des sports et des loisirs de la wilaya, la capitale a réalisé, durant cette période, cinq aires de jeux sur les onze prévues. Elle a également achevé des opérations de gazonnement de 14 stades communaux sur les 32 retenus dans le programme arrêté en 2005, soit un taux de réalisation de 45%. La violence dans les stades a diminué de 30% en 2013 Interrogé sur les raisons de ces retards, le ministre a évoqué la question des priorités, la rareté du foncier, le manque de savoir-faire, notamment s’agissant de la réalisation des deux nouveaux stades d’Alger, et les différentes contraintes administratives. Les actes de violence dans les stades algériens ont diminué de 30% en 2013 par rapport à 2012, a indiqué le ministre de la Jeunesse et des Sports, qui explique cela en partie par la ''diminution de la violence verbale'' des dirigeants de clubs à travers les médias. "Selon les chiffres officiels, il y a une diminution plus que significative de la violence dans les stades. Quand on compare le bilan de 2013 à celui de 2012, on constate une diminution d'environ 30%", s'est réjoui M. Tahmi. Le ministre a indiqué que ses services recevaient régulièrement des rapports "précis" de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) sur nombre de voitures incendiées, endommagées, ainsi que de personnes blessées et hospitalisées à cause des violences commises à l'occasion des matchs de football lors des différents championnats, notamment de ligue 1. "Pour certains actes de violence, il y a une diminution de presque 60%. Sur les derniers mois, il n'y a pas eu beaucoup d'actes de violence, comparativement aux années précédentes", a-t-il souligné. L'absence des manchettes enflammées dans les journaux sportifs a été "en partie" derrière la diminution "plus que significative" des actes de violence sur les terrains de football, a-t-il encore relevé. La commission nationale du sport de haut niveau, que préside Rabah Madjer, se réunira au cours de ce mois pour se pencher sur ce dossier à travers la diffusion à tous les niveaux des articles traitant de la violence dans les stades de la nouvelle loi sur le sport a fait savoir le ministre. 30 stades de proximité sur les terrains des décharges sauvages éliminés  L'opération de nettoiement d'envergure lancée en novembre 2013 dans la wilaya d'Alger a permis de récupérer des terrains occupés par des décharges sauvages et qui ont été affectés à la réalisa- Lundi 6 Janvier 2014 tion de 30 stades de proximité, a indiqué le wali Abdelkader Zoukh. "Il y a au moins 30 aires de jeu de proximité qui ont été lancées dans le cadre de l'opération de nettoyage toujours en cours dans la wilaya d'Alger", a indiqué M. Zoukh au cours d'une conférence conjointe avec le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohammed Tahmi, à l'issue d'une visite de travail samedi. "Nous sommes partis du principe suivant lequel chaque terrain d’assiette récupéré dans le cadre de cette opération de nettoiement doit être dédiée à une action d'intérêt général", a-t-il ajouté. Lancée début novembre 2013, la campagne de nettoiement à Alger à notamment porté sur l'éradication des décharges sauvages et la récupération des terrains occupés pour accueillir des projets d'utilité publique à l'image des terrains de sport de proximité. M. Zoukh a par ailleurs assuré que le problème du foncier ne se pose plus pour la réalisation d'un certain nombre de projets inscrits depuis des années par le ministère de la Jeunesse et des Sports au profit de la wilaya d'Alger. "Nous avons dégagé toutes les assiettes pour tout le programme qui devrait être retiré de la nomenclature (des projets inscrits au profit d'Alger)", a-t-il dit. Pour le restant de ce programme sectoriel, M. Zoukh a avoué : "Nous devons nous bagarrer pour sa réévaluation et dégager des assiettes pour leur concrétisation." La wilaya d'Alger dispose depuis 2000 d'un important programme de réalisation de structures dans le secteur de la jeunesse et des sports pour lesquelles 47 milliards DA ont été dégagés, 42 milliards DA sur budget de l'Etat et 5 milliards DA sur budget de wilaya. Synthèse A. A. Ph : T. Rouabah EL MOUDJAHID M En visite d’inspection et de travail dans la wilaya de Tipasa, le ministre des Ressources en eau, M. Hocine Necib, a exhorté, hier, les responsables locaux œuvrant au sein du secteur à dresser un plan d’action dans l’objectif est d’assurer un approvisionnement en eau potable de la wilaya 24h/24 et ce, dans la perspective des prévisions inscrites dans le cadre de l’année 2015. De nos envoyés spéciaux, Kafia Ait Alouache et Tahar Rouabah « Un plan d’action pour assurer l’alimentation en eau H24 » LE MINISTRE DES RESSOURCES EN EAU A TIPASA : Nation 7 . Necib a incité ces responsables à se mobiliser  de la manière la plus efficace  tout en donnant la garantie que les pouvoirs publics ne ménageront aucun effort financier et humain pour mener à bien cette tâche. Le ministre, et toujours dans le sillage de ses recommandations à l’adresse des responsables et des autorités locales, a demandé à se pencher dans le cadre d’une réflexion adéquate sur de nouveaux projets à rajouter  dans le cadre du plan quinquennal 2015-2019.    Il est donc question dans ce cas de figure de capitalise les ressources en eau possibles, de mettre en place les infrastructures de base du point de vue des réseaux d’assainissement et de transfert d’eau, au moment opportun en guise de préparation à la mise en service de la station de pompage de Sidi Amar et du barrage Kef Eddir, dans la localité de Damous, à l’extrême Ouest de la wilaya.       La démarche se fixe pour but de fournir un  approvisionnement  de cette wilaya à travers le dédoublement des réseaux de transfert entre la station de pompage de Fouka et la ville de Tipasa, ainsi que le raccordement du grand réservoir de Tipasa à l’une des stations de pompage de la capitale.  Le ministre a estimé que le taux de couverture de Tipasa Un projet de loi modificatif de la loi sur la pêche est en cours d'élaboration, a annoncé, hier à Aïn Témouchent, le ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques, Sid Ahmed Ferroukhi. Répondant aux préoccupations des professionnels du secteur, lors d'une rencontre abritée par le siège de l'APW, le ministre a précisé que "ce projet de loi introduira le système de coopérative ou de groupement d'intérêt commun qui permettra à la corporation d'acquérir les équipements et matériels nécessaires à leur activité". "Le rôle de l'État ne sera plus de vendre ou d'acheter ces équipements. Il y a des expériences à capitaliser", a-til souligné, avant d'ajouter que les professionnels doivent s'organiser et intégrer la Chambre nationale de pêche et d'aquaculture qui constitue un cadre de concertation et de règlement des problèmes collectifs propres à la profession. Un dispositif organisationnel permettant d' importer ces équipements par le biais de la Chambre nationale de pêche et d'aquaculture peut s'effectuer, a signalé le ministre, à ce propos. Cette visite, qui s'inscrit dans le sillage de la tournée effectuée dernièrement par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans cette wilaya, a permis à M. Ferroukhi de rappeler les objectifs de la feuille de route de son ministère qui concernent, en premier lieu, l'achèvement des projets inscrits dans le cadre du programme du Président de la République. "Le secteur de la Pêche a besoin de toutes ses composantes qui sont appelées à travailler de concert. Pour cela, la convention liant les trois départements ministériels (Pêche, Transports et Travaux publics) agissant au niveau de ports sera relancée", a souligné le minis- Un projet de loi modifiant la loi sur la pêche en cours d’élaboration RESSOURCES HALIEUTIQUES en eau  potable atteindrait 80% à la fin de l’année en cours, exprimant un net réconfort au sujet de l’amélioration de sa capacité de production d’eau qui est  passée de 65.000 m3 à 180.000 m3 en une année grâce à la mise en service de plusieurs projets.  Il a par ailleurs annoncé que la wilaya bénéficierait d’autres grands projets afin d’augmenter davantage ses capacités de production. Enfin, M. Necib a mis l’accent sur l’obligation de procéder à la création d’un plan d’action visant  régler de façon correcte le problème de l’insuffisance de l’eau potable dans les localités retirées de la wilaya, notamment les régions de montagne et rurales avant la fin de l’année. K. A. A. tre. Dans ce même cadre, M. Ferroukhi a rappelé que le gouvernement a alloué un montant de plus de quatre milliards de dinars pour l'amélioration des conditions de travail au niveau des ports de pêche. À l'avenir, le dossier de restructuration des entreprises de gestion des ports de pêche sera étudié, a-til déclaré en substance. À propos de l'endettement des armateurs, le ministre a précisé que la loi de finances pour 2014 a introduit des bonifications de taux d'intérêt dans le cadre du Fonds de la pêche, en vue de développer le mécanisme de la reprise de l'investissement qui reste le cheval de bataille du ministère. "Celui-ci se trouve en face d'une équation portant sur le sauvetage du professionnel et le poisson, tout en contentant le consommateur", a-t-il relevé. Concernant les sardiniers, le ministre a indiqué qu'un nouveau programme est initié pour l'encadrement de l'investissement dans le secteur en recourant au dispositif de l'emploi de jeunes, dont l'ANSEJ, outre la réhabilitation des anciennes embarcations "qui sera lancée cette année". S'agissant de la formation dans le cadre du VAEP (validation des acquis et expérience professionnelle), M. Ferroukhi a indiqué avoir signé, ces dernières 48 heures, une décision portant sur le retour des classes spéciales pour la formation des professionnels, avec toutefois des allègements concernant les conditions d'âge et du niveau, notamment. Le ministre avait entamé sa visite la matinée par l'inspection d'un site de huit hectares proposé à l'investissement aquacole par l'exploitation des eaux servant au refroidissement des turbines de la centrale électrique de Targa. Une commission d'experts se rendra la semaine prochaine sur place pour étudier la faisabilité de ces investissements, en raison, notamment, de la présence de chlore dans ces eaux qui sortent à une température entre 28 et 30 degrés, avec un débit entre 31.000 et 93.000 m3/heure. Le site de la centrale de Targa peut servir pour l'exploitation aquacole, à l'instar de celui de la centrale électrique de Cap Djinet de Boumerdès où une ferme aquacole est en exploitation depuis deux ans. À Beni Saf, le ministre a pris connaissance de l'étude portant aménagement et équipement de la station d'expérimentation (Aquarium) qui a été affectée en 2011 au ministère de la Pêche et des Ressources halieutiques. Une autorisation programme de 10 millions DA a été allouée à cette opération, dont les travaux seront lancés en mars pour un délai de 12 mois. Lundi 6 Janvier 2014 Le ministre des Transports, Amar Ghoul, a appelé hier à Oued Keberit (Souk Ahras) les responsables de la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF) à "s’impliquer dans une dynamique de gestion moderne". Lors de son inspection, à Oued Keberit, du chantier de modernisation de la ligne ferroviaire de transport de phosphate de Djebel Onk (Tébessa) vers Annaba, M. Ghoul a ajouté que l’Algérie est tenue d’accorder une grande importance au rail, qu’il s’agisse de transport de voyageurs, de marchandises, de carburants, de matières premières, de minerais et de matériaux de construction pour atténuer la pression sur le transport routier et économiser sur le budget d’entretien annuel des routes. Le ministre a souligné que la priorité de son département, en 2014, sera accordée à la modernisation du réseau national de chemin de fer, notamment la ligne reliant Annaba à Hassi Messaoud (Ouargla) en passant par Souk Ahras, Tébessa, El Oued et Ouargla, par son dédoublement, son électrification et la pose de signalisations, outre "la planification rigoureuse en matière de stations et d’espaces de stockage avec, éventuellement, des ports secs". Le défi à relever consiste à porter, d’ici à 2020, de 1,5 million de tonnes à 30 millions de tonnes les marchandises transportées annuellement par rail, a précisé le ministre, affirmant que ces projets dont la portée économique n’est plus à démontrer, permettront de "désenclaver et de donner vie" à un grand nombre de localités en créant des emplois, en favorisant le développement local, la complémentarité en matière d’aménagement du territoire et l’émergence de pôles d’investissement. Soulignant la place qu’il s’agit de donner à la formation des ressources humaines, ainsi qu’à la réhabilitation des entreprises de réalisation et des bureaux d’études, le ministre a estimé que le problème "réside moins dans les enveloppes financières à mettre en place que dans la capacité à répondre aux ambi- Le rail doit s’impliquer dans une dynamique de gestion moderne SNTF Le barrage de Kef Eddir, situé à quelque 125 km à l’ouest de Tipasa, sera réceptionné au cours du troisième trimestre 2014, a annoncé, hier, le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib. Le ministre a exprimé sa satisfaction concernant le taux d’avancement des travaux de réalisation de ce projet "immense", qui a atteint 84%, estimant que ce barrage, une fois mis en service, "sera d’un grand apport pour Tipasa et les wilayas environnantes". Ce barrage servira à approvisionner la wilaya aussi bien en eau potable qu’en eau destinée à l’irrigation, a-t-il affirmé, à cette effet, précisant que dix communes de la wilaya de Tipasa seront approvisionnées à partir de ce barrage au même titre que six autres communes des wilayas de Chlef et Ain Defla. La capacité de stockage de ce barrage, dont les travaux de réalisation avaient été entamés en 2006 pour une enveloppe financière de plus de 22 milliards DA, est estimée à 125 millions m3, dont 14,5 millions seront destinés à alimenter douze zones d’expansion touristique (ZET) à l’ouest de la wilaya de Tipasa. Le barrage Kef Eddir réceptionné au cours du troisième trimestre 2014 tions du pays". Il a également indiqué que l’Etat œuvre, à travers les programmes du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, à porter à court terme la vitesse de transport des voyageurs par autorail à 220 km/h et celle des marchandises à 120 km/h puis, sur le moyen terme, à 350 km/h pour la première et 200 km/h pour la seconde. M. Ghoul a également insisté sur la "complémentarité fonctionnelle entre les différents modes de transport (aérien, maritime, ferroviaire et routier)." Le ministre avait entamé sa visite par l’inspection de la gare routière du chef-lieu de wilaya entrée en service en novembre dernier. Sur place, il a reçu un exposé sur les activités de l’entreprise publique de transport urbain et suburbain de la ville, avant d’annoncer le renforcement, au moyen de cinq autobus, de la flotte de cette entreprise qui comptera 30 véhicules à même de prendre en charge, entre autres, les habitants de la ville frontalière de Heddada. M. Ghoul a également fait état d’un projet de tramway pour le chef-lieu de wilaya et d’une gare routière de type B pour la ville de Sedrata. 8 HADJ SAID L’A AFFIRME L e ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Mohamed Amine Hadj Said, a indiqué, hier à Tiaret, qu'il existe une « étroite coordination » entre son ministère et celui de la Culture pour développer le tourisme culturel en Algérie. Lors d’une conférence de presse, en marge de sa visite d’inspection dans la wilaya, le ministre a souligné que par cette coordination, les deux parties entendent aménager des sites historiques et archéologiques sans toucher à leur spécificité et à leur nature, afin d'attirer des touristes algériens et étrangers. M. Hadj Said a abordé les grandes lignes du schéma directeur de l’aménagement touristique approuvées par le gouvernement, dont la dynamique, a-t-il dit, repose essentiellement sur la coordination entre les différents secteurs, ce qui permettra de booster le tourisme. Le ministre a également indiqué que son département ministériel œuvre à adopter une nouvelle stratégie, à savoir le tourisme d’accueil susceptible de permettre à un plus grand nombre de touristes algériens de visiter des sites et des monuments qu'abrite le pays, ajoutant que le succès de cette stratégie est lié principalement au professionnalisme dont devrait se prévaloir les propriétaires d’agences de voyage et à leur engagement dans la promotion de la destination Algérie et ne pas se Coordination avec le ministère de la Culture pour développer le tourisme culturel Nation EL MOUDJAHID contenter du tourisme extérieur (hors du pays). M. Hadj Said a relevé, par ailleurs, la quasi-inexistence d'infrastructures d’hébergement dans la wilaya de Tiaret, insistant sur la nécessité d’encourager les investissements qui correspondent à la spécificité de la région, à l'exemple de la zone forestière « Plateau », dans la commune de Guertoufa, qui constitue un espace propice pour développer le tourisme environnemental. Il a ajouté que la stratégie qui sera adoptée par son département pour développer le tourisme dans la wilaya de Tiaret doit reposer sur le développement territorial intégré par l’exploitation des atouts touristiques liés au monde rural (équitation, artisanat et métiers) pour en faire une destination touristique basée sur des potentialités locales. Le ministre a visité de nombreux sites touristiques dans la wilaya de Tiaret, notamment les grottes d’Ibn Khaldoun à Taoughzout (commune de Frenda), les ruines de Ladjdar à Medroussa, les vestiges de l’Etat de l’Emir Abdelkader à Tagdemt, avant d’inspecter le chantier de réalisation d’un hôtel, inscrit dans le cadre de l’investissement privé, et l’hôtel Tagdemt au chef-lieu de wilaya. M. Hadj Said a également visité une exposition locale d’artisanat, le centre d’élevage équin, avant de clôturer sa visite par une rencontre avec des opérateurs économiques. Le président-directeur général d’Algérie Télécom (AT), M. Azouaou Mehmel, a indiqué hier que son groupe ambitionnait de raccorder toutes les localités de plus de 1.000 habitants au réseau téléphonique avec des supports à fibre optique dans le but d’offrir une connexion Internet haut débit. M. Mehmel a précisé, lors du forum du quotidien DK News, qu’« un programme portant sur l’installation de la fibre optique sur un linéaire de 200.000 km était en cours de réalisation à travers le territoire national.» Le responsable d’Algérie Télécom est revenu à l’occasion sur le plan de développement mis en œuvre par l’entreprise pour une « meilleure qualité » de service, rappelant que parmi les objectifs fixés, figure égale- Raccorder les localités de plus de 1.000 habitants à la fibre optique L’AMBITION D’ALGÉRIE TÉLÉCOM L e ministère de la l'Education nationale a « répondu » aux doléances des syndicats du secteur, suite à la réunion qui s'était tenue le 29 décembre dernier, a indiqué hier, un communiqué du ministère. « La réunion s'est déroulée dans la sérénité et ce, même si les revendications légitimes des syndicats ont été réitérées avec force », a précisé le communiqué, ajoutant que « loin de se délivrer un auto-satisfecit, le ministère a répondu aux doléances (des syndicats), dont certaines remontent aux années 1990.» Parmi les doléances soumises lors de cette rencontre, qui avait réuni neuf syndicats, le ministère a cité notamment le dossier de la médecine du travail, soulignant qu"'il a été convenu, dans ce sens, de procéder à l'affectation, au niveau de chaque wilaya, d'une infrastructure appropriée pour réaliser un centre de médecine du travail dédié aux personnels du secteur de l'éducation nationale". La même source note que "sur intervention du ministre de l'Education nationale, les walis concernés se sont engagés à dégager des quotas appréciables en logements de fonction non cessibles pour les enseignants du Sud et des Hauts Plateaux". "Cet apport vient en complément des 6.000 logements destinés aux enseignants du Sud et inscrits au titre du plan quinquennal en cours", souligne le communiqué du ministère, précisant que "plusieurs walis ont procédé à des attributions". Toujours dans le même volet, "le ministère de l'Habitat a été sollicité afin d'accorder des quotas dans les différentes formules de logements", selon la même source. En outre et dans le cadre de l'application du nouveau statut des personnels de l'Education, "plus de 20.000 fonctionnaires du secteur ont bénéficié d'une promotion à un grade supérieur, suite aux examens et concours organisés en décembre 2013, alors que d'autres opérations de promotion et de formation sont lancées pour répondre aux doléances présentées par les syndicats", a-t-on ajouté. S'agissant de la révision du statut particulier, il a été signifié aux partenaires sociaux Le ministère a répondu aux doléances des syndicats du secteur EDUCATION NATIONALE qu'"il n'est pas dans les usages institutionnels de changer un statut qui n'a pas été soumis à une évaluation d'impact après application, et ce malgré les dérogations accordées par les services de la Fonction publique". "Toutefois, les syndicats sont invités à faire leurs propositions dans l'attente d'une conjoncture favorable", relève la même source. Répondant aux "critiques émises par un seul syndicat, portant sur trois revendications purement subjectives", le ministère a précisé au sujet de "l'organisation d'une tripartite, tel que demandée par ce syndicat", qu'il "s'agissait en réalité d'un malentendu". "Avec l'aimable accord des représentants de la direction générale de la Fonction publique, une réunion d'information (et non une tripartite) a été tenue en présence des neufs syndicats agréés. Elle a eu pour objet de clarifier certaines dispositions du statut particulier des personnels de l'éducation", a-t-on expliqué. L'autre "point de discorde", relevé par le ministre, concerne "l'insistance de ce syndicat à demander la réintégration d'un enseignant sanctionné pour plusieurs fautes professionnelles". "Ce point a focalisé la totalité des six heures consacrées à la réunion bilatérale du 12 octobre 2013, tenue en présence de tous les médias nationaux publics et privés et dont les résultats sont passés sous silence par les organes de presse", rappelle la même source. Par ailleurs, le ministère a souligné qu'"en changeant son appellation, ce syndicat se met en contradiction flagrante avec les prérogatives de son propre agrément qui lui attribue un seul champ de compétence, alors qu'il s'évertue à élargir ses activités aux autres cycles d'enseignement et ce, en dépit des rappels au respect de la loi, notifiés par les instances compétentes". Pour le ministère de l'Education nationale, ce syndicat "se retrouve en opposition avec les lois de la République". La même source a indiqué, en outre, que les directeurs de l'Education "ont été instruits pour dégager, dans les plus brefs délais, des locaux aux syndicats agréés non pourvus en siège". Une enveloppe de 431 millions de dinars a été allouée à la wilaya de Tamanrasset pour la réalisation de projets visant l’amélioration des télécommunications, a-t-on appris hier, auprès de la direction opérationnelle d’Algérie-Télécom. Ces opérations, devant permettre le désenclavement des régions et l’amélioration des prestations des télécommunications, portent sur le lancement prochain du projet de raccordement, pour un coût de 200 millions de dinars, de plusieurs localités de la wilaya en fibre optique, a-t-on signalé. Il est fait état aussi de la connexion de la daïra frontalière de Tin-Zaouatine à celle Silet sur 350 km, le raccordement sur 280 km des régions d’Amguid et Foggaret Ezzoua via la localité de Tamezguida, ainsi que le raccordement, sur 60 km, des bourgades de Tahat, Tifirt, Silbourak et Tassarat, relevant de la commune d’Abalessa. Une enveloppe de 70 millions de dinars a également été accordée au secteur pour la réalisation d’un mini-cen- 431 millions de dinars pour améliorer les télécommunications TAMANRASSET ment la téléphonie de quatrième génération (4G) en mode fixe et sans fil (wifi) dont le lancement est prévu « avant la fin du premier semestre de l’année en cours.» La 4G « offrira une connexion haut débit et une transmission très rapide des images et du son », a assuré le même responsable, soulignant que l’objectif d’Algérie Télécom consiste également à raccorder environ six millions de foyers à l’ADSL (Internet haut débit). D’autre part, M. Mehmel a indiqué que près de 200 km de câbles téléphoniques ont été volés en 2013 contre 330 km en 2012. « Ce phénomène occasionne des désagréments aussi bien aux clients qu’à l’entreprise elle-même », at-il déploré, relevant que le coût de remplacement des câbles volés « dépasse les 500 millions de dinars ». S’agissant des coupures d’Internet enregistrées ces derniers jours à Alger, M. Mehmel a expliqué que ce dérangement était dû à « un acte de sabotage de la fibre optique au niveau de la commune de Gué de Constantine et à un affaissement de terrain affectant le réseau au niveau de Oued Kniss au Ruisseau.» APS IL SE TIENDRA EN MAI 2014 A ORAN e Une centaine de communications scientifiques sont prévues lors de la 4e édition du Forum Asie-Afrique sur l’énergie durable qui se tiendra en mai 2014 à Oran, a-ton appris hier, auprès des organisateurs de cette rencontre. Une centaine de chercheurs de différents pays asiatiques et africains ont manifesté leur intérêt pour cette rencontre qui se tiendra à l’auditorium de l’Université des sciences et de la technologie Mohamed-Boudiaf d’Oran (USTO-MB), a précisé à l’APS le président du comité d’organisation, M. Amine Boudghène Stambouli. La majorité des communications proposées émanent d’experts algériens et japonais, en raison de la coïncidence du Forum avec le 6e workshop international sur le programme «Sahara Solar Breeder» (SSB) dédié au développement des technologies solaires, a-t-il indiqué. Initié en 2010 dans le cadre de la coopération algéro-japonaise, le programme Sahara Solar Breeder ou élevage de stations solaires au Sahara) a pour objectif l’étude de faisabilité, à l’échéance 2015, d’une opération d’envergure de production électrique à partir du Sahara. Ces deux prochaines années seront consacrées à la mise en œuvre de la plateforme technologique pour l’acheminement de l’énergie solaire à partir du Sud algérien vers la région nord du pays en vue d’alimenter les stations de dessalement de l’eau de mer, a expliqué M. Stambouli, également coordinateur du programme «SSB». Le 4e Forum AsieAfrique sur l’énergie durable et le 6e workshop sur le «SSB» permettront d’aborder les enjeux de la coopération internationale pour le développement des systèmes énergétiques, et de dresser une évaluation globale des actions réalisées dans le cadre de l’initiative algéro-japonaise, a-t-il fait valoir. Trois établissements algériens sont partenaires du «SSB», à savoir l’USTOMB, l’Université «Tahar Moulay» de Saïda (UTMS) et l’Unité de recherche en énergies renouvelables en milieu saharien d’Adrar (URER/MS). La partie japonaise est formée, quant à elle, d’un consortium de huit Universités et Instituts de recherche qui contribuent à la concrétisation de cette opération tout en accueillant des sessions de formation au profit des jeunes doctorants algériens. L’USTO-MB avait, pour rappel, abrité la 2e édition du Forum sur l’énergie durable et le 4e workshop sur le «SSB» en mai 2012, avec la participation d’une vingtaine de pays. APS 4 Forum Asie-Afrique sur l’énergie durable tre de télécommunications à In-Guezzam, doté d’un central téléphonique, d’un centre d’amplification et d’une agence commerciale, selon la même source. Le programme d’Algérie-Télécom de 2014 prévoit aussi le raccordement en fibre optique, pour un coût de 161 millions de dinars, des hameaux de Tagamart, Tarhnanet, Tin-Tarabine, Tignaouine, Ifeki et Deghamcha (In-Salah). Le secteur des TIC sera également renforcé par la mise en service de 50 appareils du système «MSAN», nœud d’accès multiservices, afin d’améliorer les prestations de téléphonie et d’Internet dans différentes régions de la wilaya, qui viendront s’ajouter aux deux installés au siège de la wilaya. Ces équipements, qui seront réceptionnés dans une semaine, seront répartis sur différentes communes de la wilaya, dont Tamanrasset (27), In-Salah et Abalessa (7 chacune), Idelès (4), In-Mguel (3) et Tazrouk (2), et seront aussitôt mis en service, selon la direction opérationnelle d’Algérie-Télécom. Lundi 6 Janvier 2014 EL MOUDJAHID Saisie de 148.000 comprimés de psychotropes et 51 kg de cannabis à Alger LUTTE CONTRE LA DROGUE Les saisies opérées par les services de sécurité, accompagnées de démantèlement de dizaines de réseaux occupent régulièrement le devant de la scène et alimentent quotidiennement les médias. fausses identités et possédait un registre de commerce falsifié, chose qui lui a permis d’acquérir auprès des pharmacies d’importants lots de psychotropes qu’il stockait dans un premier temps dans des dépôts, situés à l’est du pays, avant de les revendre. Au total, ce sont 8 personnes, toutes des repris de justice, qui composaient le réseau et parmi lesquels, trois d’entre elles était activement recherchées par la justice. Un arme automatique a été saisie au passage celle ci servait à titre préventif. L’autre grand coup de filet de la BRI concerne la saisie de 51 kg de résine de cannabis et l’arrestation de deux personnes, âgées de 26 et 40 ans. « Ça s’est déroulé lors de la dernière semaine de 2013 lorsqu’un homme est arrêté à Ouargla en possession de 25 kg de la même substance. Nation 9 «I l est de notre devoir d’informer les citoyens sur tout ce qui se passe sur le terrain, avec les efforts qui y sont consentis par nos services », explique le chargé de communication de la sûreté de wilaya d’Alger à l’occasion d’un point de presse organisé, hier, om il était question de plusieurs affaires les affaires traitées et élucidées ces derniers temps dans la Capitale par la police. L’un des plus gros coups réalisés à cet effet a trait à la saisie par les éléments de la brigade de recherches et d’intervention d’une quantité de 148.000 comprimés de psychotropes dont le trafic s’étend vers l’est du pays. Selon le lieutenant Mohamed Takouk de la BRI, la prise a porté d’abord sur la récupération à Bir Mourad Rais de 48.000 comprimés en possession d’un individu qui s’apprêtait à les commer- Le trafic de véhicule n’est pas en reste dans les affaires traitées par la police dans la mesure où la section de la police judiciaire de la sûreté de daïra d’El Harrach a réussi à démasquer un individu qui a à son actif plusieurs vols de véhicules et escroqueries à Zeralda. Son mode opératoire consistait à louer des voitures auprès des agences de location avant de falsifier leurs cartes grises avec la complicité de deux employés de l’APC de Zeralda pour les re- 4 agences de location de voitures escroquées vendre ensuite au prix fort. Le mis en cause se présentait comme étant un homme d’affaire qui possède des agences de voyages. « Au total, il a ciblé 4 agences de location de voitures et la plupart des véhicules ciblés sont la Renault Symbol », a affirmé le commissaire de police, Aissa Biskri de la PJ d’El Harrach, qui a confié que 9 véhicules ont été récupérés sur 11. A l’est d’Alger, c’est une bande spécialisée dans le cambriolage des coffres-forts appartenant à des entreprises privés, sises à El Hamiz et Dar El Beida. Composé de 5 membres dont deux seulement résident à Alger, ce réseau qui cible les gros lots grâce aux informations fournies par les deux algérois qui habitaient dans les parages des sociétés en question a pu dérober la bagatelle de 4 millions de DA. «  Ils neutralisent d’abord les gardiens à coups d’armes blanches avant de passer à l’action en se dotant des outils nécessaires pour ouvrir un coffre-fort », a indiqué le lieutenant de police, Mo- cialiser. « En poussant loin les investigations, nos éléments sont parvenus à mettre la main sur 100.000 autres com- primés dans les wilayas de Skikda, Annaba et Constantine », a-t-il révélé. Le principal mis en cause circulait avec de Quelques temps après, un autre individu est surpris avec 26 kg de cannabis et l’enquête menée par nos services a démontré que les trafiquants transportent la drogue de l’ouest du pays vers l’extrême sud, jusqu’à Illizi, pour l’introduire finalement à Alger », a expliqué le lieutenant Mohamed Takouk qui précise que cet itinéraire est motivé par le resserrement de l’étau sur les narcotrafiquants, contraint désormais à opter par d’autres canaux. A El Harrach, un réseau de dealers qui activaient au quartier « Pilème » a été également démantelé et une quantité de 4800 comprimés de Rivotril dont la date de péremption était fixée en 2007 et une somme de 7,2 millions de centimes a été récupérée. SAM ZERALDA hamed Takouk de la BRI. A Bab El Oued, le réveillon a été marqué par la neutralisation de 5 individus qui ont longtemps terrorisé les citoyens. Selon le commissaire de police Achour Houti, chef de la section de la PJ de BEO, 5 sabres, 3 couteaux et deux signaux de bateaux ont été saisis. 8 autres individus ont été arrêtés pour divers crimes et délits dont le port d’armes blanches, détention de stupéfiants et de psychotropes. SAM Plusieurs accidents de la circulation ont été enregistrés entre le 4 et le 5 janvier, dont 9 mortels ayant causé le décès à 18 personnes et des blessures à 39 autres, a indiqué la Protection civile dans un communiqué rendu public dimanche. Le bilan le plus lourd a été enregistré au niveau d’Ouargla, avec 11 personnes décédées et 22 autres blessées, suite à une collision entre un bus de transport de voyageurs assurant la liaison 18 morts et 39 blessés en 48h Ouargla-Alger et un camion semi remorque, survenu sur la RN56 commune de Hassi Ben Abdellah, précise la même source. Par ailleurs, les éléments de la Protection civile sont intervenus pour le sauvetage et l’évacuation de 13 personnes incommodées par le monoxyde de carbone, et ce dans les wilayas de Batna, de Blida et de Bordj Bou Arréridj, ajoute le communiqué. La Protection civile déplore également un décès par as- ACCIDENTS DE LA ROUTE e groupe Condor Electronics va lancer incessamment deux tablettes innovantes dotées des dernières technologies en matière d'informatique", a déclaré, le Président du conseil d'administration du groupe Condor électronics, M. Abderrahmane Benhammadi, président du conseil d'administration du groupe. Ces nouveaux produits qui réunissent une technologie innovante de la qualité, et un prix défiant toute concurrence, offert aux clients grâce aux processeurs Intel est le fruit d'un partenariat avec Intel Corporation. Les nouvelles tablettes Condor bénéficient de hautes performances à des niveaux de consommation énergétique moindres grâce aux processeurs Intel, ce qui s'avère idéal pour les équipements mobiles. « Nous visons à offrir à nos clients des appareils innovants intégrant les dernières technologies», a déclaré M. Benhamadi, précisant : «Notre partenariat avec Intel est une opportunité en or, car nous avons pu bénéficier d'un transfert technologique très important». Le PDG du groupe Condor qui s'est réjoui de la collaboration, a affirmé que «ce partenariat nous a permis une avancée significative en termes de performance set d’autonomie de batterie». «Nous avons ainsi la flexibilité nécessaire pour s'adapter aux différents besoins des utilisateurs et du marché», a-t-il dit. Il a insisté sur le fait que «le but du partenariat n’est pas uniquement axé sur le développement des produits mais aussi l'élévation du niveau des ingénieurs de Condor à travers un plan de formation établi entre les deux entités et qui s’étalera sur les mois à venir». Il y a lieu ne doter que la tablette Condor R19 opère sous Android et possède un écran 8, 9 pouces offrant une résolution Full HD (192 x 1200). Elle sera disponible sur le marché «L 500.000 unités commercialisées dès le mois de février algérien à partir de février 2014. Elle est équipée d'un processeur Intel Atom 2580 cadencé à 2.0GHz, de 2Go de RAM, et de deux caméras dont une frontale de 2 méga pixels, une arrière de 5 méga pixels. Elle dispose d'une capacité de stockage de 16 Go et peut être étendue à 32 Go grâce au port micro SD en plus de la disponibilité d'un port micro USB (2.0). Spécialisé dans la fabrication de produits électroniques et d'informatiques, le groupe Condor a proposé, au cours de cette rencontre, le nouveau modèle W11, un appareil 2 en 1 fonctionnant sous Windows 8, profitant de la mobilité d'une tablette et la puissance d'un lap-top, notamment grâce à un grand écran LED de 11,6 pouces qui offre une résolution HD (1366 x 768) et son clavier détachable. CONDOR LANCE DEUX TABLETTES EN PARTENARIAT AVEC INTEL CORPORATION phyxie par le gaz CO émanant d’un chauffe-bain à l’intérieur d’une habitation, au lieudit cité Ben Zerga, commune de Sobha à Chlef. Les éléments de la Protection civile ont procédé aussi à l’extinction de 2 incendies urbains au niveau des wilayas de Boumerdès et d’El Bayadh. Ces incendies ont causé des brûlures au 2e degré à une personne au niveau de la wilaya d’El Bayadh dans la commune de Bougtob. Le marché offre un potentiel de 5 millions d’unités Il est équipé d'un processeur Intel Celeron 1037U 1,8 GHz de 2 Go, une mémoire de stockage de 64 Go en SSD et une connectivité complète WiFi, Bluetooth 4,0 sortie mini HDMI, deux ports USB 3.0, un emplacement Micro SD et deux caméras, avant de 1 mégapixels et arrière de 2 mégapixels. «Les équipements 2 en 1 représentent une nouvelle catégorie de PC qui se transforme en tablette, ce qui est le cas du nouveau modèle W11 Condor», a tenu à souligner M. Benhamadi. «Il offre ainsi la performance d'un PC portable et la mobilité d'une tablette en un seul appareil», a-t-il indiqué. «Il s'agit là d'un avantage majeur pour les utilisateurs qui pourront détacher le clavier de leur 2 en 1 pour n'utiliser que la tablette sans pouvoir autant devoir acheter deux appareils différents, un PC et une tablette». Selon lui, son entreprise a écoulé 100.000 produits durant l’année 2013, Lundi 6 Janvier 2014 «le groupe Condor ambitionne de commercialiser plus de 500.000 unités pour les prochains mois dans un marché qui offre un potentiel de cinq millions d’unités tous produits confondus», a-t-il encore indiqué, ajoutant que «ces objectifs seront atteints grâce au lancement de la 3G qui vient d’être lancée en Algérie». Par ailleurs, M. Benhamadi a rappelé que «Condor est aujourd’hui, l’une des jeunes sociétés algériennes qui ambitionne d’occuper la première place du podium dans son activité». Une entreprise qui détient de solide partenariats à la fois avec des institutions piliers du pays à l’instar des ministères de la Défense, de l’Intérieur, de l’Enseignement…mais aussi avec des entreprises privées telle que Djezzy dans le domaine des applications que Condor développe», a-t-il fait savoir. Pour sa part, M. Samuel John Bellamy, qui s’est réjoui du partenariat conclu avec le groupe Condor, a déclaré, de son côté que «le choix du groupe Intel pour Condor a été opté pour son sérieux et sa volonté de se développer dans le domaine de la technologie». «La stratégie d’Intel est d’aller dans la mobilité, notre collaboration avec Condor Electronics date de plusieurs années déjà, autour des PCs de bureau, PC portables, stations et serveurs», a-t-il indiqué, ajoutant, «nous sommes très heureux d’étendre aujourd’hui cette collaboration au segment mobile avec des designs innovants de tablettes et appareils 2 en 1 à base de processeurs Intel». Dans le même ordre d'idées, M. Samuel John Bellamy a tenu à préciser que «les nouveaux processeurs Intel doublent la performance des tablettes actuelles et fournissent à l'écosystème une base technologique et des fonctionnalités solides à partir desquelles, il peut innover». Sihem Oubraham diciaire de la sûreté de wilaya d’Oran ont réussi, récemment, à démanteler un réseau spécialisé dans le trafic de monnaie en devises, a-t-on appris auprès de ce corps de sécurité. Le réseau est composé de cinq ressortissants africains de différentes nationalités et un Algérien, tous arrêtés. Les faux monnayeurs tentaient d'inonder le marché des devises par les faux billets. Agissant sur informations et suite à des investigations, les enquêteurs ont saisi, lors de cette opération, un important équipement et des produits destinés à la fabrication des faux billets, notamment des coupures préparées pour des faux billets de 100 et 200 euros, a ajouté la même source. Par ailleurs, le service de la police judiciaire est parvenu à l’arrestation de quatre individus impliqués dans l’homicide d’un ressortissant camerounais le weekend passé à Oran. Les objets du crime ont été également saisis par les policiers, a-t-on encore indiqué. Démantèlement d’un réseau de trafic de devises Les éléments du service de la police ju- ORAN Les éléments des brigades de douanes de Boukiou, Marsa Ben M’hdi et Ghazaouet (Tlemcen) ont mis en échec trois tentatives de contrebande de 2.645 litres de carburant vers le Maroc, a-t-on appris dimanche auprès de la direction régionale des Douanes de Tlemcen. Ces opérations ont été menées lors de patrouilles de contrôle la semaine dernière dans les zones de Akebdan, Bayada et Bourougba situées sur la bande frontalière dans la daïra de Marsa Ben M’hidi, selon la même source. La marchandise de contrebande était conditionnée dans 99 bidons en plastique et chargée à bord d’un véhicule et à dos de baudets. La valeur de la marchandise et du moyen de transport est estimé à plus de 341.000 DA. Echec de tentatives de contrebande de 2.645 litres de carburant TLEMCEN 10 49 milliards de dinars engagés par 3 banques publiques RENOUVELLEMENT DE LA FLOTTE D’AIR ALGÉRIE Plus de 49 milliards de dinars seront engagés par trois banques publiques, la BNA, la CNEP-Banque et la BEA, pour financer le renouvellement de la flotte de la compagnie aérienne nationale Air Algérie, a-t-on appris hier, auprès d’une source responsable à la BNA. Economie EL MOUDJAHID Un numéro spécial à l'occasion du 50e anniversaire REVUE DE SONATRACH Le groupe Sonatrach vient d'éditer un numéro spécial de sa revue dédié au 50e anniversaire de sa création célébré le 31 décembre 2013. Parue fin décembre, cette dernière livraison de «Sonatrach la revue» a été totalement consacrée aux activités célébrant cet anniversaire durant toute l'année 2013, à travers une cinquantaine de pages en langue française. Le lancement des travaux de la nouvelle ville de Hassi Messaoud, la mise en production des gisements d'El Merk et de Menzel Ledjmet Est (LME) ainsi que l'émission du timbre célébrant le cinquantenaire de Sonatrach étaient ainsi les principaux événements mis en exergue dans ce numéro. La vocation essentielle de cette célébration est de «rendre hommage aux femmes et aux hommes de Sonatrach à travers les réalisations effectuées durant ces 50 ans, les grands projets inaugurés tout au long de cette année et les actions en faveur de nos concitoyens incarnées par les valeurs exemplaires et essentielles de Sonatrach», peuton lire dans l'édito de ce 62e numéro. «Nous partageons tous l'honneur de participer au développement de Sonatrach, et Sonatrach est fière de contribuer au développement de l'Algérie» a, de son côté, souligné son PDG, Abdelhamid Zerguine, dans un message publié à cette occasion. Sonatrach a été créée le 31 décembre 1963 dans le but de «préserver la souveraineté économique nationale et protéger les intérêts de la Nation», a rappelé M. Zerguine. U ne convention de financement pour l’acquisition de 16 avions neufs a été signée le 31 décembre dernier, par Air Algérie et la Banque nationale d’Algérie (BNA) au nom de l’ensemble des banques publiques participant à l’opération. La compagnie aérienne bénéficiera d’un crédit syndiqué d’un montant de 49,206 milliards de dinars pour l’achat de huit avions de 150 places, trois de 250 places, trois autres de 170 places et d’appareils cargo d’une capacité de 13 à 20 tonnes. L’accord d’acquisition sera signé lundi entre Air Algérie et le constructeur aéronautique américain Boeing, l’européen Airbus et le franco-italien ATR (Avions de transport régional). Cette acquisition s’inscrit dans le cadre du renouvellement de la flotte de la compagnie nationale qui possède actuellement 42 appareils. La flotte d’Air Algérie a été renouvelée graduellement à hauteur des deux tiers ces dernières années, avait déclaré le PDG de la compagnie, Mohamed Salah Boultif. Des inves- Pas moins de 50.000 projets d’investissement ont bénéficié, depuis 2001 en Algérie, d’un accompagnement par les guichets uniques décentralisés (GUD) de l’Agence nationale de développement de l’investissement (ANDI), a indiqué dimanche à Tébessa, le directeur général de cette agence, M. Abdelkrim Mansouri. S’exprimant dans le cadre d’un workshop sur la débureaucratisation de l’acte d’investir, le même responsable a fait savoir que ces entreprises ont investi quelque 3.400 milliards de dinars et généré près d’un million L’ANDI a accompagné 50.000 projets en Algérie depuis 2001 INVESTISSEMENT d’emplois. En 2013, plus de 8.000 projets représentant un investissement de 16 milliards de dinars ont vu le jour, générant quelque 131.000 postes d’emploi, a ajouté M. Mansouri, soulignant que ces projets ont bénéficié de mesures incitatives dont des exonérations fiscale et parafiscale. Mettant en relief les grandes lignes de la nouvelle politique de l’ANDI, basée essentiellement sur la dé-bureaucratisation de l’acte d’investir, le même responsable a également exhorté les entreprises nationales à améliorer leurs produits pour se frayer une place sur le marché mondial et réduire ainsi la facture des importations qui a atteint 50 milliards de dollars en 2013 pour 3 milliards de dollars de produits nationaux exportés hors hydrocarbure. Cette journée régionale d’information, inscrite dans le cadre d’un large programme de rencontres locales et régionales d’information, visant la sensibilisation des représentants des administrations et des organismes publics à l’importance de leur rôle dans l’accompagnement des investisseurs et la facilitation des procédures liées à tissements seront destinés au renforcement des destinations existantes, l’extension du réseau international à travers la création de correspondances, notamment sur le continent africain. M. Boultif avait annoncé l’ouverture en 2014, de nouvelles dessertes sur Vienne (Autriche) et Lisbonne (Portugal) et la signature d’accords avec les autorités canadiennes pour desservir Montréal avec une fréquence d’un vol par jour, à partir de l’été 2014. D’autres destinations seront également renforcées, comme celle de Pékin qui passera dès l’année prochaine à trois vols hebdomadaires, avait-il souligné, révélant l’existence d’un projet d’ouverture de ligne entre Alger et New York, mais «qui bute actuellement sur l’absence d’accords avec les Etats-Unis». Par ailleurs, Air Algérie a ouvert une plate-forme à Oran, doublant la fréquence sur la ligne Oran-Paris qui passe à deux vols par jour et aspire à ouvrir d’autres lignes dans la région du MoyenOrient, notamment vers Amman et Djeddah. La même politique d’extension du réseau est adoptée par Air Algérie en Afrique, qualifiée par le PDG de marché à «fort potentiel». Dans la nouvelle stratégie de développement d’Air Algérie, l’Afrique figure en première position, avec le renforcement des dessertes actuelles comme Dakar, Niamey, Nouakchott et Abidjan, en plus de l’ouverture de nouvelles dessertes. La BNA, chef de fil de ce financement syndiqué, a enregistré en 2013 une croissance de 20% en matière de crédit et 30% en matière de ressources bancaires avec près de 30 milliards de dinars de résultat net. la réalisation de leurs projets, sera suivie par d’autres rencontres similaires dans plusieurs wilayas. Les travaux de cette rencontre se sont déroulés en présence des autorités locales, d’une représentante du ministre chargé de la Réforme du service public et de cadres de la wilaya, ainsi que de nombreux promoteurs venus de huit wilayas du pays, en l’occurrence Tébessa, Annaba, Souk Ahras, Khenchela, Oum El-Bouaghi, El-Tarf, Guelma et Batna. Les ventes de voitures équipées de conduite automatique ou dites «connectées» devraient décoller à compter de 2020 pour constituer la quasi-totalité du parc automobile mondial d'ici 2050, révèle une analyse du cabinet d'étude américain IHS spécialisé dans l'analyse du marché automobile. Selon IHS, les véhicules à conduite automatique n'arriveront vraisemblablement pas sur le marché avant 2020, avant de se généraliser rapidement et porter le parc automobile mondial à près de 54 millions d'unités d'ici 2035, ajoute l'étude. Le cabinet estime qu'environ 230.000 de ces voitures seront vendues en 2025, nombre qui augmentera rapidement pour atteindre 11,8 La quasi-totalité du parc mondial sera équipée de conduite automatique en 2050 AUTOMOBILE quement, la réduction de la pollution atmosphérique car ces voitures seront programmées pour minimiser leur impact sur l'environnement. Techniquement le principe de la voiture connectée, avec ou sans conducteur repose sur les plateformes multiservices proposées par les équipementiers réseaux et qui fournissent de nombreuses applications, d'information et de systèmes gérés à distance via le Cloud. Ainsi les conducteurs, les passagers de ce type de véhicules pourront se connecter à l'ensemble des services disponibles dans le nuage dont les fournisseurs de radio internet, d'administration de routes et responsables de la gestion des villes et autres péages. millions en 2035 soit 4,8 millions purement autonomes et 7 millions permettant à la fois le pilotage par un conducteur et la conduite automatique. Toujours en 2035, l'Amérique du Nord pèsera 29% du marché, devant la Chine (24%) et l'Europe (20%). Et après 2050, les véhicules utilisés par les particuliers comme les entreprises seront en quasi-totalité à conduite autonome, selon IHS Automotive. L'Intérêt principal avancé par IHS Automotive est la sécurité, puisque le nombre d'accidents devrait plonger drasti- L'évolution de l'industrie automobile offre de nouvelles perspectives faisant que les voitures de demain auront les mêmes services numériques que les consommateurs dans leurs maisons ou bureaux. L'Arrivée de l'ère de la société en réseau développe les aspirations des conducteurs qui veulent de plus en plus de services que la technologie rend possible aujourd'hui en temps réel et dans un contexte adapté à leur besoins. La solution de ce genre de véhicule basé sur les services du nuage cible les besoins actuels et futur sur l'évolutivité, la sécurité et la flexibilité dans l'industrie automobile mondiale. Lundi 6 Janvier 2014 EL MOUDJAHID EL TARF  S’ Le programme complémentaire de 31, 668 milliards de dinars a constitué le principal événement clôturant l’année 2013, dans la wilaya d’El Tarf, augurant d’une poursuite positive du développement local durant l’exercice 2014. El Tarf, où les chantiers de réalisation d’ouvrages divers ont été ouverts, un peu partout à travers ses 24 communes, pour réaliser des logements, tous segments confondus, barrages, raccordements au gaz de ville et au réseau d’AEP, renforcement de l’éclairage public, entend consolider le dispositif de lutte contre les différentes formes de contrebande, notamment les trafics de carburant et de corail. Le raffermissement des mesures de lutte contre le trafic de carburant, à l’origine d’une vive tension enregistrée en été dernier, avait permis une normalisation de la situation, essentiellement à travers l’arrêté de wilaya imposant un contrôle rigoureux et infaillible des véhicules servant à la contrebande. La reprise de la pêche au corail, décision annoncée lors d’une récente rencontre du ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques avec des corailleurs de la région est parmi les mesures accueillies avec joie par les pêcheurs 30 milliards de dinars pour booster le développement local Régions 11 inscrivant dans le programme du Président de la République, le programme, résume à lui seul l’essentiel des faits majeurs venus compléter la batterie de mesures prises jusque-là pour répondre aux vœux d’une population aspirant à une redynamisation du développement local. L’ensemble des secteurs d’activité a été ciblé pour permettre à El Tarf d’effectuer ce bond qualitatif dans la modernité touchant tous les secteurs. Aussi bien dans l’habitat, l’urbanisme et les travaux publics que les ressources en eau, l’amélioration foncière et l’énergie, pour amener toute une région à faire sa mue. L’année qui s’achève aura également été marquée par la commémoration, en octobre dernier, du 1er anniversaire de la mort du défunt Chadli Bendjedid, un séminaire retraçant son parcours de moudjahid et de chef d’Etat a été organisé avec la participation de ses compagnons. JIJEL  La surface consacrée à la culture de la fraise passera cette année à Jijel, à plus de 225 hectares, a-t-on appris samedi, des responsables de la Chambre de wilaya de l’Agriculture (CAW). Le «maillon faible» de la chaîne de production de ce fruit reste le plant, qui demeure encore importé de l’étranger, ont indiqué à l’APS, le président et le secrétaire général de la CAW. Ces plants sont jusque-là importés d’Espagne et d’Italie, voire de Pologne, alors qu’il existe des possibilités de les produire localement, selon Youcef Khen et Yacine Zeddam. Dans ce contexte, la journée technique consacrée à la culture de la fraise devant être organisée le 7 janvier prochain, au centre de formation des techniciens en foresterie de Jijel, permettra aux participants de se pencher sur la nécessité de «créer une variété de fraise stable localement», apprend-on des mêmes responsables. La rencontre sera animée par des cadres de l’Institut techniques des cultures maraîchères et industrielles (ITCMI) de Staouéli (Alger) et de la direction de wilaya des Services agricoles (DSA), en présence d’une soixantaine de producteurs de la région Une production estimée à 91.800 qx de fruits est attendue dans la wilaya d’Annaba, au titre de la campagne agricole 2013-2014, a-t-on appris dimanche auprès de la direction des services agricoles(DSA). Les agrumes, qui occupent la première place de la production fruitière dans la wilaya, sont cultivés sur une superficie de 550 hectares sur les 800 ha réservés à la production arboricole. Une récolte de 50.000 quintaux devrait être obtenue cette saison, a précisé la même source, soulignant que le reste de la surface globale, soit 250 ha est destiné à la production d’olives, d’abricots, de poires et de raisins. Il reste, selon la DSA, que la quantité de fruits produite dans la wilaya d’Annaba, en particulier aux alentours des localités d’El Hadjar, d’El Eulma, de Berrahal et d’Ain Berda, demeure insuffisante pour couvrir les besoins du marché local, en dépit de l’amélioration des rendements. L’absence de stabilité des prix des fruits dans la wilaya est due, selon des commerçants rencontrés dans les marchés de gros de fruits et légumes, à «la perturbation dans l’approvisionnement des marchés». Les superficies consacrées à la production arboricole ont connu, ces dernières années à Annaba, une extension significative à la faveur de la régénération des champs agrumicoles, l’encouragement de l’investissement dans la filière oléicole et la plantation de nouveaux arbres fruitiers dans les régions montagneuses, à l’exemple des communes d’Oued El Aneb, de Seraïdi et de Chetaibi, selon la DSA . Une production de plus de 90.000 quintaux de fruits attendue ANNABA de Jijel, permettra d’aborder le thème de la création d’une variété de fraise, s’adaptant à la fois, au climat et aux exigences des consommateurs, alliant goût et résistance au climat, ont encore indiqué les organisateurs de cette journée technique. L’idée de créer également une annexe locale de cet institut national sera par ailleurs évoquée lors de cette journée technique d’information. La fraise de Jijel, produite dans plusieurs localités côtières, est vendue même dans l’Ouest du pays (Oran), en plus des wilayas de l’Est et du Centre du pays, ont affirmé les responsables de l’agriculture. En octobre dernier, la fraise locale a fait son apparition sur les marchés de proximité au prix de 450 DA le kilo, a-t-on constaté sur place. Compte tenu du succès qu’elle a remporté au cours de ces dernières années, la fraise de la wilaya de Jijel s’est fixée comme objectif, de s’exporter sur les marchés extérieurs, notamment pendant les fêtes de fin d’année, ont encore souligné des producteurs agricoles. De quatre hectares, à titre expérimental, en 2001, la fraise est passée à 225 hectares en 2013, dans plusieurs localités du Perspectives d’exportation PRODUCTION DE FRAISES de «l’or rouge», nom donné au corail dont El Kala regorgeait avant qu’il ne commence à se raréfier en raison du braconnage de cette richesse halieutique causant un important préjudice au récif corallifère. La désignation d’un point focal de l’AEWA en Algérie, lors des travaux du 2e atelier régional du programme d’appui sur les dénombrements internationaux des oiseaux d’eau (DIOE) en Méditerrané, en juin dernier à El Kala où un coordinateur sous régional pour l’Afrique du Nord par les points nationaux avait été élu pour faciliter la mise en £uvre du plan d’action pour l’Afrique dans le nord de l’Afrique avec le soutien des partenaires concernés, a été l’autre événement qui a émaillé le début de l’été dernier. Cette année aura été également, celle de la poursuite des projets de développement local sous la houlette d’un nouveau wali, Lebka Mohamed. L’année 2013 a été marquée par un vaste programme d’action pour la préservation de l’environnement et l’assainissement du cadre de vie des villes et villages. La clôture de la manifestation «une année dédiée à l’environnement» le 28 décembre, à laquelle ont pris part les secteurs de l’environnement, l’université, les services de sécurité, les associations, a consacré une réelle promotion de la citoyenneté participative et responsable, dans cette wilaya riche d’un patrimoine naturel remarquable. TIPASA Quarante sept constructions anarchiques, érigées en milieu urbain, ont été démolies en 2013, à Tipasa, selon un bilan d’activités des services de la police de l’urbanisme et de l’environnement de la Sûreté de wilaya. L’année 2013 a vu la destruction de 47 constructions anarchiques ayant fait l’objet de décisions de démolition prises sur la base des rapports réalisés par la police de l’urbanisme et de l’environnement et des services techniques de l’administration locale, a indiqué à l’APS le chargé de la cellule de communication et d’information de la sureté de wilaya. La même source fait cas de 668 infractions constatées par la police de l’urbanisme en 2013, dont 403 relatives à des constructions anarchiques et 82 à des habitations non conformes aux critères établis dans leurs permis de construction. En matière de protection du littoral, les mêmes services ont enregistré 25 infractions portant, entre autres, sur des activités industrielles illégales sur le littoral et le vol de sable, outre 34 infractions liées au rejet anarchique des ordures ménagères dans 47 constructions illicites démolies en 2013 littoral de Jijel. L’intérêt accordé à ce fruit a évolué au fil des ans, gagnant ainsi en superficie et en nombre d’exploitants, localisés essentiellement sur le littoral où prédominent des conditions édaphiques et climatiques favorables à cette culture. La fraise de Jijel qui tient annuellement sa traditionnelle fête, est parrainée par une association professionnelle comptant plusieurs producteurs. Cette association professionnelle, a-t-on précisé, sera la première à se conformer avec les dispositions de la loi 12/06 du 12 janvier 2012 relative aux associations et tiendra, dans ce contexte, une assemblée générale élective de 9 janvier au siège de la CAW, selon les responsables de cette chambre. Des analyses de sol effectuées dans la wilaya de Jijel par un laboratoire agronomique ont confirmé «l’excellente» qualité des terres agricoles pour la culture de la fraise. Lors de la campagne 2011-2012, 50.000 quintaux de fraise avaient été produits dans cette wilaya, en particulier dans les communes côtières comme Sidi Abdelaziz, Oued Adjoul, El Kennar, Beni Hebibi, Chekfa, El Ancer et Emir-Abdelkader, rappelle-t-on. La journée technique, consacrée à ce fruit, aura pour ordre du jour les thèmes relatifs notamment à la culture de fraisier, les maladies et le traitement, les différents systèmes d’irrigation et de fertilisation de la fraise. les rues. Par ailleurs, 124 autres infractions ont concerné le non respect des règles d’hygiène dans l’abattage des animaux, la vente de produits alimentaires avariés, et le non abattage d’animaux atteints de la rage. Selon ce même bilan, 128 infractions ont fait l’objet de poursuites judiciaires, tandis que 429 autres feront l’objet de procédures administratives à l’encontre de leurs auteurs. Le wali de Tipasa, Mustapha Layadhi, a toujours insisté, auprès des chefs de daïra et des présidents d’APC, sur l’impératif de l’application des décisions de démolition des constructions anarchiques, afin de mettre un terme à la «prolifération effarante de ce type d’habitations à travers la wilaya». Une opération du genre, réalisée en 2013, a trait à la démolition de 63 villas de luxe érigées, dans la région Ouzakou du mont Chenoua, sur des assiettes foncières relevant de l’administration des forêts, indique-t-on. Lundi 6 Janvier 2014 12 Le secrétaire d'État américain, John Kerry, poursuivait hier sa tournée au Proche-Orient qui l'a mené en Jordanie avant de se rendre en Arabie saoudite, dans l'espoir de faire avancer les négociations de paix entre Israéliens et Palestiniens, en sérieuse difficulté. Kerry recherche des appuis en Jordanie et en Arabie saoudite PROCHE-ORIENT Monde EL MOUDJAHID L'opposition en exil soutient le combat contre El-Qaïda SYRIE La Coalition nationale syrienne (CNS), le principal groupe de l'opposition syrienne en exil, a exprimé son plein soutien au combat mené par l'Armée syrienne libre (ASL, rebelles) contre les groupes armés liés à l'organisation terroriste El-Qaïda, en Syrie. Dans une déclaration publiée samedi et relayée hier par des médias, la CNS a indiqué qu'"il est impératif pour les combattants de l'opposition de continuer de protéger la révolution" contre les forces gouvernementales syriennes et contre les groupes liés à El-Qaïda "qui essaient de trahir la révolution". Cette déclaration intervient alors que des combats intenses ont éclaté depuis vendredi entre l'ASL, qui défend des points de vue modérés, et les groupes liés à El-Qaïda qui combattaient auparavant avec l'ASL contre les troupes gouvernementales syriennes. Les groupes armés liés à El-Qaïda en Syrie souhaitent y établir un État islamique. La communauté internationale a exprimé sa vive préoccupation quant à l'influence grandissante de ces groupes sur les autres factions rebelles. À Amman, le chef de la diplomatie américaine, doit s'entretenir dimanche avec le roi Abdallah II, ainsi qu'avec plusieurs responsables jordaniens, avant de se déplacer dans la même journée en Arabie saoudite, pays cruciaux pour une paix au Proche-Orient. La monarchie hachémite, gardienne des lieux saints musulmans d'El-Qods, en particulier l'esplanade des Mosquées, et deuxième pays arabe à avoir signé un traité de paix avec Israël, est frontalière de la Cisjordanie, censée former la majeure partie d'un futur État palestinien. De son côté, le roi Abdallah d'Arabie saoudite occupe une position cardinale, à la fois en tant qu'auteur de l'initiative de paix de la Ligue arabe et gardien des lieux les plus saints de l'islam. Aucun progrès dans les négociations Malgré l'optimisme du chef de la diplomatie américaine pour donner un second souffle au processus de paix, cette 10e mission sur place intervient dans un contexte tendu où chaque partie s'accuse de saboter le processus de paix. À l'issue d'un long entretien samedi avec le président palestinien Mahmoud Abbas à Ramallah (Cisjordanie), le chef de la diplomatie américaine a assuré que les discussions ont permis de "résoudre certains types de problèmes et de présenter de nouvelles options pour d'autres". Les négociateurs palestiniens ont confirmé, de leur côté, que la réunion de samedi soir s'est bien passée. Mais, pour autant, aucun progrès concret n'a été enregistré. Les Palestiniens ont été, encore une fois, clairs : pas question de signer un accord intérmédiaire qui reviendrait à discuter des points qui ont déjà été négociés dans les différents accords de ces 20 dernières années. Ils demandent des garanties sur l'arrêt de la colonisation israélienne et le retour des réfugiés palestiniens. Le chef des négociateurs palestiniens, Saëb Arekat, a réitéré ses exigences : la fin de l'occupation israélienne et l'établissement d'un État de Palestine indépendant sur les frontières de 1967 et avec El-Qods comme capitale. "Personne n'a plus à perdre d'un échec (des négociations, ndlr) que les Palestiniens. L'échec n'est pas une option pour nous", a dit M. Arekat, en exhortant Israël à "s'abstenir de tout acte qui puisse porter préjudice à l'issue des négociations sur un règlement permanent". Des diplomates américains ont expliqué qu'il était improbable que les deux parties parviennent à s'entendre avant la fin de la visite aujourd’hui sur les pro- positions d'"accord-cadre" traçant les grandes lignes d'un règlement définitif sur les frontières, la sécurité, le statut d'El-Qods et le sort des réfugiés palestiniens. Dans une interview à la radio officielle Voix de la Palestine, Azzam El-Ahmad, un haut responsable du Fatah, le parti de M. Abbas, a regretté samedi que "les différentes idées avancées par M. Kerry soient plus proches de la position israélienne" que de celle des Palestiniens. Le chef de la diplomatie américaine, qui a réussi en juillet à relancer des négociations de paix interrompues pendant près de trois ans, a eu de longues discussions jeudi et vendredi avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qui a affiché de "très sérieuses inquiétudes quant au plan qui lui a été présenté". Il réclame régulièrement que les Palestiniens reconnaissent le caractère juif de l'État d'Israël, ce qui empêcherait le retour des réfugiés. En plus du pessimisme des deux parties, John Kerry doit affronter la colère des Palestiniens. Samedi, ils étaient des dizaines à manifester à Ramallah contre la visite de John Kerry à qui ils reprochent de vouloir obtenir un accord à tout prix sans véritablement prendre en compte les demandes palestiniennes. 14 insurgés talibans abattus AFGHANISTAN Quatorze insurgés talibans ont été tués dans une série d'opérations militaires ces dernières 24 heures en Afghanistan, a annoncé hier le ministère afghan de l'Intérieur dans un communiqué. "Des unités de la police, soutenues par l'armée, ont tué 14 rebelles talibans armés dans le cadre d'opérations lancées dans les provinces de Nangarhar, de Balkh, de Kandahar, de Zabul et de Helmand durant les dernières 24 heures", indique le communiqué. "Sept autres talibans ont été arrêtés pendant les opérations" et aucune perte humaine n'a été signalée du côté des forces de sécurité, ajoute le texte. Des milliers d'opposants ont manifesté de nouveau hier à Bangkok pour réclamer la chute du gouvernement thaïlandais, présageant un "bouclage" de la capitale annoncé pour la semaine prochaine. Les manifestants ont promis de totalement bloquer Bangkok à partir du 13 janvier, nouvel épisode d’une crise qui dure depuis plus de deux mois et qui a déjà fait huit morts. Ils ont prévu d’installer des scènes à travers la ville, de bloquer des carrefours importants, d’empêcher les fonctionnaires d’aller travailler et de couper ‘eau et ‘électricité dans les bâtiments officiels et aux domiciles de la Première ministre Yingluck Shinawatra et de ses ministres, selon les médias. "C’est notre première marche cette année, pour donner le coup d’envoi du bouclage", a déclaré Anchalee Paireerak, une porteparole du mouvement. Les opposants au gouvernement, qui ont Manifestation de l’opposition avant un « bouclage » de la capitale THAÏLANDE Neuf Palestiniens ont été arrêtés hier par les forces d'occupation israéliennes lors d'incursions en Cisjordanie, ont indiqué des sources palestiniennes. Selon ces sources, les forces d'occupation ont mené des incursions à Naplouse, El-Khalil et Beït Neuf Palestiniens arrêtés lors d’incursions israéliennes en Cisjordanie occupée Lahem où elles ont arrêté neuf Palestiniens. Les forces d'occupation procèdent souvent à des arrestations arbitraires, lors d'incursions dans les territoires palestiniens occupés, en dépit des condamnations de la communauté internationale. LÉGISLATIVES AU BANGLADESH Report du scrutin dans 160 bureaux de vote suite aux violences La Commission électorale au Bangladesh a annoncé hier le report du scrutin législatif dans 160 bureaux de vote en raison des violences qui secouent le pays. "Le scrutin dans 160 bureaux de vote dans 21 circonscriptions a jusqu'ici été reporté" suite aux actes de vandalisme signalés dans les bureaux de vote, a indiqué un responsable de la commission, cité par des médias. Environ 18.000 bureaux de vote établis dans des écoles et d'autres bâtiments publics ont ouvert leurs portes à 08h00 (heure locale) ce matin. Quelque 21 partis, dont le Parti nationaliste bangladais de l'ancienne Première ministre Khaleda Zia, boycottent les élections après le refus de la Première ministre Sheikh Hasina d'introduire un gouvernement intérimaire non partisan pour surveiller les élections législatives. Les partis d'opposition ont imposé une grève et un blocus des transports ferroviaire, routier et fluvial, entraînant des violences à travers le pays, selon les médias. Avant le jour du scrutin, des dizaines de bureaux de vote dans la capitale et ailleurs dans le pays ont été incendiés malgré le renforcement des mesures de sécurité, avec le déploiement d'environ 400.000 membres de la police et du personnel de la Garde-frontière paramilitaire et de dizaines de milliers de soldats. réuni jusqu’à plus de 150.000 personnes par jour avant une pause pour le Nouvel an, accusent Yingluck d’être la "marionnette" de son frère Thaksin, et veulent se débarrasser de ce qu’ils appellent le "système Thaksin". ‘ancien Premier ministre, renversé par un coup d’Etat en 2006, reste malgré son exil le personnage le plus aimé et le plus détesté du royaume, divi- sant le pays entre masses rurales et urbaines défavorisées du Nord et du Nord-Est, qui ‘adorent, et les élites de Bangkok qui le voient comme une menace pour la monarchie. Pour tenter de désamorcer la crise politique, Yingluck, au pouvoir depuis ‘été 2011, a dissous le parlement et convoqué pour le 2 février des élections anticipées. Mais le principal parti d’opposition, le Parti démocrate, a annoncé son boycott du scrutin et les manifestants ont promis d’empêcher le vote. Ils ont déjà empêché ‘enregistrement des candidatures dans plusieurs provinces du sud, bastion de l'opposition. Les manifestants, alliance hétéroclite des élites de Bangkok, de groupes ultra-royalistes ou de planteurs d’hévéas du Sud, veulent remplacer le gouvernement par un "conseil du peuple" non élu. Lundi 6 Janvier 2014 EL MOUDJAHID Le secrétaire d'État américain John Kerry a affirmé, samedi, que son pays soutient le gouvernement irakien dans sa lutte contre les insurgés liés à El-Qaïda en Irak, tout en soulignant que ce sont les Irakiens qui devront mener ce combat. Les États-Unis soutiennent Baghdad VIOLENCES EN IRAK L'armée américaine a compté dans cette seule province près d'un tiers de ses pertes en Irak, selon un site indépendant. "Nous sommes très, très préoccupés par la montée en puissance de l'EIIL en Irak", a déclaré M. Kerry. "Ce sont les acteurs les plus dangereux dans la région", a-t-il souligné, en évoquant leur "barbarie" et leur "brutalité". Monde 13 «N ous resterons aux côtés du gouvernement irakien qui lutte pour repousser les insurgés, mais c'est son combat — c'est quelque chose que nous avons établi il y a un moment", a indiqué M. Kerry, au lendemain de la prise de la ville de Fallouja par des membres d'ElQaïda en Irak. "Les États-Unis continueront d'être en contact étroit (avec les autorités de Baghdad) (...), nous les aiderons dans leur combat mais c'est un combat qu'elles doivent à terme gagner elles-mêmes et j'ai confiance dans le fait qu'elles peuvent y parvenir", a-t-il ajouté, devant la presse à El-Qods occupée lors de sa tournée au Moyen-orient. Le gouvernement irakien a perdu le contrôle de Fallouja, à 60 km à l'ouest de Baghdad, à l'issue de Les forces de sécurité se préparent à lancer un assaut sur Fallouja Hier, alors qu’un haut responsable local, cité par les médias a annoncé que les forces de sécurité irakiennes se préparaient à lancer un assaut pour la reprise de la ville de Fallouja, récemment tombée sous le contrôle d'insurgés liés au réseau terroriste El-Qaïda. Plusieurs explosions dans des quar- Les pays africains ont commencé à évacuer leurs ressortissants de République centrafricaine dans un contexte de violences inter-confessionnelles et de détérioration de la situation humanitaire. Malgré le déploiement des 1.600 militaires français de l'opération Sangaris et de près de 4.000 soldats de la paix africains, les affrontements entre musulmans partisans des ex-rebelles de la Séléka et milices chrétiennes "anti-balaka" ont fait plus de 1.000 morts depuis décembre. Les pays africains évacuent leurs ressortissants CENTRAFRIQUE principal camp de réfugiés, à l'aéroport de Bangui.Le gouvernement malien a affrété deux vols pour évacuer environ 500 de ses ressortissants dimanche. Vendredi dans la nuit, 150 Nigériens sont arrivés à Niamey. "Je ne peux pas dire s'il y a eu des agressions contre des Maliens, mais la plupart des pays ont désormais décidé par précaution de faire rentrer leurs ressortissants", a déclaré le porte-parole du gouvernement malien, Mahamane Baby. Le Tchad a rapatrié environ 12.000 personnes ces derniers jours par terre ou par air. Ce total apparaît plus élevé que celui des autres pays parce que les Tchadiens sont visés par les chrétiens qui accusent les forces tchadiennes de soutenir les ex-rebelles de la Séléka, bien que le Tchad ait démenti. Le Sénégal a quant à lui rapatrié combats contre des insurgés de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), filiale d'El-Qaïda en Irak. Ces violences sont les pires qu'aient connues depuis des années la province d'El-Anbar, bastion de l'insurrection après l'invasion américaine en 2003. tiers commerçants de Bagdad ont été enregistrées tuant au moins 19 personnes hier, selon la police et les services médicaux. L'attaque la plus meurtrière s'est produite dans le quartier de Chaab dans le nord de la capitale irakienne : deux voitures piégées ont explosé faisant au moins neuf morts et 25 blessés. Ces attentats n'ont pas été revendiqués, mais une augmentation des attentats contre les forces de l'ordre irakiennes et contre les partisans du gouvernement du Premier ministre Nouri El-Maliki a été constatée ces derniers temps. Par ailleurs, six conducteurs ont été tués samedi soir à un faux point de contrôle mis en place par des hommes armés sur la route principale entre Bagdad et Kirkouk, près d'Oudhaim, à 90 km au nord de Bagdad, a indiqué la police. Les Nations unies estiment à 935.000 le nombre de déplacés Les organisations humanitaires ont du mal à fournir soins et nourriture aux plus de 100.000 personnes qui sont regroupées dans le Le Midwest américain (centre nord des États-Unis) se préparait hier à connaître ses températures les plus froides depuis 20 ans sous une masse d'air polaire venu de l'Arctique qui gagnera ensuite le nord-est des États-Unis, à peine remis d'une tempête de neige. À Chicago, dans l'Illinois, le thermomètre pourrait descendre à -29°C, signale le Service national de la météo, qui rappelle que le dernier épisode de froid arctique remonte à 1994. Pittsburgh, en Pennsylvanie, pourrait enregistrer des températures de -24°C mardi matin. Certains secteurs des États du centre nord du pays, notamment dans le Minnesota et le Wisconsin, pourraient subir dimanche soir des températures ressenties comprises entre -45°C et -51°C. La vague de froid polaire descendra à partir de dimanche vers les plaines du nord des ÉtatsUnis, dont les Dakota du Nord et du Sud, et englobera la région des Grands lacs et le bassin de l'Ohio avant de gagner en début de semaine prochaine le nord-est du pays. Le Canada est également touché. Et la situation a été aggravée Le pays se prépare à des records de froid ÉTATS-UNIS plus de 200 personnes cette semaine.En France, le soutien de l'opinion à l'intervention militaire en République centrafricaine s'effrite, selon un sondage Ifop pour Sud-Ouest Dimanche diffusé samedi. Seules 41% des personnes interrogées s'y déclarent favora- bles, contre 51% au début de l'intervention, il y a un mois.Samedi matin, des coups de feu en provenance d'un quartier nord de la capitale ont été entendus par un journaliste de Reuters à Bangui, dans un secteur qui avait déjà été touché par des obus cette semaine. On ne sait pas s'il y a eu des victimes.Dans un message radio-diffusé qui résonne étrangement compte tenu du quotidien vécu à Bangui, le gouvernement provisoire a appelé samedi les Centrafricains à retourner au travail. "Le pays est tombé et l'économie nationale est au fond de l'abysse. C'est pourquoi les fonctionnaires doivent retourner au travail dès le 6 janvier pour donner une impulsion au pays", a déclaré le ministre des Travaux publics, Gaston Makozangba, dans un message diffusé plusieurs fois sur les ondes de la radio publique. Le coût de la nourriture a fortement augmenté à Bangui. Un journaliste de Reuters a pu constater que le prix du riz avait doublé pour atteindre 1.000 francs CFA le kilo (1,50 euro) en un peu plus d'un mois. les parents peuvent décider de garder leurs bambins au chaud. Des centaines de vols annulés Samedi, près de 1.300 vols ont été annulés et plus de 6.000 vols retardés. Les aéroports O'Hare à Chicago et Newark Liberty dans le New Jersey ont été les plus affectés.Boston, capitale du Massachusetts, a été particulièrement touchée par la première grosse tempête de 2014. La ville était recouverte de 45 cm de neige vendredi tandis que certaines localités situées au nord de la plus grande ville de la NouvelleAngleterre ont constaté 60 cm de poudreuse. La vie a toutefois commencé à reprendre son cours normal à Boston où l'alerte à la neige a été levée vendredi à 17h00. Dans le Wisconsin, le match de football américain entre les Packers de Green Bay et les San Francisco 49ers, programmé ce hier, devait devenir l'un des plus froids de l'histoire de la NFL. Mais 40.000 billets ont d'ores et déjà trouvé preneurs, selon le club de Green Bay. pour 110.000 foyers qui ont été privés d'électricité à la suite de l'incendie d'un transformateur électrique dans le Labrador. Dans ces conditions de froid intenses, le corps humain mal protégé est exposé à des engelures en cinq minutes et l'hypothermie survient très vite. Les autorités ont demandé à la population de prendre des précautions pour se protéger. Dans le Minnesota, les écoles resteront fermées lundi à ordonné le gouverneur de l'Etat, Mark Dayton. Dans le Kentucky, où la couche de neige pourrait atteindre 20 cm, les autorités conseillent aux habitants d'éviter les déplacements routiers et de rester chez eux. Les écoles seront fermées à Nashville, dans le Tennessee, jusqu'à mercredi. A Chicago, les écoles seront ouvertes lundi malgré le froid mais les autorités soulignent que Les États-Unis ont exhorté hier les belligérants du conflit au Soudan du Sud à réaliser des progrès "rapides et tangibles" afin de mettre fin aux hostilités à travers des pourparlers directs. Cet appel, lancé par la porte-parole du département d'Etat Marie Harf, intervient alors que le président sud-soudanais, Salva Kiir, et l'ancien vice-président Riek Machar, ont prévu d'entamer des pourparlers avec la présence de l'émissaire américain Donald Booth, dimanche à Addis Abiba, capitale éthiopienne. Ces pourparlers ont pour but de réaliser des progrès sur la cessation des hostilités, l'accès humanitaire et le statut des détenus politiques, a indiqué, Mme Harf, dans une déclaration. Soulignant aussi "qu'aucune issue militaire n'est envisageable pour ce conflit" , elle a ajouté que "l'instauration d'une paix durable et persistante dépend de la résolution des causes politiques du conflit". Environ 1.000 personnes ont perdu la vie et jusqu'à 190.000 autres se sont déplacées depuis que des affrontements meurtriers entre les deux parties ont éclaté à Juba, capitale du Soudan du Sud, le 15 décembre, pour ensuite se répandre dans d'autres parties du pays. Washington souhaite des progrès "rapides et tangibles" des pourparlers de paix SOUDAN DU SUD Lundi 6 Janvier 2014 14 Afin que la mémoire puisse immortaliser le passage de ceux qui ont tant donné à l’art algérien, l’association artistique et culturelle 3e Millénaire a organisé, samedi soir, au théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi (TNA), un gala artistique en hommage à trois grandes figures du 4e et 7e art, en l’occurrence, Boualem Benani, Zahir Bouzerar et Rabah Lechéa. Un repère pour les générations futures HOMMAGE AUX GRANDES FIGURES DU THÉÂTRE ET DU CINÉMA ALGÉRIENS Culture EL MOUDJAHID E ntrée grandiose sous les sons de la pittoresque zorna, avec la présence d’une dizaine de grands artistes, à l’instar de Bahia Rachedi, Madani Naàmoun et Lamine Bechichi. Les trois artistes ont été honorés pour l’ensemble de leurs carrières qui ont marqué des générations, que ce soit à la télévision ou au cinéma, tel le film légendaire de Merzak Allouache Omar gatlato, dans lequel Boualem Benani incarne le rôle principal, mais aussi, pour la longue et riche carrière théâtrale qu’ils ont effectuée à l’aube de l’indépendance, et au défi soulevé pour faire du théâtre algérien une icône parmi les grandes nations. Avec des moyens rudimentaires et dans des circonstances pas souvent idoines, ils ont réussi avec les moyens du bord, mais avec beaucoup de volonté, de persévérance et de dévouement, à donner à l’art algérien sa juste valeur. Avec la participation du Théâtre national algérien et de l’Office des droits d’auteurs et des droits voisins, la salle était archicomble ; de l’orchestre aux trois balcons. Un public nombreux est venu pour partager avec les comédiens ces moments de gloire et de reconnaissance. De nombreux artistes, des quatre coins du pays, ont fait le déplacement pour rendre hommage à EXPOSITION DES ARTISTES ABDELKADER CHRIET ET AHMED DJAHLAT L’art pictural dans toutes les variétés de ses écoles occupait autrefois une place de choix en Algérie, dont les splendides paysages du nord au sud et le climat tempéré se prêtent aisément à des reproductions inspirées par toutes les tendances figuratives. Plus au sud du pays, l’empreinte indélébile qu’a laissée, vers la fin du siècle dernier, le peintre orientaliste français Alphonse Etienne Dinet, plus connu ici sous le nom de Nasredinne Dinet, puisque ce dernier établi à Bou-Saâda, considérée alors comme la porte du Sahara, avait légué à la ville une œuvre monumentale qui se distingue par un style particulier, de délicates touches et des figures fines et nerveuses au teint bronzé, des décors pittoresques et des scènes charmantes qui étaient la parfaite représentation de la vie quotidienne des gens du Sud. Cette empreinte qui va jusqu’à la reproduction à l’identique de certains tableaux du peintre, nous les avons retrouvés dans le premier espace de la galerie Asselah-Hocine, chez le peintre Ahmed Djahlat, originaire de la ville de Mascara. Toute la portée esthétique du peintre français qui fait toujours des émules dans son pays d’adoption est contenue dans le pinceau de cet artiste plasticien diplômé de l’École des beaux-arts d’Oran. Une quinzaine de tableaux apparaissent dans la salle dans leur encadrement doré, représentant une toile connue de Dinet figurant un petit enfant noir avec un regard souriant portant une pastèque sur l’épaule dans une atmosphère couleur ocre baignée de lumière chaude. D’autres enfants sont dans une cour faisant face à un portail en bois sculpté de fer, ces derniers, assis à même le sol sablonneux, jouent à une partie d’échec. Ce peintre, qui s’inscrit dans la veine des peintres orientalistes avec ses scènes typiques des traditions des gens de cette région, réalise aussi d’autres sujets dans le même style comme cette image de fantasia avec des cavaliers, portant des burnous et des chèches, juchés sur leurs chevaux dans une course. D’autres tableaux Les images et les attraits pittoresques des villes du Sud leur tour aux comédiens. De Constantine, avec le chanteur du malouf Abdelaziz Benzina. D’Al- ger avec Abderrezak Guenif qui a interprété la fameuse chanson nostalgique du regretté El Hachemi Guerouabi, El bareh. De la grande Kabylie avec Massi, et enfin, des Hauts-Plateaux avec Bariza. Le président de l’association artistique et culturelle 3e Millénaire, le comédien Sid Ali Bensalem, a affirmé en marge du gala que cet hommage est la suite de tant d’autres rendus aux artistes algériens : «Nous avons déjà rendu hommage à plus de soixante artistes. Ce soir, nous tenons à rendre hommage à trois figures de proue du théâtre et du cinéma algériens, avec notamment la présence d’une pléiade d’artistes de l’ancienne génération». il appelle sur sa lancée les jeunes cinéastes et metteurs en scène à ne pas oublier les anciens comédiens dans leurs prochaines productions. «Il serait bien de donner la chance aux nouveaux talents. Cependant, il ne faut pas oublier les anciens acteurs qui ont tant sacrifié sur les scènes de théâtre pour lui donner sa juste valeur», a-t-il soutenu. De son côté, le vice-président de l’association, le comédien Djamel Bounab a signalé que «cet hommage a pour but, le remerciement des grands noms du 4e et 7e art, pour tout ce qu’ils ont donné à l’art algérien, afin que la nouvelle génération puisse avoir un repaire, et soit au courant de ce que ses prédécesseurs ont donné et sacrifié», a-t-il conclu. Kader Bentounès Ph. Nesrine accordent une place privilégiée aux femmes, peintes dans leur voile d’une blancheur immaculée, portant des cruches à leur retour de la fontaine ou bien marchant avec leur petite fille dans les souks où l’on aperçoit des vendeurs de légumes. L’autre exposition qui comporte de nombreuses ressemblances avec la précédente, dans la mesure où elle ne diffère pas trop par le style pictural et les thèmes abordés, est celle du peintre Abdelkader Chriet qui nous vient aussi de la ville de Mascara et diplômé de la même école. On retrouve chez ce plasticien la même atmosphère de chaleur qui caractérise les régions désertiques, un certain travail sur les effets de la lumière dans les décors de fantasia, la peinture des oasis avec ces palmiers peints d’un vert cru qui contraste avec le marron et le ciel orangeâtes. Si la référence à la peinture orientaliste est secondaire chez ce peintre, l’allusion aux coutumes et aux traditions du Sud inspirent largement son trait qui dégage une atmosphère de quiétude et de silence. Ce silence justement qui laisse la parole à cette pléthore de natures mortes où l’élément floral est prédominant et retravaillé différemment d’un tableau à l’autre. Ces deux expositions qui se complètent dans une vision esthétique commune ont été ouvertes le 15 décembre dernier et se poursuivent jusqu’au 10 janvier. Lynda Graba La Direction de la culture de la wilaya d’Oran a récupéré dernièrement une fresque d’art datant de plus de 80 ans, a-t-on appris auprès de cette structure. Ce tableau d’art, en mosaïques multicolores, apposé sur les murs de la cave viticole de la commune de Bethioua a été remis au musée national Ahmed-Zabana en vue de sa restauration et sa préservation, a-t-on indiqué à la Direction de la culture. Des spécialistes du musée ont décollé cette fresque réalisée entre 1930 et 1932 tout en veillant à sa préservation contre la dégradation. La fresque de cinq mètres sur deux, dont la mosaïque reflète les couleurs du vignoble, a été réalisée dans un atelier d’art, "frères Michelouli" à Sidi Bel-Abbès, pour le compte d’une société viticole de l'époque, a-t-on ajouté. La fresque a été récupérée grâce à une information parvenue à la Direction de la culture par des citoyens de la commune de Bethioua. Récupération d’une fresque datant de plus de 80 ans ORAN : Lundi 6 Janvier 2014 Ph. Nacéra EL MOUDJAHID C ette journée est l’occasion de souligner l’importance de la généralisation du braille pour les personnes aveugles et malvoyantes, notamment dans les pays en développement, et ce par la mise en place des infrastructures équipées pour permettre à cette frange de la société d’accéder facilement à l’information. Selon l’Union mondiale des Aveugles (UMA) est l’Organisation mondiale de la santé, environ 285 millions de personnes à travers le monde vivent avec un handicap visuel. Il faut savoir que le braille est un système d’écriture tactile à points saillants, à l’usage des personnes aveugles ou fortement malvoyante. En Algérie, même si ce système a fait du chemin, il reste cependant beaucoup à faire. En effet, des centaines d’étudiants et d’usagers non voyants des bibliothèques publiques ou universitaires sont confrontés à la réalité amère, celle de la difficulté à l’accès à la connaissance du fait de la faiblesse d’ouvrages en braille ou le manque de matériels pédagogique spécialisés, princi- Depuis 2001, le 4 janvier est devenu une date commémorative pour la célébration de la Journée mondiale du braille, marquant l’anniversaire de la naissance de Louis Braille (en 1809 à Coupvray en Seine-et-Marne), inventeur de l’écriture braille pour les aveugles. À l’âge de dix ans, Louis braille obtint une bourse pour entrer à l’Institution Royale des Jeunes Aveugles (désormais Institut National des Jeunes Aveugles) de Paris. À l’école, les enfants apprenaient à lire sur des lettres en relief mais ne pouvaient pas écrire parce que l’impression était faite avec des lettres cousues sur du papier. À l’âge de treize ans, il invente un système de points en relief inspiré par la visite du capitaine à la retraite Charles Barbier de la Serre qui avait imaginé un système d’écriture de nuit permettant aux militaires d’échanger les ordres silencieusement. Ce système de Barbier est basé sur douze points, tandis que celui de Braille l’est sur six; de plus, en représentant des sons à la manière de la sténographie, il était très complexe. Braille a ensuite amélioré son système pour y inclure la notation mathématique et le solfège. Braille mourut le 6 janvier 1852 de la tuberculose, âgé de 43 ans. Louis Braille est le plus grand artisan de la promotion intellectuelle et sociale des aveugles. K. H. Écrire sans voir JOURNÉE MONDIALE DU BRAILLE  Société 15 BON À SAVOIR palement les imprimantes. Un grand nombre d’entre eux se trouve dans l’incapacité d’accéder à la plupart des documents nécessaires à leurs études, faute, notamment, de moyens permettant l’accès, la transcription et l’impression en braille de données numériques. Dans plusieurs pays du monde, les personnes COMPLICATION DE L’ASTHME EN HIVER Maladie non transmissible de première importance, l’asthme se caractérise par des crises récurrentes où l’on observe des difficultés respiratoires et une respiration sifflante. Ces symptômes qui peuvent se manifester plusieurs fois par jour ou par semaine et qui s’aggravent chez certains sujets lors d’un effort physique ou pendant la nuit, sont dus au gonflement de la paroi des bronches ce qui entraîne un rétrécissement de leur calibre, provoquant, ainsi, la réduction du débit de l’air inspiré et expiré. Cette affection sous-diagnostiquée et insuffisamment traitée, touche actuellement prés de 235 millions de personnes à travers le monde. Cette maladie chronique la plus courante chez les enfants est, en partie, liée à une prédisposition génétique où à l’inhalation de particules susceptibles de provoquer des réactions allergiques ou d’irriter les voies respiratoires. Cette pathologie peut être aggravé durant la période hivernale par les infections tou- À couper le souffle aveugles utilisent couramment un ordinateur équipé de programmes spécialisés. Il existe différents programmes qui peuvent lire un texte électronique et, via une plage braille, les personnes aveugles peuvent elles-mêmes lire ce qui est affiché à l’écran. Mais, dans les pays défavorisés, cette technologie coûteuse n’a pas en- core fait son entrée. Il faut savoir que l’intégration des dernières technologies au profit des personnes aveugles tend à promouvoir leur intégration dans la société. Grâce à cette connaissance, elles peuvent prendre part à la vie sociale, économique, politique et culturelle. Kamélia H. Devenus en quelques années la destination privilégiée des Algérois, notamment, les deux centres commerciaux de la captale ont connu, durant la période des vacances d’hiver, un important pic de visiteurs en quête de loisirs et de distraction. Ces endroits qui joignent shopping et loisir drainent, chaque jour, plusieurs centaines de familles qui cherchent à rompre avec le quotidien et qui sont encouragées par la facilitation d’accéder aux lieux par le développement des moyens de transports en commun (métro, tramway). Une des raisons qui ont fait que les centres commerciaux sont devenus de plus en plus prisés. En plus de cela, les Algériens ont acquis, ces derniers temps, de nouveaux modes de consommation exigeant une qualité de service axée sur la convivialité et le plaisir. Les nouveaux centres commer- Des lieux privilégiés par les familles chant les poumons et les bronches tels que la grippe, les bronchites bactérienne ou virale ou encore les pneumonies. Les affections touchant le nez ou la gorge sont, aussi, responsables de l’apparition de CENTRE COMMERCIAUX crises d’asthme chez certaines personnes. Les infections virales représentent environ 60% des causes d’aggravation de l’asthme chez l’adulte et 80 % chez l’enfant. Les sinusites et les foyers infectieux dentaires peuvent également aggraver un asthme. C’est pourquoi les médecins recommandent aux patients de signaler les premiers signes d’une infection (fièvre, toux inhabituelle, crachats, etc.) pour le renforcement du traitement de fond de l’asthme à fin d’éviter toute aggravation et démarrer éventuellement un traitement contre l’infection respiratoire. Il existe d’autres facteurs de déclenchement, comme l’air froid, des émotions intenses, peur ou colère par exemple, et l’exercice physique. Chez certaines personnes, même des médicaments peuvent déclencher des crises, comme l’aspirine ou d’autres anti-inflammatoires non stéroïdiens ou les bétabloquants (prescrits contre l’hypertension artérielle, des cardiopathies ou la migraine). Outre, les moisissures qui sont des champignons microscopiques et qui se développent dans des environnements humides notamment en hiver, sont des facteurs qui compliquent davantage l’asthme. Il faut savoir que même si l’asthme ne peut être guéri, cependant une prise en charge appropriée peut permettre de maîtriser la maladie et de conserver aux malades une bonne qualité de vie. Une médication de courte durée est administrée pour soulager les symptômes. Une médication à long terme, comme des corticostéroïdes par inhalation, est nécessaire pour maîtriser la progression d’un asthme sévère. Les médicaments ne sont pas le seul moyen de lutter contre cette maladie. Il est également important d’éviter tout ce qui peut déclencher des crises, c’est-à-dire des stimulations provoquant des irritations ou des inflammations des voies respiratoires. K. H. ciaux qui viennent combler le manque d’espace de loisir offrent aux familles une détente pour pouvoir renouer avec le quotidien. Dans le grand parking d’un centre commercial nombreuses sont les familles qui viennent piqueni- quer dans un cadre agréable à fin de changer d’air. Cet espace dédié aux familles a vu, durant ces deux semaines, une forte animation. Rencontrée sur place, une famille d’Alger centre a opté pour le plein air pour jeûner, de rester à la mai- Lundi 6 Janvier 2014 son. “C’est la énième fois que nous venons manger dans la grande esplanade”, nous a confié le père de famille, ajoutant que ce lieu qui n’offre pas de restauration a prévu des sacs de poubelles pour qu’on puisse nettoyer l’endroit à la fin du repas. Selon lui, venir manger ici est un moyen de rompre avec le quotidien, et cela nous permet de faire sortir les enfants qui sont actuellement en vacance. Pour sa part, Fatiha, jeune maman, dit que ces espace nous change de la maison et nous donnent l’opportunité d’apprécier un déjeuner face à la mer. Pour la plupart des personnes rencontrées, le cadre et la sécurité qu’offrent les lieux encouragent amplement à venir. Ils ont toutefois relevé le manque de lieux de détente qui fait que de nombreuses familles sont condamnées à rester chez elles. Ils ont, dans ce contexte, appelé à créer et à multiplier ce genre d’endroit à travers tout le pays. Il faut noter que dans le but d’attirer plus de clientèle, un centre commercial met à la disposition des visiteurs, un parking de 4.000 places gratuitement. Mais ce qui est le plus intéressant, c’est l’aquaparc. En effet, pendant que les parents vaquent à leurs occupations en toute sérénité, les enfants peuvent être laissés au niveau de cet aquaparc qui porte un nom assez emblématique «Baba Arroudj». Pour ce qui est du centre commercial et de loisirs de Bab Ezzouar, les visiteurs viennent à la recherche de convivialité qui est maîtresse des lieux. Les vacances son finies, rendez-vous pour les week-ends ou les prochaines vacances scolaires. Bonne reprise. K. H. 16 EL MOUDJAHID CHINE P arler de Huawei, c’est incontestablement dérouler le fil conducteur d’une formidable «success story», forgée par la force du poignet par un personnage hors du commun, charismatique. Il s’appelle Ren Zhengfei. Il a imposé à sa firme, une marque de fabrique à l’image de son tempérament et de son caractère de soldat de métier. Quand l’imposant avion de la compagnie qatarie s’éleva puissamment dans l’air, décollant de l’aéroport Houari-Boumediene, cinglant en direction de Doha, pour ensuite se diriger après quelques heures de repos, vers Hong Kong, ce fut un véritable ravissement pour la délégation de journalistes algériens invités à effectuer un voyage dans un pays résolument tourné vers l’avenir. Le jeu valait amplement la chandelle, malgré la fatigue, les formalités administratives effectuées à chaque escale. Je ne pus, franchement, réprimer un réel enthousiasme à l’idée de me retrouver dans un pays pour lequel, je n’avais accès que par des bribes d’une littérature débridée, à la limite d’un récurrent exotisme. Il n’empêche qu’au delà des rêves les plus échevelés, le pays du Soleil levant ne cesse de susciter de l’intérêt. Nous avons donc le bonheur intime d’aller à sa rencontre. Et pour cause. La Chine d’aujourd’hui, n’a rien à voir avec cette image d’Epinal véhiculée à bon marché. C’est désormais un sanctuaire où cohabitent les vertus d’un pragmatisme d’airain, les règles d’une économie qui tourne résolument le dos et sans complexe au dogmatisme. «Qu’importe la couleur du chat pourvu qu’il attrape des souris». La cinglante sentence du défunt secrétaire général du parti communiste chinois, Mao Deng Xiao Ping, n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd. C’est le moins qu’on puisse dire. Ma joie est aussi plus justifiée et légitime, dès lors qu’il me revient à l’esprit, la qualité des relations historiques et fraternelles qui unissent notre pays à la Chine populaire. L’ampleur des volumes d’échanges, l’amitié exemplaire qui anime une coopération sinoalgérienne d’une ampleur incontestable, constituent à coup sûr, une autre source de motivation. C’est une parenthèse qu’il fallait ouvrir n’en déplaise aux contempteurs. De notre envoyé spécial à Pékin, Mohamed Bouraïb aussi une ville qui attire comme un aimant beaucoup de Chinois. A plus forte raison, Shenzhen est un autre miracle chinois. Située non loin de Hong Kong, sur l'embouchure de la rivière des Perles sur la mer de Chine, cette ancienne bourgade de modestes pêcheurs est devenue, grâce à son statut de zone économique spéciale, une immense ruche où les compétences s’investissent dans des segments d’activité qui mobilisent des technologies avancées. Une évidence saute aux yeux du visiteur qui débarque pour la première fois dans cette cité exubérante. A Shenzhen, la nature est omniprésente. Partout où l’on se déplace, ce ne sont que de vastes étendues d’arbres touffus, d’alignements verdoyants, de jolis bosquets, de couronnes de fleurs chatoyantes que domine une altière chaîne de montagnes. Seule ombre au tableau, une chaleur moite et humide enveloppe la ville. Serait-ce l’effet d’une canicule ou les ultimes spasmes d’un été torride ? On ne sait trop quoi dire. En tout cas, c’est ici, que nous nous rendîmes pour faire une visite dans différentes installations du premier équipementier chinois qui a entamé sa marche vers les cimes en 1988, grâce à Ren Zhengfei, fondateur de Huawei. Huawei occupe une véritable ville, qui se déploie quasiment à l’infini avec des arbres en quantité impressionnante, ses belles pelouses, ses massifs de fleurs et son lac artificiel. Le campus, un fleuron, rassemble une dizaine de bâtiments au design cosmopolite qui marie une architecture de verre et de béton, avec des portiques blancs. Un cadre sophistiqué dédié aux cols blancs qui forment l’ossature des employés du groupe. Selon le bilan de l’entreprise, le chiffre d’affaires est de 35 milliards de dollars en 2012. Le profil opérationnel avoisine les 20 milliards de yuans. Huawei a prévu un taux de croissance annuelle de 10% dans les prochaines années. Avec un chiffre d’affaires en progression constante, son florilège de centres de formation éparpillés un peu partout à travers le monde, sa cohorte de cols blancs triés sur le volet, son département de recherche et de développement, la firme Huawei affiche des ambitions et des prétentions dans le domaine des industries de la télécommunication où règne une compétition féroce. Dans cette nébuleuse de la «High Tech», du haut de gamme tous azimuts, dans ces laboratoires mondiaux qui fonctionnent comme des secrets d’alcôve, on ne s’accorde ni répit, ni cadeau. Priorité est concédée à l’innovation et la primauté à une conquête effrénée de parts du marché de la consommation universalisée. C’est l’essence même de la stratégie de Huawei, un géant des télécommunications, sa raison d’être. Autant dire qu’il n’entend pas se laisser distancer par ses concurrents directs. compétitives. Ses services et produits se déploient dans 140 pays, servant plus d’un tiers de l’humanité. Huawei a 14 branches régionales, 25 instituts de recherche, 25 centres d’innovation, et 45 centres de formation à travers le monde. Pour allier l’utile à l’agréable, les organisateurs ont eu la bonne idée de nous offrir à Shenzhen, quelques randonnées récréatives à travers des parcs, d’une élégance et d’un raffinement indéniables. Nous en fûmes particulièrement enchantés, notamment par le bel espace miniaturisé de la «Chine éternelle». Ce vaste ensemble à la végétation luxuriante, magnifiquement agencé, a été conçu pour proposer un délicieux panorama basé sur une quintessence de paysages naturels, de sites culturels et historiques. Le visiteur curieux et intéressé peut découvrir un tant soit peu, la Chine et avoir un aperçu sur la civilisation multiséculaire de ce pays. Autre ouvrage remarquable. Il s’agit de la «Vitrine du Monde». Ce jardin rassemble des reconstitutions de monuments et de lieux historiques ainsi que des paysages naturels de différents pays. Que de plaisir à voir la tour Eifel et l’Arc de triomphe, Venise, la porte d’Ishtar, le Colisée de l’antique Rome , des fresques gréco latines, le Taj Mahal, le Fuji Yama, la pyramide d’Egypte, et tant d’autres constructions célèbres et universelles. VOYAGE AU PAYS DE LA DÉMESURE Reportage Le « made in China » devenu label de qualité  EL MOUDJAHID 17 Shenzhen, berceau de la technologie Pour attester du dynamisme de la Chine nouvelle, de ses ambitions, quoi de mieux que de se rendre à Shenzhen, au cœur même de ce qu’il est coutumier d’appeler la «Silicon Valley» chinoise. C’est dans ce véritable bastion de la technologie, du business et des affaires, que se concentre toute l’armada des grandes firmes qui ambitionnent de voler de leurs propres ailes à l’image de Huawei un mastodonte qui pèse lourd dans le cercle très restreint des concepteurs et des producteurs de la technologie moderne des télécommunications. En témoigne, d’ailleurs, sa gamme de produits appelés irrésistiblement à s’implanter au sein des marchés internationaux les plus insoupçonnés. Singulier destin que celui de Shenzhen, une ville de la province du Guangdong, une région bénie par la nature. C’est une illustration parfaite de la puissante croissance démographique et économique du pays. C’est La R&D, un cénacle de matière grise Une plaque indique la ville de Huawei à Shenzhen. Des cohortes de salariés, très jeunes dans l’ensemble, travaillent à créer les produits et les services de demain. L’équipementier chinois a mis l'innovation technologique au cœur de sa stratégie. Première étape de la visite. Le Showroom. Il impressionne par la taille et le des- ign. On y trouve savamment exposés, des commutateurs et des routeurs pour les consommateurs et les entreprises, des Smartphones, des procédés de solutions sans fils, de stockage, des serveurs et des BTS. Un éventail de technologie qui permet d’élargir des offres de solutions appropriées au développement de solutions verticales de type Cloud Computing, de Datacenter, mais aussi l’E- gouvernance, l’E-santé, l’E-éducation, en plus d’une panoplie d’offres alternatives pour la vidéo conférence, la télévision sur IP, la gestion de l’énergie. Huawei, travaille aussi pour sur les réseaux mobiles de future génération. La firme Estime selon notre guide, que 100 milliards d’objets connectés seront présents sur le marché en 2020. La recherche, pivot de la stratégie va absorber 14% du chiffre d’affaires, nous explique ton. Clin d’œil sur la Factory On nous convoie non sans plaisir, vers une usine Huawei. Interdiction absolue de photographier ou de filmer, nous intime Hanane Belhadjoudja, notre guide et accompagnatrice, responsable P-R de Huawei Algérie. On s’introduit au bloc et tout le monde est «badgé», habillé de pieds en cap, avec des «fringues» antistatiques, en passant à travers un portique électronique. Précautions obligent. Notre guide nous dirige vers le stock. C’est une sorte de grande verrière d’où officie un robot. Il n’y a personne à l’intérieur du vaste espace d’étagères. Un bras articulé prend les pièces qui lui ont été commandées et les dépose dans un casier qui sera acheminé vers l’extérieur, au bout de la commande. On passe ensuite à la partie préparation pour le montage en surface. Des postes de travail où de jeunes techniciens coupent et mesurent les mètres de pièces électroniques selon les commandes qui s’affichent sur leur écran. En fin de parcours, il est installé un banc test. Cette usine fabrique des cartes électroniques pour presque tous les produits Huawei, nous informe le guide. Petite remarque. Il n’y a pas de bruit sauf celui des robots chargés du transport. Ils roulent tous seuls sur des rails spécialement aménagés, aux couleurs variées. Le centre de formation C’est un authentique lieu d’apprentissage et de perfectionnement aux filières diversifiées. Ce centre permet de prodiguer tout Lundi 6 Janvier 2014 type de formation allant du vendeur dans une simple boutique au manipulateur de la 4G. On y rencontre des apprenants venus de divers horizons du monde. Nous eûmes l’agréable surprise, si c’en est une, de rencontrer des éléments d’Algérie télécom qui suivent des formations pour la 4 G et la data. Ils se confièrent à nous en déclarant qu’ils effectuent une bonne formation et qu’ils peuvent expérimenter ou tester ce que l’on apprend dans des laboratoires équipés pour ce faire. Il existe dans ce centre, un lieu d’hébergement ou «Dormitory» dans la langue de Shakespeare. C’est un ensemble de petits appartements pourvus de toutes les commodités de séjour. Hanane, notre compatriote, nous déclare que les salariés sont très jeunes. Leur moyenne d’âge est de 29 ans. Ils travaillent pour concevoir les produits de demain. Il faut signaler que Huawei est l’un des premiers dépositaires de brevets dans le monde. La firme ne laisse rien au hasard et produit des innovations dans les télécoms, les stations de téléphonie mobile. Le centre de formation de Shenzhen est ouvert 24 heures sur 24 et un nombre infiniment considérable de stagiaires ont fait leur classe dans ce centre. D’ailleurs, on le constate d’emblée. Il y a beaucoup de ressortissants étrangers venus se perfectionner. On a rencontré par exemple, un stagiaire éthiopien qui s’initie dans la data, un autre, Mexicain d’origine, déclare qu’il suit une formation dans la 4G et en particulier sur la transmission MIMO, en raison de six heures de cours par jour. Notre accompagnatrice Hanane s’est saisie de l’occasion pour nous annoncer l’ouverture prochaine d’un centre de formation à Sidi Abdallah à Alger, pour une formation de compétences dans les nouveaux métiers et technologies de la data, du personnel des opérateurs de télécoms mais aussi de nouer des partenariats avec le MPTIC, comme la sécurité informatique, le Switching, le Cloud ou la télé présence, selon la demande exprimée, précise notre interlocutrice. Huawei veut se mettre au service des entreprises. La problématique consiste à intégrer le système des opérateurs de bout en bout. Pour cela, le géant chinois développe des solutions logicielles de gestion de contenus numériques, crée des technologies d’information et de télécommunications Voyage à Pékin Beijing, ou Pékin pour les Occidentaux, capitale de la république populaire de Chine nous ouvre les bras. C’est une ville culturelle, à la réputation incontestée, se distingue par des jardins impériaux, ses temples, et espaces verts. Les touristes ont l’embarras du choix avec une kyrielle de monuments historiques comme le jardin impérial, la Cité interdite, la grande Muraille de Chine, le Palais d’été… Notre jovial guide, maniant la langue de Molière avec un certain bonheur, parce qu’ayant séjourné en France, nous dirige d’abord vers la fameuse Place Tien An Men, immense esplanade avec ses dizaines d’hectares, située au centre de la ville de Pékin. Il faisait très froid dans cet endroit six fois plus grand que la Place Rouge à Moscou, nous dit-on. C’est ici, qu’un 1er octobre1949, fut proclamée la fondation de la République populaire de Chine. Une soirée en apothéose au «Red Theater» En cette dernière journée d’un judicieux séjour à Pékin, et telle la cerise sur le gâteau, nous avons eu droit à un spectacle époustouflant où l'art et les acrobaties du Kung-fu se sont conjugués pour notre plus grand plaisir dans une soirée de magie, de légendes mythiques et ancestrales et d’exercice effectués à la perfection d'arts martiaux. Le cadre s’y prêta admirablement. Le «Red Theater» est une belle salle de spectacles qui en impose par sa prestance. Des artistes émérites de Kung-fu, metteurs en scène et décorateurs, se sont regroupés pour produire un spectacle sensationnel sur «la légende de Kung Fu». Les spectateurs ont accompagné le jeune Chun Yi dans un parcours initiatique plein d'actions qui le mènera à l'âge adulte, à la sagesse et à la maîtrise de l'art du Kung-fu, avec l'aide d'un maître à la force incroyable. Le voyage de Chun Yi est accompli par des gymnastes virevoltants, truffé de joutes qui donnent libre cours à l’adresse, la perfection du geste, dans une scène noyée dans un flot de lumière et de sons. Une grande performance artistique, spirituelle et sportive. Cette performance a été primée maintes fois sur le plan international comme l’indiquait le panneau d’information. C’est sur cette note infiniment gracieuse que nous avons pris congé de Pékin et de ce pays. Non sans une pointe de nostalgie et de regret. Cela s’entend. M. B. pistes cavalières, de tours de guet et d’abris, et longe des forteresses et des cols offrant un exemple remarquable d’architecture, de technologie et d’art militaires. Cette énorme fortification a une signification symbolique incomparable dans l’histoire de la Chine. Son but était de protéger le pays des agressions extérieures, et de préserver aussi sa culture. Fantastique Muraille de Chine On ne peut mettre les pieds en Chine sans faire un tour du côté de la Grande Muraille. Ne pas s’y rendre aurait été plutôt un sacrilège car ce prodigieux ouvrage a de quoi étonner. C’est tout bonnement une construction absolument «pharaonique» qui défie le temps et les hommes. On a de la peine à imaginer ce qu’il a fallu comme sacrifices, d’efforts quasi surhumains pour l’édifier. Nous en fûmes fascinés et l’on s’empressa illico presto, de l’entamer non sans peine, car il n’est pas facile de l’escalader. Il faut de solides jarrets. On s’y engouffre en compagnie des nombreux touristes étrangers en cette matinée glaciale. D’un air pédant, notre sympathique guide nous informe que cet ouvrage «dantesque» est une sorte de défense militaire fabriquée par une succession d’empereurs chinois depuis le IIIe siècle avant J.-C. jusqu’au XVIIe siècle de l’ère chrétienne. Sa partie principale se compose de murs, de l La Chine est un pays d'Asie de l'Est . Elle s'étend des côtes de l'Océan Pacifique au Pamir et aux Tian Shan, et du désert de Gobi à l'Himalaya et aux confins de la péninsule indochinoise, couvrant prés de 10 millions de km2 (exactement 9.677.009). l Sa population représente plus de 1 milliard 350 millions d'habitants. Elle représente un peu moins du cinquième de la population mondiale, situation qui fait que la Chine est le pays est le plus peuplé au monde. l La Chine, longtemps une civilisation très avancée, a été et reste le foyer de nombreuses innovations dans les domaines des sciences et des arts. Elle est à l'origine de nombreuses inventions majeures telles la boussole, le papier, le billet de banque, les pâtes alimentaires ou la poudre à canon. n LA CHINE EN QUELQUES LIGNES D’HISTOIRE l La civilisation chinoise, qui perdure depuis près de cinq mille ans, est l'une des plus anciennes civilisations au monde, et est parfois citée comme la plus ancienne continue. Elle trouve son origine dans la vallée du Huang He puis s'est étendue vers le sud (conquête des territoires au sud du Yangzi Jiang dès la dynastie Han), vers l'ouest (premières incursions en Asie centrale sous les Han, extension temporaire jusqu'à la mer Caspienne sous les Tang, conquête du Xinjiang et du Tibet sous les Qing) et vers le nord (la dynastie Qing, d'origine mandchoue apporta à la Chine la Mandchourie et la Mongolie). toute la région et de nombreux mots chinois sont présents dans les langues qui y sont parlées). Outre sa population nombreuse, la Chine peut compter sur un tissu industriel très dense et une infrastructure de qualité, qui permettent à une entreprise de trouver dans son écosystème le réseau de fournisseurs dont elle a besoin, dans des quantités difficiles à égaler. Et dans cette optique l'électronique s'en sort très bien : sur les dix premiers mois de 2013, les ventes à l'étranger de produits électriques et électroniques ont augmenté de 17,7 % sur un an. La plus grande usine de production de téléphones portables au monde reste située en Chine. A Zhengzhou, dans la province du Henan, entre 200.000 et 300.000 travailleurs, selon les périodes de l'année, produisent, chaque jour, entre 200.000 et 500.000 iPhone ! Un cas de figure qui illustre un atout que conserve la Chine : ses économies d'échelle, grâce à des volumes inégalables. Une autre explication de la bonne tenue des exportations chinoises tient à la hausse de la productivité des usines, qui accélèrent leur automatisation et se positionnent sur des activités à plus forte valeur ajoutée. En outre, Pékin fait aussi le nécessaire pour protéger sa compétitivité. Les exportateurs se sont vu accorder des déductions fiscales. Et l'Etat orchestre une véritable politique industrielle. Certains secteurs ont droit à une attention toute particulière. C'est le cas, notamment, de l'industrie des microprocesseurs. La semaine dernière, le gouvernement chinois a ainsi annoncé que l'équivalent de presque 5 milliards de dollars allait être débloqué pour renforcer la capacité de design, de production et de test des usines chinoises. Il facilitera également les fusions et acquisitions dans ce secteur. M. B. l La dernière dynastie impériale, les Qing (la dynastie d'origine mandchoue qui régnait sur le pays depuis 1644), a connu une période de déclin durant la phase d’expansion coloniale des pays occidentaux, menant le pays de défaite en défaite à partir des guerres de l'opium. C’est seulement après la victoire contre l’armée japonaise en 1945 que la Chine a pu se libérer des interventions étrangères. l La civilisation chinoise a fortement imprégné toute l'Asie de l'Est, notamment aux niveaux religieux (confucianisme et taoïsme) et linguistique (les sinogrammes ont été utilisés dans l Au cours de son histoire la Chine a été à plusieurs reprises divisée puis réunifiée ; elle a été par deux fois entièrement conquise par des étrangers (par les Mongols au XIIIe siècle et par les Mandchous au XVIIe siècle), bien que ceux-ci aient fini par adopter les coutumes et le système administratif chinois pour gouverner l'empire. l Politiquement, la République populaire de Chine, couramment appelée «Chine», regroupe plus de 98 % de la population et 99,6 % de la superficie totale ; elle fut fondée par le dirigeant communiste Mao Zedong en 1949 à Pékin. Elle comprend la Chine continentale, Hong Kong et Macao. Aujourd’hui, son développement économique, engagé en 1978 par les réformes de Deng Xiaoping et ses successeurs, en fait un des principaux acteurs économiques et géopolitiques mondiaux, symbolisé par le géant pétrolier PetroChina, devenu première capitalisation boursière mondiale. M. B./source Wikipédia EL MOUDJAHID Page animée par Mourad Bouchemla Détente -TV Mots FLÉCHÉS Nº 35608 MUSICIEN ————————————— DEUX EN POUPE ————————————— UN COURRIER EÉCUTAI EN SALLE —————————————— BIÈRE ANGLAISE —————————————— GRAND ÉCOLE 21 Mots CROISÉS Nº 35608 1 I 2 3 4 5 6 7 8 9 10 II III IV V VI POSSESSIF ———————————— PRISON ———————————— VISIONNAIRE PETITE ————————————— VISAGE FAMILIER ————————————— SCHÉMA VII VIII IX X Définitions HORIZONTALEMENT I-Europeéenne-Deux en pompe. II-Au voisinage-Agression. III-Altère la note.IV-Rattachées-Estimation en marge. V-Forme de oser-Plantée.VI-Rapiécer. VII-Devenir acide-Posa. VIII-Gorge-Auréoler.IX-Qui vote X-Petit reptile. VERTICALEMENT 1-En daim-Ornements de vitraux 2-Blessure infectéeÉpouse d’héraclès.3-Négation anglaise-Envoyer ailleurs méchamment. 4-Mettre en orbite-Petit cours.5-Pensée-Capacité anglaise. 6-Relatif à césar .7-Agrandir-Changea. 8-Fin de tirIndividu d’une association.9-Loge de conciergerie 10-Peuple-Est creux. SOLUTION DES MOTS CROISÉS 1 2 A B C ÉRDUIT —————————————— RELATIF AUX EXCRÉMENTS ——————————————— LIMA BARRE TRANSERSALE ————————————— RÈFUTA ————————————— PLANTE GRASSE TITRE AU MAGHREB ————————————— DUR ————————————— REBELLE PROBLÈME ORGANIQUE —————————————— ROUE À GORGE —————————————— CALMÉ COMPARATIF ———————————— ORGEILLEUSE ———————————— POÈTE MARCHE EN MONTAGNE ——————————— EN FACE ———————————— PERSONNEL PROSPÈRITÉ ARABE —————————————— PLAINE AMÉRICAINE —————————————— EST DANS L’OBLIGATION INFORME ————————————— EN SORTE ———————————— EN SOI AMI DES BÊTES ————————————— HASARD —————————————— COURS EN ALLEAGNE 3 N 4 O 5 I 6 S 7 E 8 9 10 P 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 D A P Grille 3. Cold-cream 6. Désinence 11. Iconoscope 33. Fléchette 34. Couchette 35. Archicube Nº 35608 Mot CACHÉ F R E I F E R R O T T N E M E V A R B O O R B D E C V A S I R O R L E 15 . Fatiguer 20 . Itinérant 22 . Entrelacs 23 . Graphique R E L I E E T B E M M A R Q U A P R I S A T B R A S D T S E R S E R I S I E E O S S A R T S P I N E M E R I O C H E U R U R M O R C A U D C P A T H N B L E I S E R A R I R E M 12 . Toxicomane 36 . Prospérer T R O E C H A R R O Y E R F E L A C E I O L E G U E I E 13. Élastiques 14. Accessible 16. Hybridisme 17. Férocement 18 . Brunisseur 37. Débloquer 38 . Sanction 39. Énormité 40. Botanique 41. Studieuse 24 . Déplaisir 25 . Renverser 27 . Dédicacer 29 . Remporter 30 . Fabricant 1. Torréfier I T E A G F A T I I G U E R O H F M U B C C O L C L N C T I N E R A N P H L A I P Y E R U N E B R U C D R O N I I C I S I C P T E E N R E A D O X A C E N T R E L A C S R T U I S I E G R A S D E I I I Q U S S I E O O C T P D E E D SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS 1 2 E P S O S R E N V E R D E D R G D E R R R E T 3 B E 4 U R E 5 S 6 S I 7 Y 8 9 P 10 P E 19. Lucidement 42 . Bouffarde 21. Pedigree 26. Quebracho 28. Bambocher 31. Dérobade 32 . Appointer 43. Cinquante 7. Piocheur 8. Moricaud 9. Charroyer 10. Feldspath O C M Q C C A C E I I M S M R S E E E E 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 D H O A U B R E M P O R T E O G T A A E N V E L I P N E L F A B R S P O I C A N L E E M N U N H T E O A R G O D B A N 2 . Bravement 4 . Marquisat 5. Brasserie A E E R A P E U T E N D E R O B A D E N E T R T C C H E T M I D N T E R F E F R A E C N I A I E A E R T D E S S U B C O U C H E T T E A R C H I C U B E B I T E A S I E B C E R A L E T P R O S P E R E R D E B L O Q U E R M P I A E D I S M K CAMIONNETTE SOLUTION PRÉCÉDENTE: FORMALIDEHYDE S A N C T I I O N E T E N O R M Q U E S T U D Q B O T A N I E U P A A P A A L O I I T E E D R A F F U O B E T N A U Q N L E E N Sélection LUNDI Télévision 08h00 : Bonjour d'Algérie (direct) 09h30 : El badra (04) rediff 10h00 : El ilm bayna yedaik (09) 10h30 : Qessas mina el ghaba (14) 11h00 : Canal foot ''rediff'' 12h00 : Journal en français+ météo 12h25 :La reine (09) 13h25 : Le médaillon (14) 14h10 : A coeur ouvert (rediff) 16h00 : Bakugan (33) 16h20 : Takder tarbah 16h50 : 52 Chrono (direct) 18h00 : Journal en Amazigh 18h25 : El badra (05) 19h00 : Journal en français+ météo 19h30 : Alhane wa chabab 20h00 : Journal en Arabe 20h45 : Questions d'actu (direct) 22h00 : Zahoua 23h20 : Les monts des ksour ''El Bayadh'' reportage Feuilleton algérien Réalisé par : Baya El Hachemi Avec : Taya Al Ameri, Badis Fodala, Reda Laghouati, Linda Yasmine, Boualem Benani, Khalida Salhate, Mourad Zerouni, Mounira Rouabhi... Le feuilleton relate l’histoire d’une famille dont la vie bascule, car l’unique garçon, Badis, sombre dans l’univers de la drogue. En devenant toxicomane, la famille se décompose. En plus, les relations sont tumultueuses entre Badis et son père, en raison du décès de la mère et de la sœur, que le fils reproche à son père. LE MÉDAILLON Une émission de jeux présentée par Sid Ahmed GUENAOUI Réalisée par Stephan GILHOU C’est une émission où quatre candidats sont sélectionnés, au départ et seront mis en compétition durant 26 mn à travers trois étapes distinctes. Au final, il restera un seul candidat vainqueur qui repartira avec de nombreux cadeaux d’une valeur supérieure à 1500 000 DA. TAKDER TARBAH 13h25 16h20 Lundi 6 janvier 2014 28 Vie religieuse Horaires des prières de la journée du lundi 4 Rabie Al-Awwal 1435 correspondant au 6 janvier 2014 : - Dohr.........….............12h54 - Asr.............................15h28 - Maghreb................... 17h50 - Icha……...……....... 19h14 Mardi 5 Rabi El-Awwal 1435 correspondant au 7 janvier 2014 : CONDOLEANCES Vie pratique EL MOUDJAHID CONDOLEANCES - Fedjr........................06h29 - Chourouk.................08h01 QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID au capital social de 50.000.000 DA 20, rue de la Liberté, Alger Téléphone : 021.73.70.81 Présidente-Directrice générale de la publication Naâma Abbas Rédacteurs en chef Le Directeur général, le Directeur Général-Adjoint ainsi que l'ensemble du personnel de l'Imprimerie Officielle, très touchés par le décès de AOUES Arezki, chef de section à l'Imprimerie Officielle, présentent à toute sa famille leurs sincères condoléances et l’assurent, en cette douloureuse circonstance, de leur profonde sympathie. Q'Allah le Tout-Puissant accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.» El Moudjahid/Pub du 06/01/2014 Le Président et l'ensemble des membres de l'Association Nationale M.A.L.G, très affectés par le décès du Moudjahid HABBACHE HAMID dit NEGUS, ex-membre de la Direction Logistique Ouest (MALG), présentent à toute sa famille leurs sincères condoléances et l’assurent en cette pénible circonstance de leur profonde sympathie. Que Dieu Le Tout-Puissant accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis. «A Dieu, nous appartenons et à Lui nous retournons.» El Moudjahid/Pub du 06/01/2014 Félicitations La présidente-directrice générale et l’ensemble du personnel d’El Moudjahid, ayant appris avec joie le venue au monde d’une petite princesse prénommée DANIA venue égayer le foyer de leur consœur Mme BOUATOU Kenza, présentent, en cet heureux événement, leurs félicitat i o n s a u x heureux parents, souhaitent un prompt rétablissement à la maman et longue vie à Dania. El Moudjahid/Pub du 06/01/2014 Kamal Oulmane — Achour Cheurfi DIRECTION GENERALE Téléphone : 021.73.79.93 Fax : 021.73.89.80 Téléphone : 021.73.99.31 DECES Les familles Ben Bouabdellah et Boubekeur, de Tizi-Ouzou, de Chlef, d'Alger et de Koléa, parents et alliés, ont la douleur de faire part du décès de leur chère et regrettée épouse, mère, grand-mère, arrière-grand-mère et tante Mme Boubekeur Zohra, dite Smina survenu à l'âge de 84 ans. L'enterrement a eu lieu le 05/0112014 au cimetière de Koléa. Puisse Dieu le Tout-Puissant accorder à la défunte Sa Sainte Miséricorde et l'accueillir en Son Vaste Paradis. El Moudjahid/Pub du 06/01/2014 Anniversaire DIRECTION DE LA REDACTION Fax : 021.73.90.43 Internet : http://www.elmoudjahid.com E-mail : [email protected] ORAN Maison de la Presse 3, place du 1er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94 ANNABA 2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24 BORDJ BOU-ARRERIDJ Ex-siège de la wilaya Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000 Tél/Fax : (035) 68.69.63 SIDI BEL-ABBES Maison de la presse Amir Benaïssa Immeuble Le Garden, S.B.A. Tél/Fax : (048) 54.42.42 BUREAUX REGIONAUX CONSTANTINE 100, rue Larbi Ben M’hidi Tél. : (031) 64.23.03 S.G.P / E.R.G.T.HY HYDRO-AMENAGEMENT S.P.A RN n°5 - Z.I - BP. 31- ROUIBA WILAYA D'ALGER Tél. : 021 81.18.15 / 81.18.80 —Fax : 021 81.21.66 / 70 E-mail : [email protected] NIF : 099916000 592912 TIZI OUZOU : Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts) Bâtiment 3, 1er étage, Nouvelle ville Tél. - Fax : (026) 21.73.00 TLEMCEN :12, place Kairouan Tél.-Fax : (043) 27.66.66 MASCARA : Maison de la Presse Rue Senouci Habib Tél.-Fax : (045) 81.56.03 BEJAIA : Bloc administratif, rue de la Liberté. Tél/Fax : 034.22.10.13 Avis d’attribution provisoire de marché HYDRO AMENAGEMENT informe les soumissionnaires qui ont participé à l'appel d'offres national ouvert n°49/2013 pour : • Fourniture de matériels et équipements pour mise à niveau du Bureau d'Etudes de l'Entreprise. Lot : Appareillages Topographiques Paru dans les quotidiens nationaux El Moudjahid et Echaâb, que la procédure d'évaluation des offres a donné le résultat suivant: - SARL SOMAGEX pour un montant de : -Montant HT : 6 826 000.00 DA. -TVA 17% : 1 160420.00 DA. -Montant TTC : 7 986 420.00 DA. -Délai de livraison : Huit (08) semaines. Il est accordé aux soumissionnaires contestataires de ce choix un délai de dix (10) jours à compter de la première parution de cet avis dans la presse, pour introduire leurs recours auprès de la commission des marchés de l'entreprise. El Moudjahid/Pub ANEP 100160 du 06/01/2014 C’est aujourd’hui, le 6 janvier, que notre adorable petit ange BERRAIS Mohamed Islam souffle sa première bougie. En cette heureuse occasion, sa maman Souhila, son papa Rachid, sa sœur Ritadj, ses grands-parents paternels et maternels, les familles Berrais et Benghazilène, ses oncles, Mounira et ses enfants Mehdi et Nourhane, et surtout sa tante «Samira» lui souhaitent un joyeux anniversaire et une vie auréolée de santé, de joie et de réussite. El Moudjahid/Pub du 06/01/2014 ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti Tél. : (041) 39.10.34 Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320 ANNABA : 7, cours de la Révolution Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38 Régie publicitaire EL MOUDJAHID 20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70 ABONNEMENTS Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux ou commandes de photos, s’adresser au service commercial : 20, rue de la Liberté, Alger. COMPTES BANCAIRES Agence CPA Che-Guevara - Alger Compte dinars n° 102.7038601 - 17 Agence BNA Liberté Dinars : 605.300.004.413/14 Devises : 605.310.010078/57 Cptes BDL - Agence Port Saïd Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28 Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28 CENTRE AIN-DEFLA : Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste) Tél/Fax: 027.60.69.22 PUBLICITE Pour toute publicité, s’adresser à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de Publicité “ANEP” ALGER : 1, avenue Pasteur Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43 Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150 Télex : 81.742 En réponce aux mises en demeure de la société Shapoorji Pallonji & Co Ltd par l’OPGI d’Oran pour le commenecement des travaux d’installation de chantier relatif aux projets d’étude et de réalisation : 500 Logements à EL ANÇOR (ANEP n° 549678 du 13/11/2013) 400 Logements à MESSERGHINE(ANEP n° 549507 du 11/11/2013) 300 Logements à MESSERGHINE (ANEP n° 549506 du 11/11/2013) El Moudjahid/Pub du 06/01/2014 - 500 Logements à BOUSFER (ANEP n° 549679 du 13/11/2013) 250 Logements à TAFRAOUI (ANEP n° 546443 du 21/10/2013) 250 Logements à BOUFATIS (ANEP n° 546443 du 21/10/2013)) 700 Logements à OUED TLELAT (ANEP n° 546443 du 21/10/2013)) 100 Logements à TOUMIAT (ANEP n° 546443 du 21/10/2013)) 200 Logements à MAHDIA (ANEP n° 546443 du 21/10/2013)) El Moudjahid/Pub IMPRESSION Edition du Centre : Société d’Impression d’Alger (SIA) Edition de l’Est : Société d’Impression de l’Est, Constantine Edition de l’Ouest : Société d’Impression de l’Ouest, Oran Edition du Sud : Unité d’Impression de Ouargla (SIA) Unité d’Impression de Béchar (SIA) DIFFUSION Centre : EL MOUDJAHID Tél. : 021 73.94.82 Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger France : IPS (International Presse Service) Tél. 01-46-07-63-90 Les manuscrits, photographies ou tout autre document et illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation.. Ouest : SARL “SDPO” Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS” Tél-fax : 029 75.02.02 Est : SARL “SODIPRESSE” : Tél-fax : 031 92.73.58 Nous vous infonnons que les travaux d’instalation dans les sites en question, ont commencé le lendemain du jour de la mise en demeure El Moudjahid/Pub du 06/01/2014 ANEP 311375 du 06/01/2014 Lundi 6 Janvier 2014 EL MOUDJAHID Hier matin à l’hôtel El-Aurassi, la Ligue nationale de football professionnel (LFP), représentée par son président Mahfoud Kerbadj, et l’opérateur de téléphonie mobile Mobilis, représenté par son PDG Saâd Damma, ont paraphé un contrat de 3 ans dans le cadre du parrainage de la Super Coupe d’Algérie de football. Mobilis parraine la Super Coupe d’Algérie pour 3 ans LE CONTRAT A ÉTÉ SIGNÉ HIER AVEC LA LFP Sports 29 A insi, Mobilissera désormais le partenaire officiel de la Super Coupe pour les trois années à venir, à commencer par celle qui mettra aux prises, samedi 11 janvier à 15h, l’USM Alger avec l’Entente de Sétif. L’accompagnement de la Ligue de football professionnel pour ce prestigieux évènement que représente la Super Coupe a été conclu hier lors d’une cérémonie qui s’est donc tenue à l’hôtel El-Aurrassi. Pour le PDG de Mobilis, le parrainage de la Super Coupe démontre bien l’intérêt que l’opérateur de téléphonie mobile national accorde au sport en général et au football algérien en particulier, en s’associant, en plus de l’accompagnement de cinq clubs de la Ligue 1 cette saison, à des évènements de haut niveau. «Mobilis se veut être une marque de champions, dit Saâd Damma, c’est pourquoi elle veut associer son image à l’occasion de cette Super Coupe d’Algérie ESS-USMA, à deux grandes équipes algériennes, de surcroît le champion d’Algérie en titre l’Entente de Sétif et le vainqueur de la Coupe d’Algérie l’USM Alger.» En la circonstance, M. Damma a réitéré l’engagement de «La signature de ce contrat de trois ans entre Mobilis et la Ligue nationale de football professionnel, pour le parrainage de la Super Coupe d’Algérie, ne peut que nous réjouir. Mobilis se veut proche du sport national à travers les différentes actions que nous menons. Nous avons une stratégie globale qui a pour seul intérêt de servir notre jeunesse et le sport algérien. En 2013, nous avons été partenaires de plusieurs évènements sportifs, je citerai, entre autres, le championnat d’Afrique de judo et de boxe, le marathon international d’Alger qui a été réactivé après avoir connu un arrêt, en sus du partenariat établi avec cinq clubs de la Ligue 1 de football. Il y aussi le parrainage déjà existant du COA avec la signature d’une convention allant jusqu’à la fin des JO-2016 de Rio. À travers toutes les actions que nous menons, nous avons voulu donner une bonne image de notre pays. Pour ce qui nous concerne, nous nous intéressons aux évènements qui servent l’Algérie, sa jeunesse et ses sportifs, non pas ceux qui n’y ont « Nous nous intéressons aux évènements qui servent l’Algérie, sa jeunesse et ses sportifs » SAÂD DAMMA, PDG DE MOBILIS : rien à voir, comme le font certains d’une manière folklorique, qui n’impressionne que ceux qui s’agitent dans le vide. Pour nous responsables de Mobilis, il n’y a que l’intérêt de l’Algérie qui compte. Mobilis s’impose une activité commerciale et marketing propre et honnête, loin de toute surenchère ou/ou comportement malsain. Il faut savoir que Mobilis ne transfère aucun dinar hors du pays. Nos investissements se font en Algérie et pour l’Algérie. On veut mettre le paquet et la barre très haut pour servir le sport national. En tant qu’opérateur national, on doit avoir la priorité qui nous permettra de nous impliquer davantage dans le sport. J’annonce que nous aspirons aussi à de nouveaux partenariats avec de nouveau clubs de Ligue 1, la saison prochaine. On veut aussi jouer un rôle de sensibilisation en direction de nos jeunes et des supporters pour ce qui est du fair-play dans nos stades. Notre jeu Quiz sur le net qui fait gagner chaque semaine et en toute transparence à dix gagnants, Mobilis à soutenir les grands projets et manifestations sportives nationaux, qui permettent à tous les Algériens de vivre la passion du sport. Le président de la LFP Mahfoud Kerbadj a tenu, au nom du président de la FAF Mohamed Raouraoua, et au nom de l’instance qu’il dirige, à remercier Mobilis et son PDG de pendre en charge la Super Coupe d’Algérie. Il dit, à ce propos : «Tous nos remerciements à Mobilis, qui démontre encore une fois, son engagement et l’intérêt qu’il porte pour le sport national. On est franchement heureux de cet accord, d’autant plus que Mobilis répond toujours positivement à nos sollicitations. Ce partenariat dans le cadre de la Super Coupe devrait en appeler d’autres avec Mobilis, on l’espère. Que le match ESS-USMA soit une vraie fête du football.» À titre d’information pour les supporters des deux équipes et à ceux qui voudront assister à cette rencontre, l’entrée au stade Mustapha-Tchaker de Blida sera payante. Les deux clubs se partageront la recette, à fait savoir Kerbadj. La Super Coupe d’Algérie se jouera chaque année désormais à quelques jours du début de la nouvelle saison footballistique, et pour chaque édition, une ville du pays sera choisie. «Cette fois-ci, c’est Blida, la saison prochaine, ça sera Oran ou Constantine», a ajouté le président de la LFP. Enfin, le directeur des sports du MJS, Mokhtar Boudina, et le président de la section football de l’USMA, Rebouh Haddad, étaient présents hier à la cérémonie de signature du contrat entre Mobilis et la LFP. Mohamed-Amine Azzouz La tribune "amovible" du stade du 1er-Novembre de Mohammadia (Alger), installée lors des matches de l'USM ElHarrach, sera de retour pour permettre au club banlieusard de continuer à recevoir ses adversaires à domicile, lors de la phase retour du championnat, a indiqué le président de la Ligue de football professionnel (LFP), Mahfoud Kerbadj. Cette tribune avait été enlevée par les autorités locales au lendemain de l'incident du stade du 5-Juillet de septembre dernier à l'occasion du derby algérois entre l'USM Alger et le MC Alger qui avait coûté la vie à deux supporters. Lors de son intervention samedi soir sur la chaîne Jil FM de la radio algérienne, M. Kerbadj s'est interrogé d'ailleurs sur le pourquoi de cette décision, estimant qu'elle n'avait pas lieu d'être prise après l'effondrement d'une partie des gradins du stade olympique. Par ailleurs et face à la pression à laquelle font face les stades de la capitale, le stade communal de Rouiba sera revêtu prochainement d'une pelouse synthétique pour permettre à certains clubs d'y élire domicile. "Nous avons pris cette décision en raison des difficultés rencontrées par les employés du stade pour entretenir le gazon naturel qui demande beaucoup de savoir-faire", a expliqué Mahfoud Kerbadj, Le stade de Rouiba, qui a ac- Retour de la tribune "amovible" du stade du 1er-Novembre de Mohammadia INFRASTRUCTURES SPORTIVES cueilli plusieurs rencontres entre clubs de l'élite mais aussi des matches du MC Alger en coupes d'Afrique des clubs, n'est plus exploité depuis quelques années en raison de la détérioration de l'état de sa pelouse. Evoquant toujours le sujet des infrastructures sportives, le premier responsable de la LFP a indiqué que le wali d'Alger, Abdelkader Zoukh, en visite d’inspection de projets de la jeunesse et des sports avec le ministre du secteur, Mohamed Tahmi, samedi dans la capitale, avait donné des instructions "fermes" pour le début des travaux dans les différents chantiers accusant du retard. Aussi, Mahfoud Kerbadj a annoncé des opérations de réfection dans tous les stades de la capitale, notamment celui de Zéralda, qui bénéficiera bientôt d'une nouvelle tribune. Dans le même registre, le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua, avait annoncé jeudi, à l'issue de sa réunion avec Abdelkader Zoukh, que des dispositions "urgentes" seront prises pour la réhabilitation des stades d'Alger. M. Tahmi avait déploré que près de 57% des projets inscrits entre 2000 et 2013 dans son secteur au profit de la wilaya d'Alger n'aient pas encore été lancés, exigeant que tous les projets en suspens soient lancés en 2014. Cinq jeunes footballeurs algériens ont été sélectionnés par le programme mondial "The Chance" pour la recherche de nouveaux talents en football, afin de représenter l'Algérie lors de la finale continentale prévue le 30 janvier 2014 en Afrique du Sud. Les cinq heureux lauréats, sans contrats avec des clubs, sont issus des différentes régions : Abdelraouf Alouaoui (milieu défensif de Médéa), Sid Ali Touili (milieu offensif de Chlef), Sami Amar Loukab (milieu défensif de Tizi Ouzou), Kheireddine Boussena (attaquant de Khroub) et Adnan Ourabia (latéral d'Alger). S'ajoutent à ceux-là, trois suppléants. Les joueurs gagnants ont été présentés, au niveau du nouveau siège de Nike Store Audin (Didouche-Mourad-Alger), hier, lors d'une conférence de presse animée par les entraîneurs qui ont suivi l'opération organisée par Playmode, représentant officiel de Nike. Les cinq jeunes talents algériens vont concourir pour la finale continentale, aux côtés de leurs homologues d'Afrique du Sud, du Sénégal et du Ghana, avec l'ambition d'arracher les cinq billets pour représenter l'Afrique à la finale mondiale prévue en mars prochain en Angle- Cinq jeunes talents lauréats du programme "The Chance" Algérie JEUNES FOOTBALLEURS terre. Les joueurs sélectionnés ont exprimé leur joie d'être parmi les cinq lauréats et comptent être les dignes représentants de l'Algérie, lors de la finale continentale. Ils souhaitent également continuer l'aventure et atteindre la finale mondiale. " Ils étaient une vingtaine de jeunes talents regroupés en l'espace de trois joueurs à L'INFS/STS de Ain Benian. Cette année, on a eu une étape directe à Alger pour en choisir une sélection de cinq joueurs. La sélection s'est faite sur des normes internationales et une séries de test physique de batteries de matchs qui nous ont permis d'en choisir un quota cinq", a expliqué l'entraîneur Rezzoug Iaiche, un des membres du jury composée également de Mohamed Chaib, Mohamed Mihoubi et Benyahia Taoufik. Les joueurs ont exécuté une batterie de tests (20 m vitesse, agilité, yoyo, et détente), ponctués par plusieurs match d'application dont la finale à laquelle ont pris part tous les sélectionnés. Pour l'ensemble des techniciens, l'opération n'a pas été trop compliquée, cette année, puisqu'il n'y a eu qu'une seule étape de sélection, à un voyage en Espagne pour assister à un match du Real Madrid, s’inscrit dans ce sens. Cela permet à nos jeunes de voir de plus près comment est l’ambiance dans les grands stades dans le football de haut niveau. Des familles entières se déplacent aux stades sans problème aucun, parce que le respect n’y est pas un vain mot. C’est ce à quoi nous souhaiterons arriver un jour chez nous. Sur un autre plan, Mobilis et le Touring Club d’Algérie (TCA) sont en discussion, pour trouver la meilleure formule qui nous permettra d’assurer à un certain nombre de supporters algériens d’aller soutenir l’EN à la coupe du monde 2014 du Brésil. Ils y seront grâce à Mobilis, c’est certain. D’autres projets et actions verront le jour dans un proche avenir, puisque Mobilis fait de son implication dans toute entreprise servant la jeunesse et le sport algérien, l’une de ses priorités et préoccupations.» M.-A. A. Ph. : Nesrine l'inverse de l'année 2013, où ils avaient sillonné plusieurs régions du pays. " Nos représentants ne devraient ménager aucun effort lors de cette finale continentale. Pour cela, ils doivent se préparer sur tous les plans, surtout sur le plan mental et être à la hauteur de la confiance placée en eux. L'objectif est d'accéder à la finale mondiale", souhaitent les techniciens. Pour les initiateurs, l'opération se veut être un espace pour permettre l'éclosion des jeunes talents en football. Cette année 2014, il y a eu de jeunes concurrents qui se sont inscrits à partir de la page facebook de playmode. "L'année dernière, l'Algérie s'est classée en 3e position sur l'ensemble des 55 pays participant à l'opération The Chance, au point de vue du nombre de jeunes inscrits pour prendre part à l'évènement", a indiqué Raouf Sari, président du groupe Playmode. Le programme "The Chance", lancé par l'équipementier sportif "Nike", a été une occasion pour les jeunes footballeurs algériens, sans contrats avec des clubs, et âgés de plus de 16 ans au 1er mars 2012), de faire leurs preuves et viser, pourquoi pas, une carrière professionnelle. SUR DÉCISION DU WALI D’ALGER Sur intervention directe du président de la LFP, Mahfoud Kerbadj, auprès du wali d’Alger Abdelkader Zoukh, au sujet de l’octroi de la gestion du stade Ferhani de Bab El-Oued au Mouloudia, comme préalablement promis par le Président de la République, le premier magistrat de la capitale a pris la décision de passer à l’action. Il a en effet répondu par l’affirmative à Kerbadj en donnant son accord pour que le MCA récupère cette infrastructure qu’il mettra au service de ses jeunes catégories, qui ne disposent même pas d’un terrain pour s’entraîner. L’équipe seniors du Mouloudia pourra elle aussi s’y entraîner si elle le désire, nous a fait savoir le président de la LFP. Ce dernier n’a pas tardé à informer le président du conseil d’administration du club algérois, Boudjemaâ Boumella, qui s’en est réjouit. Une bonne nouvelle pour les dirigeants mouloudéens et pour les joueurs des jeunes catégories du club. M.-A. A. Le stade Ferhani pour le MCA Lundi 6 Janvier 2014 30 Les choses se sont encore corsées entre la FAF et Vahid Halilhodzic. Au point où en sont les choses, un divorce n’est pas très loin, sachant que la cohabitation entre les deux parties est devenue quasi impossible. insolence» du sélectionneur national qui n’a pas cessé de présenter l’Algérie sous son plus mauvais jour depuis le tirage au sort a du mal à passer auprès des dirigeants de la FAF. Un premier rappel à l’ordre a été signifié au sélectionneur, sommé de ne plus s’adresser à la presse sans avoir passé au préalable par la section médias de la fédération, seule habilitée, précise la lettre soumise au sélectionner, à canaliser ses déclarations. Sauf qu’entre-temps, Vahid Halilhodzic a parlé, et la FAF a décidé de le sanctionner. Une première ! Une ponction sur salaire du mois de janvier sera opérée, nous dit-on. Ce qui ne fera que compliquer davantage une situation déjà assez compliquée comme ça. Bien que le sélectionneur national ait réfuté toute présence de date butoir dans son contrat stipulant la nécessité de trancher son avenir, la situation l’indique. Vahid Halilhodzic et la FAF devraient se mettre au tour d’une table et prendre une décision définitive avant la fin du mois. C’est en tout cas le vœu de Mohamed Raouraoua qui sait pertinemment que l’EN a l’échéance L’ultimatum s’impose de fait MONDIAL-2014 AVENIR D’HALILHODZIC Sports EL MOUDJAHID «L’ Djabou (Club Africain) et Belaïli (ES Tunis) buteurs TUNISIE du mois de mars à préparer, d’où l’utilité de faire dissiper les incertitudes dès à présent. Les joueurs algériens Abdelmoumen Djabou et Youssef Belaïli se sont distingués avec leurs clubs respectifs, le Club Africain et l'ES Tunis, en inscrivant chacun un but, lors de la 12e journée du championnat de Tunisie de Ligue 1 professionnelle de football. Face au Stade Tunisien, le Club Africain a éprouvé toutes les peines du monde pour remporter cette rencontre, grâce notamment à une ouverture du score du meneur de jeu algérien à la 71’. Le second but a été inscrit par Zouhaier Dhaouadi sur penalty (88’). Aligné dans le onze de départ, le meilleur joueur étranger du championnat de Tunisie a réussi une partie honnête. À la faveur de cette victoire, le Club Africain consolide sa seconde place au classement avec 26 points, à une unité du leader l'ESTunis où évolue l'Algérien Youssef Belaïli. De retour à la compétition après avoir purgé ses deux matches de suspension, Belaïli a contribué à la victoire des Sang et Or contre l'EGS Gafsa sur le score de 3 à 0. L'ancien joueur du MC Oran a inscrit le troisième but de l'ES Tunis à la 87’ de la partie. Mohamed Amine Nefzi a ouvert la marque à la 6’, et Mohamed Amine Ouerghemmi, contre son camp, a marqué le second but à la 29’. L'Étoile du Sahel, sans son attaquant et meilleur buteur du championnat, l'Algérien Baghdad Bounejah, suspendu jeudi pour six matches pour un geste antisportif, a attendu le temps additionnel de sa rencontre face à l'Olympique de Béja pour remporter une victoire par trois buts à un. Les Béjois avaient ouvert la marque par Atef Mezni à la 17’. Mais un doublé d'Abdelfadhel Swanon (28’ et 98’) et une réalisation d’Issam Jebali (95’) ont été suffisants au bonheur des Étoilés. L'équipe dirigée par Roger Lemerre occupe la cinquième place avec 19 points, à huit longueurs du premier. L'ancienne star du football portugais d'origine mozambicaine Eusebio da Silva Ferreira est décédée hier matin à Lisbonne à l'âge de 71 ans suite à un arrêt cardio-respiratoire, a indiqué le journal A Bola. L'attaquant Eusebio, surnommé la "Panthère noire", avait fait la gloire du Benfica Lisbonne, club dans lequel il a effectué la plus grande partie de sa carrière (15 ans). Ballon d'Or 1965, le Portugais a été hospitalisé à plusieurs reprises pour divers soucis de santé. Il avait été interné fin juin 2012 à l'hôpital da Luz de Lisbonne à la suite d'un accident vasculaire cérébral (AVC) avant de quitter l'établissement une dizaine de jours plus tard. Né le 25 janvier 1942 à Lourenço Marques, l'ancien nom de Maputo, capitale du Mozambique, alors colonie portugaise, Eusebio avait fait la gloire du Benfica Lisbonne en remportant Décès de l'ancienne star portugaise Eusebio da Silva Ferreira Il y va de l’intérêt de tout le monde, y compris de la sélection. L’Algérie accueillera la Slovénie le 5 mars prochain à Tchaker et un programme de travail devrait être mis en place dès à présent, sachant que cette première rencontre servira à préparer le Mondial-2014. Autrement dit, l’entraîneur qui dirigera cette rencontre continuera jusqu’au Mondial. C’est la raison pour laquelle Mohamed Raouraoua voudrait éclaircir les choses avec son sélectionneur dès à présent. Ou il prolonge son contrat jusqu’à l’après-CAN 2015, sachant que les éliminatoires débuteront en août, ou il part dès à présent pour laisser la place à un entre technicien, Mohamed Raouraoua ayant fait part d’une «pile d’entraîneur prêts à reprendre la sélection dès maintenant». L’offre paraît juste. Aujourd’hui, on est sûr que les deux hommes vont devoir se rencontrer pour mettre les choses au point. Même si l’on doute que la tendance penche pour un divorce, il n’en demeure pas moins qu’il y a un intérêt suprême en jeu qu’il va falloir préserver. Les Verts ont besoin d’entamer la préparation pour le Mondial avec des idées fixes et des objectifs bien définis. A. Benrabah ATHLÉTISME la coupe des clubs champions en 1962 face au Real Madrid de Di Stefano, 11 titres de champion du Portugal et quatre coupes du Portugal. Celui qui a toujours été considéré comme l'un des meilleurs joueurs de tous les temps pour sa rapidité, sa technique et la précision de son pied droit a permis à la sélection portugaise d'atteindre la troisième place de la Coupe du monde 1966, au terme de laquelle il finit meilleur buteur de la compétition avec neuf réalisations. Eusebio est également considéré comme le meilleur joueur de la compétition. Son record de 41 buts en 64 matches pour la "Seleçao" ne sera battu qu'en 2005, par Pedro Pauleta. Trois ans après son départ du Benfica en 1975, la star portugaise avait mis fin à sa carrière après de brefs passages par des clubs américains et de modestes équipes portugaises. Il était alors devenu ambassadeur du Benfica et de la Fédération portugaise de football. Eusebio a inscrit un total de 733 buts au cours de sa riche carrière de footballeur. Un deuil de trois jours a été décrété au Portugal en son honneur. Serena Williams conserve son titre TOURNOI DE BRISBANE L'Américaine Serena Williams, N.1 mondiale, a remporté samedi le tournoi de tennis de Brisbane, en battant en finale la Bélarusse Victoria Azarenka (N.2), 6-4, 7-5 en 1 h 38 min. En signant sa 14e victoire en 17 rencontres contre Azarenka, la cadette des sœurs Williams a décroché, à 32 ans, le 58e tournoi de sa carrière, et pris d'ores et déjà date pour l'Open d'Australie, première levée du Grand Chelem de la saison, qui commence le 13 janvier. TENNIS L'athlète Ahmed Messales (Centre de regroupement et de préparation des équipes sportives militaires) et Souad Aït-Salem (Olympique de Bordj Bou-Arréridj), ont remporté, samedi, les courses reines de la 6e étape du Challenge national de cross country, disputée au terrain du Golf de Dély Ibrahim (Alger). La course des seniors messieurs longue de 10 km a vu la victoire finale de Messales qui a devancé sur la ligne d'arrivée son co-équipier Rabah Khouas, alors que la 3e place est revenue au sociétaire de Nacira Nounou, Farid Terfaya. Chez les seniors (dames), Souad Aït-Salem a confirmé sur la distance de 5 km, son statut de grande favorite pour la victoire finale en battant Barkahoum Drissi (GS Pétroliers) et Nawal Yahi (Abtal Bejaia). Cette 33e édition du Challenge national de crosscountry a vu la présence de 1.500 athlètes, dont 70 filles, représentant 76 clubs affiliés auprès de 24 Ahmed Messales et Souad Aït-Salem vainqueurs à Dély Ibrahim CHALLENGE NATIONAL DE CROSS COUNTRY (6e ÉTAPE) ligues de wilaya. Toutes les catégories d'âge étaient présentes à cet important rendez-vous sportif, à savoir : les écoles (1.500/1.800m), les minimes (2.500/3.000m), les cadets (3.500/5.000m), les juniors (5.000/6.000m) et les seniors (5.000/10.000m). Le président de la Fédération algérienne d'athlétisme (FAA), Amar Bouras, a souligné que "cette 6e édition a connu une participation record et a vu la chute de plusieurs records". "Ce challenge national a nettement progressé par rapport aux précédentes saisons", a déclaré le premier responsable de l'instance fédérale. La 7e étape du challenge national de cross-country aura lieu dans la wilaya de Chlef, le 11 janvier, laquelle sera suivie par l'étape de Tizi Ouzou, avant de prendre fin à Tlemcen. Les précédentes étapes avaient eu lieu respectivement à Djelfa, Batna et Bordj Bou-Arréridj. Lundi 6 Janvier 2014 EL MOUDJAHID MCEE : Des ambitions revues à la hausse LIGUE 1 La formation eulmie est parvenue à achever la phase aller à une place plus que respectable. En effet, les Eulmis sont positionnés à ce stade-là à la 7ème place avec 22 pts. passée sans "casse" puisque l'entraîneur Yaïch avait été poussé à la démission. Il a été aussitôt remplacé par son adjoint Angan, en attendant la venue d'un nouvel entraîneur. Ce temps est maintenant arrivé, puisque les dirigeants eulmis sont sur le point de finaliser avec le belge Enzo Scifo, l'ex-international des Diables Rouges. Comme l'équipe devait s'envoler hier vers la Turquie, il est fort probable qu'il soit présent avec l'équipe avec laquelle il entamera le stage durant cette trêve. A propos de ce stage turc qui durera une dizaine de jours, l’on espère qu'il soit le plus bénéfique possible à l'équipe. Celle-ci tentera de faire mieux que cette phase où elle avait remporté cinq (05) victoires, sept (07) nuls et seulement 03 défaites. Globalement, il s'agit d'un pactole acceptable, mais les dirigeants veulent un meilleur résultat. D'où le fait qu'ils ont ramené Scifo afin de permettre à l'équipe d'aller de l'avant. Ce qui signifie indirectement qu'il faudra compter avec cette équipe durant la phase retour prévue à partir du 18 janvier. A El-Eulma, on reste optimiste pour voir l'équipe déjouer l'adversité. Hamid Gharbi Sports 31 CHAMPIONNAT NATIONAL FÉMININ I ls ne sont qu'à deux points du quatuor composé du MCA, de la JSK, du CSC et de l'ASO (24pts). C'est-à- dire que les Eulmis sont au pied du podium. Ce qui a réconforté les dirigeants de ce club à retrousser les manches en tentant de donner les meilleurs moyens à l'équipe. Ils ont donc choisi pour se préparer durant cette trêve en Turquie. C'est d'ailleurs la seule équipe algérienne à avoir choisi ce pays pour parfaire sa préparation. Les dirigeants eulmis n'ont pas lésiné sur les moyens pour offrir les meilleures conditions à leur équipe fétiche. Celle-ci a prouvé qu'elle possède un groupe assez compétitif comme le montre son nul, à Bologhine, obtenu devant le MC Alger (0 à 0) qui était pourtant sur une série de quatre (4) matches sans défaite. Ce qui donne une valeur supplémentaire à l'exploit eulmi devant le doyen des clubs algériens. Ce club avait connu quelques perturbations, notamment après l'élimination de l'équipe en seizièmes de finale de la coupe d'Algérie, à Tiaret, devant la JSMT (championnat national amateur) sur le score de 3 à 2. Cette élimination de la coupe d'Algérie n'est pas L'équipe d'Affak Relizane a été sacrée championne de la phase aller du championnat national de football féminin, à l'issue de la 11e journée disputée samedi. L'Affak Relizane, leader incontesté, trône en tête du classement après avoir récolté 33 points en 11 journées lors de la phase aller, ne concédant aucune défaite depuis l'entame de la saison, suivie de l'ASE Alger Centre qui occupe la deuxième place avec (28 points) et l'AS Sûreté Nationale complétant le podium avec (25 points). Résultats USF Béjaïa - Affak Relizane 0-4 ASE Alger Centre - MO Khroub 4-0 FC Constantine - AS Sûreté Nationale 1 - 1 JF Khroub - AS Oran Centre 1-1 COTS Tiaret - FC Béjaïa 2-1 AS Intissar Oran - AJ Canastel Oran 5-0 Affak Relizane championne de la phase aller LISTE DES ARBITRES INTERNATIONAUX ALGÉRIENS 2014 L e CRB du président Réda Malek vient d’engager sa troisième recrue durant cette période des transferts appelée communément Mercato. Après Dahmane ex-CSC et un club turc, Benaldjia, les dirigeants du CRB viennent de faire signer un contrat de 18 mois à l’Egyptien Ahmed Fethi, plus connu sous le sobriquet de « bougy ». C’est pratiquement le premier Egyptien qui va jouer dans un championnat algérien. En dépit de la tâche qui l’attend, le Ahmed Fethi belouizdadi pour 18 mois CRB nouveau belouizdadi reste optimiste pour être à la hauteur de la confiance placée en lui par les dirigeants du CRB qui demeure un grand club algérien. Il compte voir son équipe remonter la pente dès cette phase retour qui s’annonce difficile pour tout le monde. Les Belouizdadis, pour leur préparation durant cette trêve, ont choisi le complexe de Sétif, au lieu de celui de Témouchent, comme annoncé initialement. H. G. LIGUE II R ien ne va et rien ne change à l’USM Annaba. La Coquette considérée comme la quatrième ville d’Algérie, avec ses usines d’Arcelor Mittal, Asmidal, Ferrovial et ses zones industrielles, pour ne citer que celles-ci, n’arrive pas à monter un club de football digne de ce nom, susceptible de représenter la wilaya au concert des équipes professionnelles. La triste réalité du football à Annaba est minée par les difficultés financières et la violence de ses hooligans, symbole de cette faillite institutionnelle. Les dettes de l’USM Annaba, de la saison écoulée, s’élèvent à 7 milliards de centimes et l’ancien wali s’est engagé auprès de la ligue nationale de football professionnel pour résoudre cette énigme mais les choses resteront intactes. Les dirigeants usmistes comptent interpeler le nouveau wali, M. Mohamed Mounib Sand, afin d’intervenir au niveau de la LNFP, pour débloquer la situation. Justement, une aide financière de l’ordre de 5,3 milliards de centimes a été accordée par la DJS et l’APC au profit du CSA USM Annaba, qui détient 90% des actions. Depuis l’entame de l’actuel exercice, l’USM Annaba est exsangue et ne paie plus les joueurs. Ces derniers ont ob- La grande désillusion USM ANNABA Quatre nouveaux arbitres algériens dont trois assistants font leur entrée dans la liste d' arbitres internationaux pour l'année 2014, révélée samedi par la Fédération internationale de football (FIFA). Ces trois nouveaux arbitres assistants internationaux sont : Sid-Ali Brahim El Hamlaoui (33 ans), Mokrane Gourari ( 32 ans) et Mohamed Serradj (31 ans). Ils remplacent Bicherene Mohamed, Benarous Mohamed et Brahim Meknous. Les quatre autres arbitres assistants internationaux sont : Omari Bouabdellah (2007), Hammou Hamza (2013), Etchiali Abdelhak (2009) et Bitam Mohamed Mounir (2001). En revanche, la liste des arbitres directeurs a connu un seul changement avec l'entrée de Mustapha Ghorbal (29 ans) en remplacement de Sofiane Bouster. Le reste de la liste est inchangée. Elle est constituée notamment du meilleur arbitre africain 2012 Djamel Haimoudi, international depuis 2004. Les cinq autres arbitres directeurs détenteurs du Badge FIFA sont: Mohamed Benouza (2001), Abid Charef Quatre nouveaux dont trois arbitres assistants Mehdi (2011), Amalou Mokhtar (2007), Bichari Mohamed (2007) et Houasnia Farouk (2010). Les 14 arbitres directeurs et assistants devraient recevoir leurs Badges FIFA dans les prochains jours, lors d'une cérémonie qui sera organisée par la Fédération algérienne de football (FAF) en présence du président de la FAF Mohamed Raouraoua et du président de la commission fédérale d'arbitrage de la FAF, Belaid Lacarne. Liste des arbitres internationaux algériens 2014 : Arbitres directeurs : Abid Charef Mehdi (2011), Amalou Mokhtar (2007), Benouza Mohamed (2001), Bichari Mohamed (2007), Ghorbal Mustapha (2014), Haimoudi Djamel (2004), Houasnia Farouk (2010). Arbitres assistants : Bitam Mahmoud Mounir (2011), Brahim El Hamlaoui Sid Ali (2014), Etchiali Abdelhak (2009), Gourari Mokrane (2014), Hammou Hamza (2013), Omari Bouabdellah (2007), Serradji Mohamed (2014). CHAMPIONNAT DE L'ASIE DE L'OUEST L'entraîneur de l'équipe de football de l'AB Merouana (ligue 2), Amine Ghimouz, a quitté ses fonctions, à l'issue de la phase aller du championnat, a annoncé samedi le président du club El Hadi Midoune. "Le club et le technicien sont parvenus à un accord pour mettre fin au contrat qui les liait", a expliqué le président, remerciant au passage Ghimouz pour le travail accompli avec le club". Le L'entraîneur Amine Ghimouz quitte de l'AB Merouana nom du successeur de Ghimouz n'a pas encore été dévoilé, alors que l'entourage du club faisait état de négociations avancées avec Lamine Zemmouri, ancien coach du MSP Batna, qui vient de son côté de se séparer de cette dernière formation. A l'issue de la 15ème journée du championnat, l'ABM occupe la 8e place en compagnie du USMM Hadjout, avec 19 points chacun. servé des mouvements de grèves à plusieurs reprises, revendiquant ainsi leur dû. Les problèmes de l’USMAn sont multiples et l’ossature de l’équipe est composée par des joueurs limités, pratiquant un football sans reliefs, les vrais fans boudent le stade du 19-Mai, ce qui a entraîné le prestigieux club de l’antique Bône, dans l’abime des désillusions. Le bilan de la phase aller est amer, l’équipe pointe à la 12 place, avec six nuls, cinq défaites et quatre victoires seulement, sans oublier l’élimination précoce de la coupe d’Algérie, lors du dernier tour régional, par le NRB El Kala. La polémique n’a évidemment pas manqué le parcours du club qui vient de se séparer de son entraîneur, Abdelkrim Latrèche. Joint par téléphone, avanthier, à ce propos, le président du club, Saci Chouki, nous a affirmé qu’un divorce à l’amiable entre les deux parties a été conclu. Il est par ailleurs important de préciser que le l’USM Annaba a repris le chemin des entraînements, samedi, sous la houlette de l’entraîneur-adjoint Djamel Belasli, avant d’effectuer le déplacement à Ain Draham (Tunisie), pour un stage hivernal d’une semaine. B. Guetmi L'attaquant algérien Boualem Khoukhi, auteur d'un doublé contre le Koweit (3-0) après prolongations, samedi soir à Lekhwiya, a permis à la sélection espoirs du Qatar de football, dirigée par l'entraîneur algérien Djamel Belmadi, de se qualifier pour la finale de la 8e édition du championnat de l'Asie de l'Ouest. L'ancien joueur de Chéraga a inscrit ses deux buts dans les prolongations (93, 111). Le troisième but est marqué par Ali Assed (118). C'est le quatrième but de Khoukhi dans le tournoi après le doublé réussi contre l'Arabie Saoudite (4-1) mardi soir à Doha, en match comptant pour la troisième journée de la phase de poules. Le Qatar compte également dans son effectif un autre joueur algérien, Karim Boudiaf. Khoukhi évolue actuellement au club qatari d'Al Arabi et son compatriote Boudiaf défend les couleurs de Lekhwiya où joue le capitaine de la sélection algérienne Madjid Bougherra. L'Algérien Khoukhi envoie le Qatar en finale De son côté, Belmadi avait été désigné, il y a quelques semaines, à la tête de la barre technique de la sélection espoirs, après trois saisons passées à Lekhwiya, durant lesquelles il a remporté deux titres de champion du Qatar. En finale de la 8e édition du championnat de l'Asie de l'Ouest, le Qatar affrontera le vainqueur de l'autre demi-finale qui opposera dans la soirée la Jordanie au Bahreïn. Lundi 6 Janvier 2014 Le Brent à 107.04 dollars PÉTROLE L'euro à 1.358 $ MONNAIE D ans un communiqué publié hier à l'occasion de la tenue de sa 56e session ordinaire à Alger, le HCI a appelé les habitants de Ghardaïa à faire preuve de "sagesse, de retenue et du sens des responsabilités, et à faire prévaloir les principes du dialogue et de la fraternité prônés par l'islam afin d'éviter de tomber dans des situations embarrassantes aux conséquences désastreuses". Le HCI a souligné la nécessité d'"œuvrer à éteindre le feu de la discorde qui s'est déclenché ces derniers jours dans la wilaya de Ghardaïa, à travers la consolidation de l'unité et de la cohésion de la société". Par ailleurs, le conseil a condamné "les massacres, dont le principal motif est le racisme, contre les musulmans dans certains pays africains et asiatiques, notamment en Centrafrique et en Birmanie". Le HCI a appelé les instances in- Le Haut conseil islamique (HCI) a décidé d'envoyer une délégation, composée de certains de ses membres, à la wilaya de Ghardaïa, en vue de "réconcilier les différentes parties et propager la culture de la paix et de l'entente entre les habitants de cette région connue pour ses ulémas et intellectuels". Une délégation du Haut conseil islamique pour "réconcilier" les différentes parties dans la région GHARDAÏA D E R N I E R E S Séance plénière aujourd’hui du Conseil de la nation consacrée aux questions orales PARLEMENT L' ancien footballeur de la glorieuse équipe du FLN, Mustapha Zitouni, est décédé dans la nuit de samedi à hier à Nice (France) à l'âge de 86 ans des suites d'une longue maladie, a appris l'APS auprès de son ex-coéquipier Mohamed Maouche. L’information a vite fait le tour des rédactions et des clubs, notamment le RC Kouba, la formation qu’il avait choisie au lendemain de l’indépendance. Les Koubéens de plus de cinquante ans se souviennent encore de ce joueur talentueux, considéré en son temps comme l’un des meilleurs libéros au monde. Il avait, comme joueur et entraîneur, écrit les plus belles pages du RCK, lui qui avait fait partie de l’équipe koubéenne qui avait disputé et perdu la finale de la Coupe d’Algérie de la saison 1965 – 1966, face au CR Belouizdad. Mustapha Zitouni n’était pas seulement un footballeur hors pair. Surnommé «Monsieur Football» par la presse française, il avait choisi sa patrie à une carrière prometteuse. Tournant le dos à la gloire, il avait refusé de participer avec l’équipe de France à la coupe du monde 1958 en Suède. Au printemps 1958, il avait rejoint l’équipe du FLN , organisation sportive, créée en pleine guerre de Libération contre le colonialisme. En application des Une ancienne gloire de la valeureuse équipe du FLN ternationales, les organisations des droits de l'homme, l'Organisation de coopération islamique (OCI) et l'ONU à "faire face avec vigueur et à mettre un terme aux génocides commis à l'encontre d'innocents musulmans". DÉCÈS DE MUSTAPHA ZITOUNI Il a exprimé son profond regret "face aux traitements infligés aux musulmans dans certains pays occidentaux, dont la répression, les restrictions des libertés, notamment en matière de pratique des rites religieux et de préservation des spécificités culturelles et de l'identité musulmane", appelant "au respect des chartes internationales adoptées par les organisations internationales des droits de l'homme". Le HCI s'est dit "extrêmement préoccupé par ce qui se passe dans certains pays musulmans entre les enfants d'un même pays, une situation qui mène souvent à la perte de vies humaines, à la destruction des économies de ces pays et à l'atteinte à la cohésion sociale". Devant de telles situations douloureuses, le conseil a appelé à "faire prévaloir les valeurs de cohérence, de concorde et de dialogue en tant que solution islamique et civilisée pour sortir de cette crise", appelant les organisations islamiques nationales et internationales "à une action en vue de remédier à cette situation, à travers le respect des droits fondamentaux de l'homme". Le Conseil de la nation tiendra aujourd’hui une séance plénière consacrée à des questions orales adressées à des membres du gouvernement, indique un communiqué du Conseil. Les questions orales concernent les secteurs de l'Intérieur et des Collectivités locales, de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, de l'Aménagement du territoire et de l'Environnement, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, et de la Jeunesse et des Sports. Le Conseil de la nation reprendra ses travaux jeudi prochain en séance plénière pour la présentation des projets de loi portant code pénal et règlement budgétaire 2011, ajoute le communiqué. COLLISION ENTRE UN BUS ET UN CAMION À OUARGLA Le bilan de l’accident survenu dimanche matin impliquant un bus de voyageurs et un camion, sur la RN 56 entre Ouargla et Touggourt, s’est alourdi à 11 morts et 28 blessés, a-t-on appris auprès de la Protection civile. Une collision frontale entre un bus de transport de voyageurs assurant la liai- 11 morts et 28 blessés son Alger-Ouargla et un camion semiremorque, s’est produite à quelque 60 km d’Ouargla, causant la mort de 11 personnes, dont 4 femmes et un enfant de deux ans, et des blessures, à différents degrés, à 28 autres. Les corps des victimes ont été déposés à la morgue de l’hôpital Mohamed-Boudiaf à Ouargla, résolutions du congrés de la Soummam, l’équipe du FLN, appelée à être l’ambassadrice de la Révolution algérienne dans les instances internationales en raison de la popularité. Mustapha Zitouni, comme Mohamed Maouche , Abdelahamid Zouba, Kermali, Rachid Makhloufi et tant d’autres étoiles de la balle ronde, a fait partie du «Onze de l’Indépendance». Ceux qui ont connu le joueur disent de lui que c’était un homme qui faisait preuve d’autorité sur et en dehors du terrain. Il possédait un fantastique coup d’œil qui lui permettait d’anticiper sur de nombreuses actions et de contrer toutes velléités adverses. Il possédait un placement hors pair, ce qui lui permettait de ne pas courir dans le vide. Il faisait montre aussi d’un sang- froid énorme face aux attaquants adverses, mais sa principale qualité, de joueur et d’homme, était son sens du collectif. Il avait aussi le sens du devoir. Et il ne pouvait ignorer l’appel de la patrie. En 1958, en prenant le chemin de Tunis, au lieu de la Suède, il part sans regret en laissant derrière lui l’argent, la renommée ... bref une carrière qui aurait pu le mener vers les sommets de la célébrité. Pour justifier son engagement, il dit seulement ceci : «J'ai beaucoup d'amis en France, mais le problème est plus grand que nous. Que faites-vous si votre pays est en guerre et que vous êtes appelé ?» Mustapaha Zitouni avait vite fait son choix. Signe du destin, figure de proue du football algérien, Mustapha Zitouni a été rappelé à Dieu le même jour que l’ancienne star du football portugais d’origine mozambicaine, Eusebio da Silva Ferreira. Nora Chergui et les blessés évacués aux urgences du même établissement de santé, a ajouté la même source. Une enquête a été ouverte par les services de la Gendarmerie nationale pour déterminer les circonstances exactes de ce drame. Un précédent bilan faisait état de huit morts et 25 blessés. Le ministre du Développement industriel et de la Promotion de l'investissement, Amara Ben y o u n è s , effectuera, à partir d’aujourd’hui, une visite de travail au Vietnam pour cooprésider les travaux de la 10e session de la commission mixte algérovietnamienne, indique un communiqué du ministère. Lors de cette visite de six jours, M. Benyounès sera reçu par le Premier ministre, vietnamien Nguyen Tan Dung, et aura des entretiens avec des ministres et des responsables économiques de ce pays, précise le ministère. ll s'entretiendra ainsi avec le ministre vietnamien de l'Industrie et du Commerce, avec celui de la Construction, ainsi qu'avec le ministre du Plan et de l'Investissement. M. Benyounès, qui cooprésidera la réunion de la commission mixte bilatérale prévue mercredi et dont les travaux s'étaleront sur trois jours, visitera, à cette occasion, la zone industrielle de Thang Lon du Nord, les sites de la Compagnie générale du Textile vietnamien et le complexe DTM (Zone urbaine). Les travaux de la 9e session de la Commission mixte algéro-vietnamienne, tenue à Alger en février 2011, avaient été couronnés par la signature d'un accord de coopération dans le transport maritime et d'un mémorandum d'entente dans le domaine de l'habitat et de l'urbanisme. Ces deux accords s'ajoutent à ceux déjà signés à l'occasion de la visite effectuée par le président vietnamien en Algérie en 2010. Ces documents portaient sur le développement de la coopération bilatérale dans les domaines de la justice, la pêche et l'aquaculture, le sport, le santé animale et la protection des végétaux. M. Benyounès cooprésidera la commission mixte ALGÉRIE - VIETNAM
Copyright © 2020 DOKUMEN.SITE Inc.